Livres
482 089
Membres
468 607

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Univers Steampunk



Le livre du moment

Burton & Swinburne, Tome 1 : L'étrange affaire de Spring Heeled Jack

  • 26 Avril 2013
  • Mark Hodder
  • Steampunk, Aventure, Science-Fiction

Extraits du moment

  • “Before he could say a word, she moved closer and pressed her smooth palm to his scar.

    He nearly swooned. Clutching the chair at his side, Will swayed into her space, lured by the luscious heat and pleasure that she gave him with that simple touch. A moan escaped him.

    "Interesting," she murmured.

    He would kill her. Just for that. "I do believe I hate you, Miss Evernight."

    Firelight caressed her skin as she gave him the smallest of smiles. "Your sense of humor is odd."

    He hadn't been joking.”

    Extrait de Les Ténèbres de Londres, Tome 5 : Evernight
  • « Il existe à New York d’autres bâtiments pratiquement inchangés, dont certains aussi beaux et beaucoup plus anciens ; pourtant, le Dakota est unique. Savez-vous pourquoi ? »

    J’ai secoué la tête.

    « Imaginez : vous vous tenez devant la fenêtre d’un appartement élevé, et vous regardez dans le parc ; par exemple à l’aube, quand les voitures sont rares. Tout autour de vous, un immeuble qui n’a pas changé d’un iota depuis sa construction, y compris la pièce où vous vous trouvez, et peut-être même le carreau à travers lequel vous regardez. Voilà ce que l’endroit a d’unique à New York : Tout ce que vous voyez dehors est également inchangé. »

    Extrait de Le Voyage de Simon Morley
  • Lorsque Sept parvint à décoller ses yeux de toute cette débauche de luxe, il regarda en face de lui, vers l’autel où les messes auraient dû se tenir. À la place se trouvait un trône noir aux motifs détaillés sous un tableau tout aussi chargé où aurait dû se tenir la croix du Christ. Sur ce trône se trouvait assis un jeune homme élancé, habillé de manière exquise. Le costume était finement taillé, quoique plus confortable que ce que la société requerrait et acceptait de manière générale. Sept se dit qu’il devait à peine avoir vingt ans. Le jeune homme souriait et possédait des traits délicats, il tenait un verre d’une boisson sombre à la main, mais pas autant que ses vêtements ou ses cheveux d’un noir de laque qui cascadaient sur son visage dans une mèche qui masquait presque son œil gauche. En approchant, Sept put voir que l’homme portait du maquillage, deux nuages noirs flottant sur ses yeux.

    Sept soupira, soulagé. Il n’avait aucune idée de l’identité de cet homme, mais il n’y avait pas moyen que ce soit véritablement le tristement célèbre et impitoyable Jack Minuit. Cela lui permit de respirer plus librement, maintenant qu’il savait qu’il n’aurait qu’à rencontrer son homme de main et pas l’homme en question. Sept se débarrassa tout de même de sa casquette et monta les escaliers qui menaient au chœur, derrière Rat.

    — C’est lui, dit Rat en guise de présentations.

    — Merci, Rat.

    Le jeune homme congédia le gamin : — Ce sera tout.

    Rat baissa la tête et s’enfuit, servile. L’homme sur le trône sourit à Sept, sans rien dire. Le silence s’étira, et enfin à son aise, Sept observa les décorations hors de prix de la pièce. Il pouvait toujours distinguer des morceaux d’église çà et là mais les éléments religieux avaient presque tous été engloutis sous cette vague de luxe.

    — Eh bien, fit l’homme, attirant l’attention de Sept. Le Septième frère de Londres. Je dois vous avouer que c’est un honneur de vous rencontrer. — Pardon ? s’exclama Sept.

    — Vous êtes le légendaire Septième frère de Londres, répondit l’inconnu fantaisiste. Celui qui a eu le courage de tenir tête à son bourreau esclavagiste. — Eh bien, monsieur, fit Sept en agitant les pieds, je ne dirais pas ça.

    — Moi si.

    Le jeune homme se releva du trône.

    — Du vin ?

    Il montra son verre. Sept haussa les épaules. L’inconnu servit un autre verre du liquide sombre et le lui tendit. Sept l’accepta. Il renifla le verre, grimaçant. Le liquide possédait un arôme puissant, comme le chocolat ou le cuir. Il en sirota une gorgée et fut surpris d’y trouver tant de saveurs. De la chaleur se propagea dans ses membres à la gorgée suivante.

    — Bien joué, Monsieur Septième, rit l’homme.

    — Vous avez l’air d’en savoir beaucoup à mon sujet. Pourrais-je savoir à qui j’ai l’honneur de parler, monsieur ?

    Sept reprit une gorgée du délicieux nectar sombre.

    — Jonathan Minuit.

    L’homme lui tendit la main.

    — Jack Minuit pour mes amis… et mes ennemis.

    Sept s’étouffa avec son vin, le liquide remontant du fond de sa gorge vers ses narines. Il toussa et s’essuya le nez de la main qui ne tenait pas le gobelet.

    Extrait de Le 7ème
  • Emma Bannon, magicienne Prima et humble servante de l’incarnation la plus récente de Britannia, parcourut en son for intérieur la liste des grossièretés qui ne franchiraient jamais les lèvres d’une dame puis entreprit de les égrener, au rythme du trot régulier du cheval mécanique, jusqu’à ce que sa conscience se dilate. [...] Mikal suivait sans doute le chemin des toits, pendant qu’elle restait tranquillement assise dans son fiacre. La pensée qu’un trajet pareil permettait à son Bouclier d’oublier momentanément certaines choses soulageait la conscience d’Emma, du moins en partie.

    Mais enfin, il s’agissait de son Bouclier : jamais il n’accepterait de partager une voiture avec elle sans avoir l’absolue certitude qu’elle serait en sécurité. D’autant qu’une voiture à deux places ne permettait pas de manœuvrer à l’aise en cas de besoin.

    Extrait de Emma Bannon & Archibald Clare, Tome 1 : Le Mystère du drake mécaniste
  • Des cliquètements métalliques la tirèrent du cosmos intérieur où elle s’était réfugiée pour tenir la douleur à distance. Un monde de sensations épuisantes s’empara de son corps tandis qu’une silhouette aux contours flous se penchait sur elle. Sans ménagement, l’ombre la tira par les épaules. Une autre la souleva par les jambes. Ensemble, les ombres la portèrent jusqu’à un lit tellement confortable qu’elle en soupira de bien-être. Une odeur d’antiseptique flottait dans l’air, âcre et piquante. À travers la brume de douleur qui obstruait la plupart de ses sens, quelques paroles lui parvinrent :

    — Une double échappée belle. En sortir vivante, après ça…

    — C’est dingue, elle n’a même pas une égratignure.

    Alors d’où venait la douleur ? Elle ressentait jusqu’au frottement des os contre ses muscles et ses tendons.

    Autre chose la tracassait : ils parlaient anglais, mais leur accent ne lui disait rien.

    — Laissez-moi passer, intervint une autre voix.

    Le pincement d’une aiguille au creux de son coude.

    Extrait de Les Foulards rouges, Saison 2 - Episode 1 : Not Just a Pretty Face

Membres de l'Univers Steampunk

Steampunk

Souhaitez-vous rejoindre cet univers ?

Nombre de membres : 165


Membres récents

2020-01-05T21:41:09+01:00
2020-01-02T14:36:09+01:00
2019-12-19T19:33:29+01:00
2019-12-12T21:34:50+01:00
2019-12-09T21:43:37+01:00
2019-11-27T10:33:19+01:00
2019-11-26T02:09:26+01:00
2019-11-21T19:35:58+01:00
2019-11-21T10:38:31+01:00
2019-11-20T07:24:36+01:00
2019-11-13T19:38:05+01:00
2019-11-10T16:02:50+01:00
2019-11-09T00:39:43+01:00
2019-10-29T16:06:52+01:00
2019-10-25T20:34:57+02:00
2019-10-15T15:22:39+02:00
2019-09-10T09:26:07+02:00
2019-08-09T22:21:29+02:00
2019-07-28T16:07:39+02:00
2019-07-23T20:08:05+02:00
2019-07-18T16:41:27+02:00
2019-07-08T12:09:23+02:00
2019-07-03T22:19:37+02:00
2019-06-24T16:09:08+02:00
2019-06-20T13:08:51+02:00
2019-06-14T00:42:01+02:00
2019-06-05T20:09:55+02:00
2019-05-21T13:19:16+02:00
2019-05-14T13:53:58+02:00
2019-05-08T10:06:02+02:00

Livres commentés récemment

Lu en ce moment

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode