Livres
447 341
Membres
387 720

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Univers de l'horreur



Le livre du moment

Everville

  • 11 Mars 1999
  • Clive Barker
  • Terreur, Épouvante, Thriller

Discussions autour de l'horreur

Extraits du moment

  • Il se réveilla tôt et se mit à balayer méticuleusement le couloir qui séparait les deux rangées de cellules, sans s'occuper de Billy Warner et de Mike Childress. Au moment où il allait sortir, Billy se mit à crier derrière lui:

    -Ray va revenir tu sais. Et quand il va t'attraper, ça te suffira plus d'être sourd-muet, tu voudra sûrement être aveugle en plus!

    Extrait de Le Fléau, tome 1/3
  • « Ce qu’il y a de plus pitoyable au monde, c’est, je crois, l’incapacité de l’esprit humain à relier tout ce qu’il renferme. Nous vivons sur une île placide d’ignorance, environnée de noirs océans d’infinitude que nous n’avons pas été destinés à parcourir bien loin. »

    Extrait de 

    Oeuvres Intégrale

    H.P. Lovecraft

    Ce contenu est peut-être protégé par des droits d’auteur.

    Extrait de Œuvres complètes
  • A cinq kilomètres de là, Janis poussa un cri. Ses yeux s'agrandirent et sa poitrine se souleva, tandis que l'ai s'échappait de ses poumons comme une vapeur brûlante. L'animal était dehors ! Elle sentit l'imminence d'un danger déchirant et se débattit dans les branches entremêlées pour se libérer. Dès qu'elle fut sortie de la minuscule tanière, elle s'élança vers la maison, entraînant les ours à sa suite.

    Extrait de La marche de l'ours
  • « Et tout à coup, monsieur, mes dents se mirent à claquer, et mes ossements commencèrent à danser la danse des Morts... J'étais devant ma porte ouverte, sans pouvoir y passer... J'écoutais monter le masque... le masque de l'avenue Rachel... Je l'entendais chanceler contre les murs, dans la pénombre... Une exhalaison de morgue le précédait !...

    Il surgit, accroché à la rampe.... Ce n'était pas un burnous... une toge non plus... Il écarta le suaire qui l'enveloppait ; ce que j'aperçus, aux lueurs du couchant, ne pourrait se traduire. Ce n'était ni masculin, ni féminin, ce n'était pas ivre : c'était un être de limon qui s'approchait de moi... un monstre obscur et vaseux qui me touche...

    Il m'étreignit de sa rigidité froide et gluante... Et voici qu'un râle essaya de parler :

    Viens ! viens vite ! nos heures sont écourtées ; j'ai eu tant de peine à sortir...

    Je suis en retard... Viens, mon amour !... Oh ! je souffre le martyre... Mais je t'aime encore plus que je n'ai mal... Viens!

    Spoiler(cliquez pour révéler)Je me laissais faire, abêti, sans comprendre ; et feu ma maîtresse m'entraîna vers la chambre.

    Extrait de Petit musée des horreurs : Nouvelles cruelles, fantastiques et macabres
  • DE LA CRITIQUE À LA RÉALISATION, LES PREMIERS GIALLI

    Les débuts

    Dario Argento est né à Rome le 7 septembre 1940, Fils d'un producteur de cinéma renommé, Salvatore Argento, et d'une photographe d'origine brésilienne, Elda Luxardo, il baigne dès son enfance dans le monde du cinéma ; il assistait notamment aux séances durant lesquelles sa mère photographiait les plus grandes stars italiennes de l'époque. Durant son enfance très solitaire, il se plonge rapidement dans la lecture et la cinéphilie, et se rend fréquemment à l'opéra avec sa grand-mère paternelle. Son contact avec le cinéma est donc précoce, et il est frappé très tôt par Le Fantôme de l'opéra, dans la version d'Arthur Lubin avec Claude Rains (The Phantom of the Opera, 1943). Dès le départ, il n'effectue aucune discrimination entre les différents styles, et apprécie tous les films de qualité, quelle que soit leur nature, leur époque, leur genre. C'est également dans sa jeunesse qu'il se passionne pour certains écrivains comme Edgar Allan Poe ou Howard Phillips Lovecraft, gui deviendront des influences quasi-permanentes de sa création cinématographique.

    À dix-sept ans, il abandonne le lycée et commence à travailler à l'Araldo dello spettacolo. Dans les années soixante, il réussit à entrer au Paese sera, journal de gauche émanant du PCI (Parti Communiste Italien), tout d abord comme correcteur puis comme assistant-critique, et enfin comme critique de cinéma. Il rédigera pour ce journal plusieurs centaines d'articles en quelques années, tout d'abord liés au cinéma, mais ensuite également à des concerts classiques et des représentations d'opéra ou de théâtre. Déjà dans ses critiques, l on ressent son intérêt pour tous les types de courants, qu'ils soient "savants" ou "populaires". Durant cette période, il signe de très beaux textes ou interviews-articles, à la fois instructifs et témoins de l'absolue passion qui habite le futur cinéaste, concernant certains des réalisateurs les plus importants du cinéma italien : Visconti (7 février 1965), Fellini (7 mai 1967), Antonioni (8 mai 1967), Ferreri (22 janvier 1967), Bellochio (16 janvier 1966, 17 mars 1966, 30 décembre 1966, 19 septembre 1967), Pasolini (29 octobre 1965), Leone [20 janvier 1966)... Plusieurs d'entre eux seront des influences déterminantes pour son style, en particulier Antonioni, Leone, Visconti, Fellini ou Pasolini. «J'ai été très marqué par Pasolini ; L'Évangile selon saint Matthieu (1964), Œdipe roi (1967), Théorème (1968) notamment sont pour moi des chefs-d'oeuvre. J'ai assimilé beaucoup de choses de lui : sa poétique très profonde de la mise en scène et le fait que chaque mouvement de caméra corresponde à une interprétation psychologique, la façon de traiter la lumière, le fait d'aller chercher des lieux naturels particuliers, l'utilisation de musiques ethniques... Je l'avais interviewé pour le Paese sera avant qu'il ne commence le tournage de L'Évangile selon saint Matthieu, puis à nouveau lors du tournage de Des Oiseaux petits et grands. C'était un homme très simple, pour moi il était vraiment comme un prêtre». Argento est très attaché à son activité de critique, dont il pense qu'il s'agit d'une tâche nécessaire à beaucoup de films : «Je pense que les critiques de cinéma ont un rôle particulièrement important, celui de faire émerger les éléments les plus riches, les plus beaux des films, les subtilités, les sens cachés, les citations... afin de les faire découvrir au public; sinon, certaines richesses sont rapidement perdues. On doit faire cela tout en suivant son idée personnelle bien sûr : il faut aussi être un peu partisan, pas seulement détaché et distancié. Je pense que ce "soutien" critique serait nécessaire à de très nombreux films, mais malheureusement, aujourd'hui, la plupart des critiques sont d'une très grande superficialité». La rencontre avec Sergio Leone sera déterminante pour la suite de sa carrière. Leone est frappé par l'incroyable passion du jeune critique pour le cinéma et par ses questions précises et originales sur la réalisation de certains plans ou mouvements de caméra, et il ne tardera pas à l'engager comme collaborateur. En effet, dès 1966, Argento commence également à écrire des scénarios (environ une quinzaine en tout], basés pour beaucoup sur des sujets de guerre ou de western, et deux en particulier s'avéreront d'une grande importance : Disons un soir à dîner (Giuseppe Patroni Griffi, Metti una sera a cena, 1969) et Il était une fois dans l'Ouest (Sergio Leone, C'era una volta il West, 1968), dont Leone, Argento et Bertolucci co-écrivent ensemble le sujet.

    Extrait de Dario Argento

Membres de l'Univers Horreur

Horreur

Souhaitez-vous rejoindre cet univers ?

Nombre de membres : 126


Membres récents

2019-02-20T17:08:18+01:00
2019-02-06T14:52:50+01:00
2019-02-03T16:08:09+01:00
2019-01-30T15:13:32+01:00
2019-01-26T11:00:26+01:00
2019-01-17T12:27:58+01:00
2019-01-11T22:31:14+01:00
2019-01-09T17:31:59+01:00
2019-01-01T13:01:54+01:00
2018-12-12T22:38:59+01:00
2018-12-01T14:09:17+01:00
2018-11-30T19:21:17+01:00
2018-11-29T19:07:01+01:00
2018-11-21T15:48:56+01:00
2018-11-14T02:12:57+01:00
2018-10-14T11:37:36+02:00
2018-10-12T15:37:37+02:00
2018-09-26T12:53:43+02:00
2018-09-25T16:47:53+02:00
2018-09-15T14:45:15+02:00
2018-09-06T11:35:55+02:00
2018-08-28T14:17:51+02:00
2018-08-21T03:45:05+02:00
2018-08-19T17:45:55+02:00
2018-08-18T11:50:29+02:00
2018-08-16T11:49:48+02:00
2018-08-09T18:38:10+02:00
2018-08-08T08:59:10+02:00
2018-08-03T11:37:37+02:00
2018-08-01T14:05:07+02:00

Livres commentés récemment

Lu en ce moment

Votes récents

Gollum à voté pour un extrait
2019-01-22T09:01:14+01:00
Gollum à voté pour un extrait
2019-01-19T16:35:21+01:00
Aiolos à voté pour un extrait
2019-01-16T01:28:19+01:00
GabyIan à voté pour un extrait
2019-01-13T10:15:48+01:00
Framb0ise à voté pour un extrait
2019-01-11T21:34:04+01:00
m001 à voté pour un extrait
2019-01-09T13:53:18+01:00
Othiann à voté pour un extrait
2019-01-07T17:24:45+01:00
Minuit à voté pour un extrait
2019-01-06T18:16:11+01:00
Saelira à voté pour un extrait
2019-01-04T14:41:57+01:00
Aveeno à voté pour un extrait
2018-12-22T17:04:51+01:00
Wolfdrew à voté pour un extrait
2018-12-21T15:32:24+01:00

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode