Livres
368 505
Comms
1 273 823
Membres
246 475

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Univers Steampunk



Le livre du moment

Burton & Swinburne, Tome 1 : L'étrange affaire de Spring Heeled Jack

  • 26 Avril 2013
  • Mark Hodder
  • Steampunk, Aventure, Science-Fiction

Extraits du moment

  • Il n'y a pas de soleil. La voûte brille de mille feux, mais la lumière vient de partout. Nous montons toujours, presque à la verticale, et je suis trop terrifiée, les poings crispés sur les longues plumes grises, pour songer à fermer les yeux. Telle une flèche nous fondons l'air, buvant le vent de notre propre vitesse.

    Le ciel est une mer : je le comprends à mesure que se rapproche ce que je pensais être le zénith et que sa surface à peine incurvée reflète notre image grandissante.

    - Accroche-toi, me conseille l'oiseau.

    A peine ai-je saisi le sens de ses paroles que nous crevons les flots dans une gerbe d'écume.

    Extrait de Arcadia : L'Intégrale
  • La jeune fille s’était donc enfermée dans ses quartiers pour attendre que passe la folie de son frère. Le lendemain matin, Jack l’avait prise au dépourvu en se présentant à sa porte avec un gage de réconciliation : des replis de son long manteau de cuir, il avait sorti une boîte en acier carrée au couvercle orné de vignes en fleurs. Lorsque, décontenancée, elle s’était laissé convaincre d’ouvrir le coffret, elle en était restée bouche bée : une petite musique obsédante égrenait ses notes tintinnabulantes tandis qu’un minuscule jardin de feuilles, d’herbes et de fleurs métalliques commençait à croître sous ses yeux. Les plantes se rétractaient ensuite à la fermeture du couvercle, pour mieux repousser la fois suivante.

    À en croire Jack, cette mélodie s’intitulait La Sonate au Clair de lune. C’était l’œuvre d’un compositeur allemand nommé Beethoven. Un des forgerons employé quelques mois plus tôt à la Grande Fonderie conservait en secret des chutes de métal pour en tirer d’extraordinaires boîtes à musique qu’il vendait ensuite au marché noir. Lorsque Jack avait fui le bruit et la fureur de l’usine tentaculaire, l’homme lui en avait donné une afin de lui servir de monnaie d’échange au cours de ses voyages.

    Ce cadeau extravagant avait laissé Charlotte pantoise. La tête encore emplie des sonorités cristallines, fascinée par le mouvement des fleurs métalliques sous ses doigts, Charlotte avait tenté de refuser l’objet. C’était compter sans l’insistance du garçon.

    Extrait de Le Secret de l'inventeur, tome 1 : Rébellion
  • 1

    Londres, Age de l’Invention, fin avril 1897

    — Tu es l’incarnation du diable, ne remets jamais les pieds ici !

    Finley Jayne fit un bond en arrière quand on lui claqua la porte au nez ; désormais, elle était seule sur la petite dalle détrempée qui, pour les domestiques de l’hôtel particulier, tenait lieu d’entrée.

    Elle venait de se faire congédier — bien proprement — par Mme Brown, la bonne. D’habitude, cela l’énervait qu’on la traite d’incarnation du diable, mais ces derniers temps elle commençait à se demander si ce n’était pas vrai. Après tout, c’était la deuxième fois qu’elle se faisait renvoyer.

    Tout de même, la vieille chouette aurait pu lui laisser prendre ses affaires…

    Juste à cet instant, comme dans une pièce de théâtre, la porte s’ouvrit une nouvelle fois et quelqu’un lança le sac de Finley depuis l’intérieur sombre de la maison. Elle l’attrapa avant qu’il ne l’atteigne en plein visage.

    — Hé ! s’écria-t-elle.

    Mais la porte claqua de nouveau, et cette fois-ci Mme Brown la ferma à clé.

    Finley entendit alors les gorges se mettre en place. La vieille harpie était en train de tourner le rouage engageant le mécanisme, qu’on ne pouvait ensuite ouvrir qu’avec une carte perforée. Mme Brown avait volé celle de Finley dans sa chambre.

    C’était bien sa veine ! Virée sans référence pour quelque chose qui n’était pas sa faute. Car ce n’était pas elle qui avait giflé le jeune maître Fenton assez fort pour le faire pleurer alors qu’il essayait de prendre un quatrième biscuit sur le plateau de thé. C’était la gouvernante, Miss Clarke — celle-ci avait la mauvaise habitude de frapper les jeunes enfants. Oui, c’était Miss Clarke qui, d’abord, avait giflé Fenton, et seulement après, Finley avait cogné la gouvernante au visage.

    Comment aurait-elle pu savoir que celle-ci avait les dents si fragiles qu’elle allait les lui casser ? Fragiles… mais assez méchantes tout de même pour mordre. Et comment aurait-elle pu savoir — elle qui n’avait guère l’expérience de la violence — qu’une fille, normalement, n’avait pas la force d’envoyer au tapis une femme d’âge mûr pesant vingt kilos de plus qu’elle ?

    Tandis qu’elle se dirigeait vers l’escalier pour rejoindre la rue, Finley eut tout le loisir de réfléchir à la question. Et de se rendre compte que, en fait, elle n’avait pas été congédiée pour avoir frappé la gouvernante — Mme Brown frappait régulièrement les autres domestiques — mais, en vérité, qu’on l’avait renvoyée parce quelque chose clochait chez elle.

    Elle n’était pas normale.

    Etait-ce l’œuvre du diable ? Elle n’avait pas le sentiment d’être diabolique. Même quand cette noirceur l’envahissait et lui faisait faire des choses qu’elle ne voulait pas faire, elle n’avait pas l’impression que c’était mal. Et elle n’avait pas l’intention de s’excuser d’avoir frappé la grosse Miss Clarke alors qu’elle avait fait pleurer un enfant !

    Penser à tout cela lui fit serrer les dents. Elle monta les marches délabrées. Même les odeurs et les sons de Mayfair ne parvinrent pas à calmer sa colère. Sans compter que, maintenant, elle allait devoir traverser Grovesnor Square avec les cheveux frisés d’avoir travaillé toute la matinée sur la presse à repasser à vapeur ! Si elle avait su qu’elle serait jetée dehors, elle aurait frappé plus fort !

    Extrait de Steampunk Chronicles, Tome 0,5 : L'étrange secret de Finley Jayne
  • (miss Minchin vient de gifler Sara)

    "Sara : ha ha ha

    Miss Minchin : on peut savoir ce qui te fait rire petite effrontée ?

    Sara : une réflexion que je me fais.

    Miss Minchin : comment oses-tu penser ? Et d'ailleurs, à quoi pensais-tu ?

    Sara (avec de grands yeux brillants) : je pensais à ce qui arriverait si j'étais une princesse et que vous me souffletiez... Je me demandais ce que je vous ferais. Et je m'imaginais votre surprise et votre terreur si soudain, vous vous aperceviez...

    Miss Minchin : quoi ? Si je m'apercevais de quoi ?

    Sara : que j'étais vraiment une princesse, et que je pouvais faire tout ce qui me plaisait."

    Extrait de Princesse Sara, Tome 2 : La princesse déchue
  • A la fin de la deuxième leçon, elle bailla.

    -Je crois qu'on en a assez fait pour ce soir.Faudra que tu répètes ce que je t'ai montré.

    -Comment ?

    Elle désigna le miroir en pied.

    -La dedans.En t’entraînant à garder l'équilibre.Et moi ? Qu'est ce que je peux faire ?

    -Répète les lettres et les sons.Tu peux m'emprunter Les Héros de l'Empire.

    -Nan, trop gros.Je vais juste en prendre un bout.

    Elle empoigna une page et l'arracha en toute simplicité.

    -Hé ! Non !

    -Ben quoi ? Y t'en reste pleins.

    -Il va y avoir un trou dans l'histoire.

    -Hein ?

    C'était trop difficile à expliquer, décida-t-il, et de toute manière il était trop tard.

    -Laisse tomber.

    Riff plia la page et la glissa dans son uniforme de Larbine.Elle remit aussi son rembourrage en place.

    -Même heure demain soir ?

    Col approuva de la tête.

    -Dors bien.

    -Toi aussi.

    Il continua à contempler la porte de sa cabine bien après qu'elle se fût refermée derrière elle.

    Extrait de Le World Shaker

Membres de l'Univers Steampunk

Steampunk

Souhaitez-vous rejoindre cet univers ?


Membres récents

2017-04-26T21:40:43+02:00
2017-04-25T15:26:15+02:00
2017-04-23T17:29:50+02:00
2017-04-16T16:00:21+02:00
2017-04-14T16:49:53+02:00
2017-04-12T21:12:45+02:00
2017-04-11T14:34:20+02:00
2017-04-08T15:47:02+02:00
2017-04-07T18:11:36+02:00
2017-04-05T15:10:49+02:00
2017-04-03T21:12:42+02:00
2017-04-03T19:30:41+02:00
2017-04-02T14:55:32+02:00
2017-04-01T12:35:17+02:00
2017-03-24T13:02:16+01:00
2017-03-17T18:38:08+01:00
2017-03-10T11:20:17+01:00
2017-03-08T19:12:06+01:00
2017-03-08T14:16:04+01:00
2017-03-06T14:41:39+01:00
2017-03-05T19:20:57+01:00
2017-03-04T16:53:33+01:00
2017-03-04T16:08:36+01:00
2017-03-03T23:00:02+01:00
2017-02-26T13:38:43+01:00
2017-02-25T18:09:32+01:00
2017-02-23T21:30:54+01:00
2017-02-21T19:13:18+01:00
2017-02-19T18:09:59+01:00
2017-02-18T01:35:39+01:00

Livres commentés récemment

Lu en ce moment