Livres
411 442
Membres
320 484

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Univers de l'érotisme



Le livre du moment

Spotlight, Tome 1 : Sur tes lèvres

  • 23 Novembre 2016
  • JS. Taylor
  • Romance érotique, Sexe, Érotisme

Extraits du moment

  • Achetée par la Mafia Par Bella Rose:

    Nicolai se sentit mal en se rendant compte que son frère avait découvert une jeune femme magnifique, passionnée et très innocente à ajouter à sa collection. Le fait qu’elle ait été assignée à Nicolai ne changeait absolument rien. Vladimir la désirait, et dans son esprit c’était la seule chose qui comptait. Lorsque Vladimir était fixé sur quelque chose, c’était difficile d’ébranler sa détermination.

    « Allez, Nicolai, » railla Vladimir. « Es-tu devenu un eunuque ? Pourquoi cette beauté porte-t-elle toujours des vêtements ? »

    « Peut-être que j’ai des bonnes manières, » rétorqua Nicolai. « Qu’est-ce que tu veux que je fasse, que je la laisse traîner dans la maison à poil toute la journée ? »

    « Lily devrait se rendre compte que tes désirs sont des ordres, » répliqua Vladimir sèchement. « Lily est une femme obéissante. Elle devrait savoir quelle est sa place dans ta vie. » Il dévisagea la femme. « N’est-ce pas vrai ? »

    Le visage de Lily montra un bref instant d’hésitation. C’était évident aux yeux de Nicolai qu’elle ne raffolait pas du tout de Vladimir. Nicolai se remémora le premier jour à la maison de son père, lorsqu’elle lui avait dit qu’elle ne voulait pas devenir une pute.

    Vladimir tordit la bouche en un semblant de sourire. Il s’avança vers Lily et la domina d’un air menaçant.

    « Si je te disais de te masturber immédiatement pour mon plaisir, que dirais-tu ? »

    « Je dirais non. » La pauvre fille semblait presque paniquée par sa nervosité.

    Vladimir renifla de dérision. « Tu ne t’es jamais masturbée la nuit dans le noir ? »

    Elle eut même l’air un peu honteuse. « Peut-être. »

    Nicolai eut l’air surpris. « Tu ne m’as jamais dit ça. »

    Les mots lui échappèrent avant qu’il ne puisse les ravaler. Ce n’était pas une conversation qu’il voulait avoir en présence de Vladimir.

    « Tu n’as jamais posé la question. » Elle se mordit les lèvres. « Je suis désolée. C’est mal ? »

    « Pas du tout, » la calma Nicolai.

    « Tu es un faible ! » accusa Vladimir. « Je peux voir à quel point tu la désires mais aussi que tu n’accompliras jamais tes désirs. » Vladimir s’échauffait. « Je sais que tu bandes. Je peux voir tes doigts se tordre quand tu penses à la douceur de sa peau. Mais en vérité, sa chatte m’appartient. »

    « Non. » La voix de Nicolai était grave et mortelle. « Tu ne l’auras jamais. »

    Vladimir posa un doigt devant le visage de Nicolai. « Je veux que tu regardes bien cette chair magnifique. Tu la vois ? »

    « Je la vois, Vladimir. » Nicolai savait que son frère était au bord du précipice. Il devait rester calme ou tout volerait en éclat et Lily finirait par être blessée.

    « Je veux que tu la regardes en sachant que je vais la baiser. Je vais être le premier homme à rompre cette chatte. Tu ne l’auras jamais. Père semble enclin à te donner tout le reste. Mais pas elle. »

    « Père me l’a donnée à moi. Pas à toi. Tu ne la toucheras jamais, » dit Nicolai d’une voix rauque.

    L’expression de Vladimir était aussi tordue que son esprit. « Un jour, notre père n’aura plus son mot à dire. Alors, j’aurai ce qui me revient. »

    Ses paroles rendirent Nicolai malade de dégoût. Les Pasternak tiraient une bonne partie de leurs revenus de l’industrie du plaisir. Bordels, bars, casinos, parfois trois en un, était leur manière de faire de l’argent. Cela ne voulait pas dire que Nicolai manquait de cœur.

    Extrait de Volkov, parrain de la Mafia, Tome 12 : Achetee par la Mafia
  • La chevalière noire que je portais à la main droite était lourde de promesses et de serments. C’était mon seul bijou, en plus de ma montre, et j’avais dû m’y habituer. Aux yeux de tous, ce n’était qu’une bague. Elle n’avait aucune signification. Aucune voix.

    Mais dans mon monde, le message était très clair.

    Chaque fois que je sortais dans le monde réel, je me demandais si les gens pouvaient me reconnaître pour ce que j’étais vraiment –

    un sombre connard à l’esprit tordu. Mes tendances et fétiches faisaient fuir la plupart des femmes. Celles qui étaient assez courageuses pour s’approcher finissaient toujours par changer d’avis. Mes goûts étaient bien précis et ils ne changeraient jamais. C’était pour cette raison que je restais dans mon univers et ignorais le monde réel.

    Extrait de Obsidian, tome 1 : Black Obsidian
  • Quand j'étais plus jeune, ils ont enlevé la porte de ma chambre comme cela je ne pouvais pas faire les mauvaises choses qu'aimaient faire les jeunes filles lorsqu'elles étaient excitées. A mon retour de la fac, ma chambre n'avait toujours pas de porte mais je n'ai pas eu le courage de demander à mon père de la remettre. Cela aurait était trop gênant!

    "Hé papa? Pourrais-tu remettre ma porte afin que j'ai un peu d'intimité?"

    Non merci. Je vais attendre jusqu'à ce que j'aie assez d'économies pour partir. Cela ne devrait être plus très long.

    Extrait de Take me Hard
  • - Je voulais te dire que ... je n'en peux plus d'attendre, Joyce. J'ai besoin de savoir ce que tu comptes faire.

    - Je te l'ai dit, je n'irai pas voir les flics, inutile de t'inquiéter à ce sujet.

    -Ce n'est pas ça qui m'inquiète bon sang ! répliqua-t-il d'une voix grave.

    -Ah ... et qu'est-ce que c'est alors ?

    Il sonda mon regard pensant un instant, puis enfonça les mains dans ses poches, sans doute pour cacher son trouble, mais je remarquai aisément cette lutte acharnée dans laquelle il se débattait mentalement.

    - C'est toi, Joyce. Je m'inquiète pour toi, souffla-t-il sans me quitter des yeux. Je m'inquiète de ce que tu as dans la tête.

    Extrait de Russ.H Tome 2
  • Chapitre 1

    Sarah

    Hier, le Teckel s’est pointé dans mon bureau et s’est campé devant moi bras croisés sur le torse…. Histoire de mettre la pression pour que je termine plus vite ma conversation avec un client. J’ai raccroché et il est resté debout, parce que s’il s'asseoit, je le dépasse d’une demi tête et il perdrait son pouvoir.

    — Michelle est malade et sera absente aujourd’hui et demain, m’a-t-il annoncé froidement, son petit air suffisant sur le visage.

    — Je sais, ai-je répondu calmement.

    — Elle devait venir avec moi à une réunion demain soir à 19h. C’est vous qui viendrez. Réunion dans mon bureau dans 1 heure pour parler du dossier.

    Volte-face et le voilà s’éloignant sur ses jambes maigrelettes alors que mon cerveau est toujours en train de carburer pour formuler une répartie négative.

    Merde! Il m’a encore eue!

    Extrait de Mauvaise idée

Membres de l'Univers Erotisme

Erotisme

Souhaitez-vous rejoindre cet univers ?

Nombre de membres : 334


Membres récents

2018-04-21T23:01:59+02:00
2018-04-21T20:58:09+02:00
2018-04-20T23:39:12+02:00
2018-04-19T21:44:22+02:00
2018-04-18T20:45:17+02:00
2018-04-18T15:02:58+02:00
2018-04-17T22:09:10+02:00
2018-04-16T00:05:40+02:00
2018-04-08T16:19:32+02:00
2018-03-27T12:45:17+02:00
2018-03-25T16:41:57+02:00
2018-03-23T09:52:34+01:00
2018-03-22T18:16:24+01:00
2018-03-21T22:30:45+01:00
2018-03-21T18:23:29+01:00
2018-03-18T16:31:03+01:00
2018-03-18T10:50:38+01:00
2018-03-10T14:23:42+01:00
2018-03-09T21:59:57+01:00
2018-03-09T16:10:36+01:00
2018-03-03T22:14:34+01:00
2018-03-01T12:58:52+01:00
2018-03-01T09:58:42+01:00
2018-02-28T17:40:55+01:00
2018-02-26T16:32:30+01:00
2018-02-25T20:37:52+01:00
2018-02-25T01:21:29+01:00
2018-02-21T14:14:35+01:00
2018-02-19T10:05:33+01:00
2018-02-19T01:48:43+01:00

Livres commentés récemment

Lu en ce moment

Les sorties en érotisme