Livres
482 027
Membres
468 424

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par -Shiraz- 2019-12-10T18:44:32+01:00

Il n’était pas dans l’entrée, alors je sortis et le vis appuyé contre un lampadaire. Il était habillé presque pareil, avec sa veste de pilote, son jean serré et ses bottes de combat. Il me regardait avec un demi-sourire arrogant. Oui, il me faisait vraiment flipper, pourtant il y avait quelque chose chez lui qui éveillait en moi du… désir. Il était tellement bien foutu et ça faisait longtemps que je n’avais pas couché avec quelqu’un. Rien qu’à le regarder, je savais qu’il était bon au lit. Il saurait forcément ce qu’il faisait. Comme il fallait s’y attendre, ma verge signala sa présence. Je mis les mains dans les poches de mon pantalon pour parer à tout embarras.

— Salut, dis-je en espérant ne pas avoir l’air trop anxieux. Il s’écarta du lampadaire et se rapprocha de moi d’un pas confiant que je n’aurai jamais réussi à imiter.

— Ça va ?

— Oui, répondis-je, en haussant les épaules. Je ne dors pas bien depuis la disparition de Rudy, alors…

— Mmh.

— Alors, tu as trouvé quelque chose ? demandai-je pour redémarrer la conversation.

Il regarda autour de lui avant de s’arrêter sur moi.

— Pas ici.

— Oh. Tu veux que l’on aille dans ma chambre ?

Il sourit comme s’il était satisfait et j’écarquillai les yeux en comprenant ce que je venais de proposer. Mais qu’est-ce qui ne va pas chez moi ? Je venais d’inviter un parfait étranger à monter dans ma chambre d’hôtel. Peu importe qu’il soit super sexy ; il fallait vraiment que je me reprenne. Je n’étais pas là pour coucher, j’étais là pour retrouver mon frère.

Afficher en entier
Extrait ajouté par AnteikuUta 2016-04-20T15:13:26+02:00

« D’un côté, j’étais reconnaissant qu’il soit venu à mon secours. Mais je n’aimais pas me sentir comme un damoiseau en constante détresse. J’étais tout perturbé. Tomas semblait naturellement me déclencher ce genre de réaction.

— Tu n’as pas répondu à ma question, continua Tomas. Qu’est-ce que tu fais ?

— Je, euh… je voulais te voir.

Quand je réalisai ce que mes paroles pouvaient sous-entendre, je corrigeai rapidement :

— Pour te parler ! Je voulais te demander de l’aide. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par MarinaRose 2016-01-28T15:31:15+01:00

— Cette rumeur-là est vraie, malheureusement. Nous ne supportons pas la lumière du jour. L’ail ne sent pas bon, mais n’est pas mortel. L’eau bénite et les crucifix sont sans effets. D’autres questions ?

— Et l’argent ?

— Là, tu confonds avec les loups-garous.

— Les loups-garous ? Je n’ai même pas envie de croire qu’ils sont réels… Oh ! Tu ne ressemblerais pas en fait à un vieux inquiétant à la coupe de cheveux en forme de fesses, hein ?

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode