Livres
447 238
Membres
387 503

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Univers des Héros Adolescents



Le livre du moment

William Wenton, Tome 1 : Le Casseur de codes

  • 17 Août 2017
  • Bobbie Peers
  • Jeunesse, Aventure, Fantasy

Extraits du moment

  • Le problème, George, c’est qu’elle a des goûts catastrophiques en matière d’hommes. Si bien que j’ai pris l’initiative de me mettre en quête de quelqu’un qui lui convienne mieux. Et vous, je vous sens très bien. Je suis certaine que ma mère et vous, ça marcherait du tonnerre. (…)

    Je sais que vous avez beaucoup de fiancées (…) Eh bien, avez-vous déjà réfléchi au fait que vous n’aviez peut-être pas fait la bonne rencontre ? J’espère que vous ne vous vexerez pas si je vous dis que, peut-être, certains de ces mannequins si glamour avec qui vous êtes sortis ne faisaient que vous utilisez pour votre célébrité et votre argent. (…)

    Ma mère, elle, ne se servirait jamais de vous. C’est une coiffeuse de grand talent qui n’attendrait pas que vous la gâtiez comme une enfant (même si je suis sûre qu’elle ne cracherait pas sur un petit voyage de temps en temps dans votre château en Italie). Ma mère a toujours cru à l’indépendance dans la vie, et où que vous choisissiez d’habiter, elle se trouverait un travail (mais si je peux faire une recommandation, peut-être pourrait-elle travailler à temps partiel, ce qui lui laisserait le temps d’aller à la salle de sport raffermir un peu sa taille, et d’être à la maison quand ma sœur et moi rentrerions de l’école).

    Extrait de Dear George Clooney, tu veux pas épouser ma mère ?
  • " - Promenons nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas.

    Il approchait à pas lents et réguliers.

    - Si le loup y était, il massacrerait...sa famille au complet pour taire les secrets.

    J'étais trempé de sang et de sueur, aveuglé et pris de vertige.

    - Loup y es-tu? Entends-tu? Que fais-tu?

    On approchait de la fin. Et pas juste celle du couplet."

    Extrait de 7 lettres
  • Ce n'est pas le moment de jouer les salopes. Ce n'est pas le moment d'afficher au reste du monde vos aptitudes au plaisir solitaire. C'est le moment de montrer à vos parents que vous valez l’énergie, l'effort et l'argent qu'ils ont dépensés pour votre éducation depuis votre naissance. Leur amour et leur estime ne sont pas inconditionnels, vous devriez le savoir. Ce n'est pas le moment d'être une pute, à moins que votre plan de carrière soit de devenir une pute.

    Extrait de Comme des images
  • Je m’appelle Marco.

    J’ai toujours bien aimé mon prénom. Ça me fait penser à Marco

    Polo. Non pas que mon nom de famille soit Polo. Ou peut-être que si. De toute manière je ne vous le dirai pas.

    Aucun d’entre nous ne vous dira son nom de famille. Aucun des Animorphs. On ne vous dira même pas où nous habitons. On ne vous donnera aucun renseignement qui pourrait mettre les Yirks sur notre piste.

    « Les Yirks ? Mais de quoi il parle ? »

    vous demandez-vous.

    Je vais vous expliquer. Ce sont des espèces de parasites.

    Des sortes de limaces maléfiques. Mais attention, elles ne se contentent pas de ramper dans votre intestin ou dans votre estomac. Elles pénètrent dans votre crâne. Elles glissent leur corps élastique dans les moindres coins et recoins de votre tête. Elles enserrent vos neurones. Elles contrôlent totalement votre cerveau, plus encore que vous ne pourriez l’imaginer.

    Vous pensez : « Mais oui, c’est ça ! Je serai toujours capable de garder le contrôle de moi-même. » Et pourtant vous avez tort. Croyez-moi, si vous aviez un Yirk dans votre cerveau à cet instant précis, c’est lui qui ferait bouger vos mains et vos doigts. C’est lui qui déciderait où vont regarder vos yeux et si vous avez faim ou non.

    Extrait de Animorphs, Tome 15 : L'Évasion
  • Les dernières étoiles disparaissaient, emportant avec elles des sillons de brume. Les filaments blêmes qui s’étiraient le long des rues tortueuses de Venise laissaient entrevoir, ici, un pavé luisant, là, les eaux sombres et profondes d’un canal bordé de givre. Les cloches de San Zanipolo sonnèrent sept coups, chassant les âmes en peine qui, de notoriété publique, hantaient les alentours.

    Maraîchers, poissonniers et boulangers ambulants, emmitouflés dans d’épais vêtements de laine et de peau, commencèrent à installer leurs tréteaux sur la place, sous l’égide bienveillante de la statue équestre de Colleoni, l’un des plus fameux condottieri* de Venise. Ils travaillaient en silence. Leur souffle devenait buée au contact de l’air glacé. Bientôt arrivèrent les premiers clients ; des discussions s’engagèrent, à mi-voix. Quelques chats, émergeant des ombres, trottèrent vers les marchandises. Moustaches frémissantes, un gros matou tigré approcha sa truffe d’un panier rempli de sardines aux écailles luisantes, posa avec précaution sa patte sur l’un des petits poissons… Un cri déchirant l’interrompit. Le voleur détala sans demander son reste, le poil tout hérissé.

    Il y avait un cadavre derrière les étals. Nul ne l’avait vu auparavant, car le jour se levait à peine. Celle qui l’avait trouvé, une jeune servante, demeurait à côté de lui, comme pétrifiée. Plusieurs personnes la rejoignirent, à la fois curieuses et horrifiées par cette macabre découverte.

    Le mort fut identifié par un habitant du quartier. Il s’agissait de Giuseppe, ouvrier au service d’un imprimeur. Giuseppe était, aux dires de son voisin, un homme sans histoire, auquel on ne connaissait pas d’ennemi. Quelques bagarres ici et là, comme n’importe qui, mais rien de plus. D’ailleurs, nulle plaie ne meurtrissait son corps ; nulle trace de sang ne maculait ses vêtements rendus rigides par le gel – preuve qu’il n’avait pas été assassiné.

    Alors, que signifiait son visage défiguré par un rictus affreux ? Pourquoi cette bave noirâtre à la commissure de ses lèvres ? De quoi essayait-il de se protéger, avec ses mains bleuies par l’encre et le froid, recroquevillées en serres au-dessus de lui ?

    – À coup sûr, le pauvre a vu le spectre de Dandolo ! commenta l’un des marchands. Regardez-le : c’est la peur qui l’a tué !

    Extrait de Noire lagune

Membres de l'Univers Héros Adolescents

Héros Ado

Souhaitez-vous rejoindre cet univers ?

Nombre de membres : 261


Membres récents

2019-02-12T13:36:48+01:00
2019-02-11T19:55:32+01:00
2019-02-11T13:55:30+01:00
2019-02-10T21:20:25+01:00
2019-02-10T19:42:20+01:00
2019-02-04T20:16:52+01:00
2019-02-03T12:17:37+01:00
2019-01-30T13:41:10+01:00
2019-01-20T17:59:04+01:00
2019-01-14T19:49:08+01:00
2019-01-12T17:07:50+01:00
2019-01-11T19:25:34+01:00
2019-01-03T16:21:40+01:00
2019-01-02T09:55:38+01:00
2018-12-29T23:52:46+01:00
2018-12-27T12:34:00+01:00
2018-12-17T10:19:25+01:00
2018-12-14T16:53:50+01:00
2018-12-10T13:45:00+01:00
2018-12-10T09:28:08+01:00
2018-12-09T20:26:40+01:00
2018-12-09T12:42:25+01:00
2018-12-09T12:33:18+01:00
2018-12-01T18:05:47+01:00
2018-11-28T13:42:28+01:00
2018-11-27T21:50:28+01:00
2018-11-25T12:39:26+01:00
2018-11-24T09:49:52+01:00
2018-11-20T17:12:22+01:00
2018-11-19T17:29:23+01:00

Livres commentés récemment

Lu en ce moment

Votes récents

Fitzyfool à voté pour un extrait
2019-02-20T17:23:36+01:00
Mushu à voté pour un commentaire
2019-02-19T20:40:47+01:00
Parcker à voté pour un extrait
2019-01-18T02:38:25+01:00
Parcker à voté pour un extrait
2019-01-10T04:10:30+01:00
Parcker à voté pour un extrait
2019-01-10T03:32:26+01:00
Katy19 à voté pour un extrait
2019-01-07T20:29:05+01:00

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode