Livres
436 641
Membres
362 244

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Univers de la Littérature Classique



Le livre du moment

Les Diaboliques

Discussions autour de la Littérature Classique

Extraits du moment

  • — Ne quittez pas mon bras si vous ne voulez pas tomber dans une trappe, recevoir une forêt sur la tête, renverser un palais ou accrocher une chaumière, dit Étienne à Lucien. Florine est-elle dans sa loge, mon bijou? dit-il à une actrice qui se préparait à son entrée en scène en écoutant les acteurs.

    — Oui, mon amour. Je te remercie de ce que tu as dit de moi. Tu es d'autant plus gentil que Florine entrait ici.

    — Allons, ne manque pas ton effet, ma petite, lui dit Lousteau. Précipite-toi, haut la patte! dis-moi bien:Arrête, malheureux! car il y a deux mille francs de recette.

    Lucien stupéfait vit l'actrice se composant et s'écriant:Arrête, malheureux! de manière à le glacer d'effroi. Ce n'était plus la même femme.

    — Voilà donc le théâtre, se dit-il.

    — C'est comme la boutique des Galeries de Bois et comme un journal pour la littérature, une vraie cuisine.

    Nathan parut.

    — Pour qui venez-vous donc ici? lui dit Lousteau.

    — Mais je fais les petits théâtres à la Gazette, en attendant mieux, répondit Nathan.

    — Eh! soupez donc avec nous ce soir, et traitez bien Florine, à charge de revanche, lui dit Lousteau.

    — Tout à votre service, répondit Nathan.

    — Vous savez, elle demeure maintenant rue de Bondy.

    — Qui donc est ce beau jeune homme avec qui tu es, mon petit Lousteau? dit l'actrice en rentrant de la Scène dans la coulisse.

    — Ah! ma chère, un grand poète, un homme qui sera célèbre. Comme vous devez souper ensemble, monsieur Nathan, je vous présente monsieur Lucien de Rubempré.

    — Vous portez un beau nom, monsieur, dit Raoul à Lucien.

    — Lucien? monsieur Raoul Nathan, fit Étienne à son nouvel ami.

    — Ma foi, monsieur, je vous lisais il y a deux jours, et je n'ai pas conçu, quand on a fait votre livre et votre recueil de poésies, que vous soyez si humble devant un journaliste.

    — Je vous attends à votre premier livre, répondit Nathan en laissant échapper un fin sourire.

    — Tiens, tiens, les Ultras et les Libéraux se donnent donc des poignées de main, s'écria Vernou en voyant ce trio.

    — Le matin je suis des opinions de mon journal, dit Nathan, mais le soir je pense ce que je veux,la nuit tous les rédacteurs sont gris.

    — Étienne, dit Félicien en s'adressant à Lousteau, Finot est venu avec moi, il te cherche. Et... le voilà.

    — Ah! çà, il n'y a donc pas une place? dit Finot.

    — Vous en avez toujours une dans nos cœurs, lui dit l'actrice qui lui adressa le plus agréable sourire.

    — Tiens, ma petite Florville, te voilà déjà guérie de ton amour. On te disait enlevée par un prince russe.

    — Est-ce qu'on enlève les femmes aujourd'hui? dit la Florville qui était l'actrice d'Arrête, malheureux. Nous sommes restés dix jours à Saint-Mandé, mon prince en a été quitte pour une indemnité payée à l'Administration. Le directeur, reprit Florville en riant, va prier Dieu qu'il vienne beaucoup de princes russes, leurs indemnités lui feraient des recettes sans frais.

    — Et toi, ma petite, dit Finot à une jolie paysanne qui les écoutait, où donc as-tu volé les boutons de diamants que tu as aux oreilles? As-tufaitun prince indien?

    — Non, mais un marchand de cirage, un Anglais qui est déjà parti! N'a pas qui veut, comme Florine et Coralie, des négociants millionnaires ennuyés de leur ménage: sont-elles heureuses?

    — Tu vas manquer ton entrée, Florville, s'écria Lousteau, le cirage de ton amie te monte à la tête.

    Extrait de La Comédie humaine, tome 3 : Scènes de la vie de province : Illusions perdues
  • De quoi pleurait-elle ? me demandez-vous, et moi je vous demanderai : De quoi les femmes ne pleurent-elles pas ? Les larmes sont leur arme offensive et défensive. Le dépit, la joie, la haine impuissante, l'amour impuissant, ont chez elles une seule et même expression : Vièra Dmitrievna était elle-même incapable de discerner lequel de ces sentiments était la cause principale de ses larmes.

    Extrait de La Princesse Ligovskoï
  • Il y a des gens qui prétendent, poursuivit-il, hésitant encore, qu'il y a une sagesse de l'esprit et une sagesse du cœur. Je ne l'aurais jamais cru; mais, comme je le disais, je doute de moi maintenant. Je croyais que la tête se suffisait à elle-même. Ce n'est peut-être pas tout à fait vrai; mais, comment puis-je, ce matin, prendre le risque de soutenir cette affirmation!

    Extrait de Temps difficiles
  • Je me détournai, car mes yeux se remplissaient aussi de larmes, et lui demandai la permission de me retirer un peu dans ma chambre. Si j’ai eu une once de sincère repentir pour une abominable vie de vingt-quatre années passées, ça été alors.

    – Oh ! quel bonheur pour l’humanité, me dis-je à moi-même, qu’on ne puisse pas lire dans le cœur d’autrui ! Comme j’aurais été heureuse si j’avais été la femme d’un homme de tant d’honnêteté et de tant d’affection, depuis le commencement !

    Extrait de Moll Flanders
  • ACOMAT :

    Peut-être avant ce temps

    Je saurai l'occuper de soins plus importants.

    Je sais bien qu'Amurat a juré ma ruine;

    Je sais à son retour l'accueil qu'il me destine.

    Tu vois, pour m'arracher du cœur de ses soldats,

    Qu'il va chercher sans moi les sièges, les combats.

    Il commande l'armée, et moi, dans une ville,

    Il me laisse exercer un pouvoir inutile.

    Quel emploi, quel séjour, Osmin, pour un vizir!

    Mais j'ai plus dignement employé ce loisir:

    J'ai su lui préparer des craintes et des veilles,

    Et le bruit en ira bientôt à ses oreilles.

    Extrait de Bajazet

Membres de l'Univers Littérature Classique

Classique

Souhaitez-vous rejoindre cet univers ?

Nombre de membres : 227


Membres récents

2018-11-06T10:46:42+01:00
2018-11-03T15:06:16+01:00
2018-10-23T12:08:41+02:00
2018-10-16T22:08:42+02:00
2018-10-15T23:02:01+02:00
2018-10-14T11:45:05+02:00
2018-10-05T17:34:44+02:00
2018-10-05T13:18:31+02:00
2018-09-30T19:52:16+02:00
2018-09-28T18:47:50+02:00
2018-09-22T23:23:46+02:00
2018-09-19T16:31:10+02:00
2018-09-03T08:59:40+02:00
2018-08-31T15:08:12+02:00
2018-08-29T19:13:06+02:00
2018-08-28T14:05:37+02:00
2018-08-26T17:55:22+02:00
2018-08-23T10:51:06+02:00
2018-08-18T01:14:47+02:00
2018-08-16T21:14:29+02:00
2018-08-15T10:40:11+02:00
2018-08-10T23:24:05+02:00
2018-08-09T08:31:05+02:00
2018-08-06T10:41:25+02:00
2018-08-04T16:51:54+02:00
2018-07-31T15:00:36+02:00
2018-07-28T22:11:04+02:00
2018-07-22T17:14:09+02:00
2018-07-12T09:25:30+02:00
2018-07-06T21:38:44+02:00

Livres commentés récemment

Lu en ce moment

Votes récents

eliamelia à voté pour un extrait
2018-11-03T17:27:30+01:00
Wyndon à voté pour un extrait
2018-09-30T10:40:13+02:00
lara4 à voté pour un extrait
2018-09-25T15:16:19+02:00
Lou-30 à voté pour un extrait
2018-09-20T17:32:18+02:00
Auchama à voté pour un extrait
2018-09-12T14:46:10+02:00
kyterie à voté pour un extrait
2018-09-05T22:33:36+02:00
Amylove43 à voté pour un extrait
2018-08-31T21:29:23+02:00
Auchama à voté pour un extrait
2018-08-31T11:30:08+02:00
Jolin à voté pour un extrait
2018-08-18T23:27:54+02:00
-Meline- à voté pour un extrait
2018-07-27T13:11:53+02:00
Reghal à voté pour un extrait
2018-07-24T14:48:17+02:00
Mihn à voté pour un extrait
2018-07-21T17:28:18+02:00

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode