Livres
564 586
Membres
616 957

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Univers de l'horreur



Le livre du moment

Everville

  • 11 Mars 1999
  • Clive Barker
  • Fantastique, Magie, Ésotérisme

Extraits du moment

  • "A mon avis, il parle pas, commenta Mrs Scooter.

    - Non, en effet", répondit Hogan, qui se reprit soudain à penser au môme. Mr Bryan Adams de Nulle-Part (U.S.A.). Des comme lui, il y en avait beaucoup, à l'heure actuelle. Et pas mal d'adultes, aussi, roulant leur bosse au hasard comme des papiers gras poussés par le vent, le long des nationales, toujours prêts à vous piquer votre portefeuille, à lancer : Va te faire foutre, connard ! et à ficher le camp. On pouvait arrêter de prendre des auto-stoppeurs (ce qu'il avait fait), mais ce n'en était pas moins un monde dur, un monde dans lequel des cinglés débarquaient n'importe où à l'improviste, dans lequel une petite assurance supplémentaire n'était pas forcément un luxe. Il avait une femme après tout.

    Et un fils.

    Ce ne serait pas si mal, si Jack avait un dentier claqueur géant trônant sur son bureau. Si jamais quelque chose arrivait.

    Juste au cas où.

    Extrait de Rêves et cauchemars, tome 1
  • - Vous pouvez vous pousser ? s'impatiente l'animal.

    - On voulait juste savoir ce que vous faisiez.

    - Ce sont les fêtes de fin d'année, andouille. À votre avis, je fais quoi ?

    Il avance son chariot et écrase la patte de Billy qui se retient de crier. Arrivé dans le rayon confiserie, il lâche son caddie et se jette sur un Springer anglais portant quatre paquets de bonbons entre ses pattes.

    - Et les autres, bouffon ? s'écrie-t-il en lui prenant sauvagement deux paquets.

    L'autre chien lui mord la patte. Le setter, alors, lui donne des coups de poing. Comprenant qu'il ne fait pas le poids face à son adversaire, le Springer anglais décide d'abandonner l'un de ses paquets et de s'enfuir. Fier, le setter Gordon prend le produit et le jette dans son caddie.

    Extrait de Chien Chaud, Quatre Saisons
  • Troisième apparition de la journée. La première fois, elle lui avait déposé un verre d'eau et une assiette de pommes de terre et de saucisses, avant de disparaitre aussitôt, refermant la porte à double tour. La deuxième, un seau et du papier toilette. Elle avait procédé de la même façon avec Cathy, qui s'était jetée à ses pieds, la suppliant de lui rendre Clara. A ce moment-là, David avait eu peine à contenir sa rage. Viendrait bien un moment où la cinglée commettrait une erreur. Alors, il lui sauterait à la gorge, et il serrerait.....

    Extrait de La Forêt des ombres
  • Les jeunes de seize à vingt-quatre ans passent en moyenne trois heures et demie par jour devant leur téléphone. Quasiment une journée entière par semaine connectés au petit terminal digital greffé dans leur main.

    Quand les parents de Fanny avaient brandi ce sondage pour lui reprocher son addiction, l’adolescente avait rétorqué que c’était cette prétendue addiction qui entretenait sa vie sociale et sa popularité. Pour Fanny, consulter son smartphone était aussi naturel que manger, boire ou dormir. Et bien plus utile que gaspiller son temps dans sa voiture, au supermarché ou devant la télé.

    Extrait de 1, 2, 3, nous irons au bois
  • À cette pensée, je fixais la brume, la regardant d’un air de défi. D’un coup, Lætitia me prit par la main et fonçait dans l’épais brouillard.

    — Bon, écoute ! On y va ensemble, ça sera mieux !

    Par la suite, elle me lâcha et nous continuâmes à marcher côte à côte.

    C’est alors que j’entendis un bruit. Je me retournais angoissée et donnais un coup de coude en direction de Lætitia. Mais, celui-ci ne fit que fendre l’air humide.

    — Hein ? Lætitia !

    Crispée, je criais son nom.

    — Oui ?

    Je discernai au loin une réponse qui calma mes inquiétudes. Rapidement, je lui répondis en criant.

    — Je suis là !

    Puis, j’attendis de nouveau, tripotant mes doigts d’anxiétés.

    — Je t’entends mal !

    Cette fois, la voix était moins forte, elle semblait au fur et à mesure de nos échanges vocaux s’éloigner dans cette brume lugubre. Jusqu’à ce que je ne parvins plus à entendre un seul mot.

    Mon cœur battait la chamade. Je ne savais plus ma position ni même où je devais aller. Cependant, je savais une chose, j’avais quitté la zone de la pancarte depuis peu. Peut-être que si je faisais demi-tour, je pourrais y retourner assez vite. Oui ! C’était la solution !

    Mais il y avait aussi la possibilité que je m’enfonce encore plus dans cette obscurité.

    Que faire ?

    Même si j’étais incertaine, je décidais malgré tout de rebrousser chemin. Je me retournais et je fis un pas en avant, pour marquer mon départ.

    Je m’arrêtais net. Je sentais, au niveau de mes chevilles, quelque chose de visqueux et de glacé, comme si j’étais tombée dans un pot de glu.

    Surprise, je baissais mon regard et vis ce qui me gênait. Terrifiée, je relevais brusquement ma tête, qui aurait pu s’arracher sur le coup. Je bloquais ensuite ma respiration, et je méditais sur ce que j’avais vu.

    Il m’était maintenant impossible de bouger, car j’avais peur… Peur de ce que mes yeux venaient de voir.

    Sous mes jambes se trouvaient des millions de créatures serrées l’une contre l’autre. Elles avaient comme vêtement des écailles argentées et kaki, bien rangées l’une à côté de l’autre. En soi, je contemplais une colonie de… Serpent !

    Devant cet événement, je ne savais plus quoi faire. Ces choses, d’un nombre inconnu, pouvaient être aussi bien vénéneuses qu’inoffensives. Mais le fait de tester leur venin ne me réjouissait pas trop. Je ne pouvais faire qu’une chose, grelotter de peur.

    Dans ce brouillard sombre, j’entendais les sifflements produits par les langues des serpents, qui de temps en temps frôlaient mes jambes. J’avais envie de hurler, de crier. Mais, aucun son ne sortait de ma gorge. J’étais complètement paralysée. Mes yeux tremblaient, j’étais prête à pleurer. Toutefois, je me retenais, car j’avais une trouille bleue de voir ces créatures réagir et me mordre. Même la pensée de me retrouver dans la même situation qu’un célèbre chasseur de trésors ne me fit pas sourire et ne me rassurait pas. Je souhaitais qu’une chose : que quelqu’un vienne !

    Néanmoins, malgré ma peur, je pris le risque de mettre la paume de mes mains sur mes oreilles, pour bloquer les sifflements. Je fermais aussi les yeux, maudissant ce moment.

    « S’il vous plaît. Que quelqu’un vienne ! Là, maintenant ! Pitié ! Pitié... »

    Voilà les paroles qui résonnaient dans ma tête. J’avais envie de voir quelqu’un, n’importe qui. Un animal ! Une créature divine ! Lætitia ! Peu importe. Mais que quelqu’un me libère de ce cauchemar.

    Extrait de Les Autres Mythes

Membres de l'Univers Horreur

Horreur

Souhaitez-vous rejoindre cet univers ?

Nombre de membres : 192


Membres récents

2021-09-14T02:26:05+02:00
2021-09-08T16:40:35+02:00
2021-09-01T22:43:32+02:00
2021-08-24T10:43:02+02:00
2021-08-01T15:39:43+02:00
2021-07-30T18:20:35+02:00
2021-07-13T20:36:28+02:00
2021-06-22T19:36:04+02:00
2021-06-16T10:54:14+02:00
2021-06-16T10:48:54+02:00
2021-06-11T12:50:33+02:00
2021-06-10T07:35:18+02:00
2021-05-23T14:16:05+02:00
2021-05-02T08:32:41+02:00
2021-04-30T23:34:51+02:00
2021-03-17T02:52:07+01:00
2021-03-13T08:43:18+01:00
2021-03-12T13:32:14+01:00
2021-03-06T17:54:57+01:00
2021-02-20T21:48:03+01:00
2021-02-19T19:15:07+01:00
2021-02-08T19:02:04+01:00
2021-01-31T17:54:47+01:00
2021-01-06T15:59:59+01:00
2020-12-16T11:40:03+01:00
2020-11-25T21:51:06+01:00
2020-11-23T00:51:52+01:00
2020-11-20T14:18:19+01:00
2020-11-15T16:51:20+01:00
2020-10-31T18:55:39+01:00

Lu en ce moment

Votes récents

Les sorties

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode