Paroles de lecteur #2 : La bibliothèque futuriste de Maks

Biblio Maks 1

Ce mois-ci, Paroles de lecteur nous entraîne dans l’univers littéraire de Maks ! Inscrit sur le site depuis depuis le 25 janvier 2015, Maks est graphiste et infographiste dans la vie. Il a souvent gentiment proposé de mettre ses compétences au service du site et nous lui devons la création de nombreux badges et insignes ! Fan de science-fiction, il fait partie des plus gros lecteurs sur le site avec près de 3000 livres en bibliothèque. Sans plus attendre, découvrez ses paroles de lecteur.

 

Quel est ton genre de prédilection ?

Je lis pleins de genres différents du moment que l’histoire me plait, j’aime les thrillers, l’aventure, la fantasy, la littérature contemporaine, parfois quelques classiques, mais là où je prend le maximum de plaisir c’est avec la science-fiction dans laquelle j’aime particulièrement les récits post-apocalyptiques, l’Anticipation, le Space Opera et un peu tout.

 

Imagine-toi dans un de tes romans favoris, si une météorite était sur le point de détruire la Terre ou qu’un virus s’apprêtait à éradiquer l’espèce humaine et que tu ne pouvais sauver que trois auteurs de SF dans ton bunker (toutes époques confondues), de qui s’agirait-il ?

Pas facile de choisir, il y a tellement de talents dans le domaine ! Tout d’abord, je pense que mon choix se porterait sur un auteur de chez nous. Normal, non ? Le premier serait donc Pierre Bordage, un auteur que j’affectionne car il aborde plein de sujets différents et toujours de manière originale. En deuxième, je choisirais un auteur bien connu, tout simplement : Andreas Eschbach pour la diversité de son œuvre. Et troisièmement : Paolo Bacigalupi, cet auteur à un don pour captiver le lecteur. Trois seulement, c’est triste, j’aurais bien rajouté une dizaine d’auteurs avec lesquels j’ai hésité pour répondre à cette question !

 

Fais-nous découvrir ta bibliothèque ! Que s’y cache-t-il ?

Bibliothèque Hillja 2

Ma bibliothèque, c’est un sacré sujet ! Elle est pleine à craquer. D’ailleurs, je n’en ai pas qu’une mais une principale et plusieurs petites dans d’autres pièces. Je n’ai pas compté mais j’ai bien plus de 1000 livres chez moi. On y trouve beaucoup de formats poche, des grands formats aussi mais un peu moins. C’est assez équilibré entre neufs et occasions car j’ai tendance à avoir des pulsions d’achats de livres quotidiennement. C’est compliqué à gérer mais une des solutions est de passer par Emmaüs où il est possible de trouver de bonnes affaires pour pas cher et en bon état. Ma bibliothèque contient beaucoup de romans (assez variés en genres avec une grosse tendance vers l’imaginaire tout de même), un peu de BDs, comics et mangas et quelques beaux livres (par exemple sur le graffiti, la peinture, le graphisme, la typographie, entre autres). J’ai également pas mal d’ebooks et de BDs en numérique. C’est vrai que c’est moins sympa que le papier mais c’est également bien plus économique.

 

Avec plus de 1000 livres chez toi, tu dois avoir un rythme de lecture assez soutenu, combien de livre lis-tu en moyenne chaque semaine ?

Entre deux et quatre romans par semaine, tout dépend de la facilité de lecture, du nombre de pages. À cela s’ajoute au moins une BD ou un manga. Même dehors, j’ai tout le temps un livre de poche ou ma liseuse sur moi, la lecture est mon loisir principal et en tant qu’insomniaque il faut bien combler le temps la nuit. Si je devais passer une journée sans lire, je pense que j’en serais malade.

 

le-comte-de-monte-cristo,-tome-1 CouvertureComment est né ton goût de la lecture ?

Mon amour pour la lecture ne s’est pas fait en un jour ! Pré-adolescent, on m’a un peu forcé à lire, avec des titres comme L’île au trésor de Stevenson ou encore Le Club des Cinq. Je n’aimais pas lire au début et, en y réfléchissant, c’est une idée qui me paraît très étrange maintenant ! Je me suis donc naturellement tourné vers les comics et les BDs. Deux ou trois ans plus tard, je me suis lancé dans un Jules Vernes, De la terre à la lune. L’été suivant, en plein ennui de grandes vacances, j’ai dégoté La folle histoire de l’espace de Mel Brooks, adapté de son propre film, une parodie de Star Wars et Shining de Stephen King. Ce n’est qu’au collège que j’ai vraiment eu le déclic, avec ma prof de français (merci à elle) qui nous a fait lire Moi, Christiane F, 13 ans, droguée, prostituée, un récit qui m’a mis une belle claque et qui m’a permis de me libérer, de me lancer véritablement dans la lecture sans appréhension de longueurs ou de compréhension.

 

Y-a-t-il une librairie où tu as tes habitudes et que tu voudrais conseiller ?

Oui ! La fabuleuse Librairie Dialogue à Brest, c’est une librairie indépendante mais c’est assez grand et puis on y trouve tout, dès que l’on cherche un livre ils l’ont, qu’il vienne de sortir le jour même où qu’il ait plusieurs années. De plus c’est assez cosy, on peut se poser sur un fauteuil et entamer une BD ou un roman, les employés sont compétents et savent de quoi on parle si on recherche quelque chose. J’adore y aller, mon banquier beaucoup moins, dans ce cas précis je vais donc à la grande bibliothèque municipale de l’espace des Capucins à Brest, c’est énorme et moderne, il y a beaucoup de livres récents de tous les genres sur trois étages.

 

Un livre ou un auteur à conseiller en particulier ?

Futu.re Glukhovsky - CouvertureFutu.Re de Dmitry Glukhovsky qui est une dystopie vraiment intéressante. Comme auteur, dans un autre registre, je dirais Luca Di Fulvio, même s’il n’est pas traduit en français depuis longtemps, ses trois romans sont des bombes émotionnelles pour moi. J’aurais tout aussi bien pu dire H.P. Lovecraft, Marguerite Duras, Laurent Genefort ou James Rollins. Il y en a tant !

 

 

Et en matière de SF, si tu devais conseiller un livre à un novice qui souhaiterait se lancer dans le genre ?

Je dirais Frontière barbare de Serge Brussolo, c’est un roman très intéressant et original, intégrant divers aspects de la SF tout en étant facile d’accès.

 

Le mot de la fin :

« 1 – Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, permettre qu’un être humain soit exposé au danger.
2 – Un robot doit obéir aux ordres que lui donne un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi.
3 – Un robot doit protéger son existence tant que cette protection n’entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi. »

Le Cycle des Robots d’Isaac Asimov

 

Partagez cet article !
Votre réaction à cet article