Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

La liste de tous les extraits faits sur les livres de booknode

Anita Blake, Tome 1 et 2 : Plaisirs Coupables et Le Cadavre rieur
Ses lèvres se pressèrent sur les miennes, douces,
humides et brûlantes. Ses mains me massèrent le dos
jusqu’à ce que je me détende et me laisse aller contre lui.
Il embrassa le lobe de mon oreille, puis je sentis sa
langue suivre le contour de ma mâchoire. Sa bouche se
posa sur la veine de mon cou. Ses dents se refermèrent
dessus.
— Aïe ! criai-je en le repoussant de toutes mes
forces. Tu m’as mordue !
Son regard était flou. Du sang tachait sa lèvre
inférieure. Il le lécha avec une obscure satisfaction.
Furieuse, je portai une main à mon cou.
— Je crois que Harvey nous a crus. À présent, tu es
marquée.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
La Marée de Jade
Je vaux bien le fait d'être damné pour l'éternité, non ?
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
La Marée de Jade
Beaucoup de choses et de gens ne sont pas ce qu'ils sont supposés être: Bugsy Siegel ressemblait à un homme du monde et pas du tout à un gangster cupide et la Terre vue de l'espace est une perle complètement bleue...
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
La Marée de Jade
Depuis quand elle errait dans un hypermarché à chercher des pâtes de marque ou des lasagnes préparées comme elle aimait, après cinq minutes, si elle ne trouvait pas tout de suite ses articles dans ce bordel illuminé au néon mal fléché (tout cela organisé, au demeurant, pour que les péquenauds achètent encore et toujours) la panique la gagnait et elle devait sortir au plus vite et prendre l'air le plus rapidement possible. Même si, à l'ordinaire, le singe déficient mental qui faisait le planton à l'entrée la guignait d'un air pervers.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Les Aérochats, tome 2 : paré au décollage
_ J’ai faim

_ Arrête de penser avec ton ventre, pour une fois, s’agaça Félix.

_ Ça alors ! Tu as vu ? Une énorme montagne de crème glacée !

Félix se retourna pour le fusiller du regard.

_ Arrête de prendre tes désirs pour des réalités et garde les yeux ouverts.

_ Mais ils sont ouverts, grogna Sacha.

Félix fit volte-face juste à temps pour voir les nuages s’écarter. Bien sûr, ils se trouvaient dans les Alpes Suisse ! Devant eux s’élevait un immense mur de neige qui ressemblait tout à fait à… Eh bien, à une glace géante.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
If There's No Tomorrow
“I love you … I’ve been in love with you for as long as I remember.”
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Le Grimoire au rubis - Cycle 3, tome 3 : Le relais des ombres
Mais, je le répète, pourquoi ne l'écrivez-vous pas vous-mêmes ?

- Pour que ce livre serve de témoignage, dit Romaric. L'homme doit mettre la main à la pâte. Vous n'êtes pas le seul, sachez-le, à vous voir confier une mission de ce genre. D'autres livres s'écrivent, d'autres œuvres voient le jour, des fresques, des sculptures, de la musique, des bâtiments, d'autres pièces qui recèlent des secret, et ces secrets permettent à l'humanité de faire quelques pas de plus dans sa grande transhumance. Mais c'est tellement long...
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Gardien des cités perdues, Tome 6 : Nocturna
Now they were in the after.
A world where elves were real creatures —and nothing like the silly stories that humans had invented about them. They were beautiful. Powerful. Practically immortal. Living across the globe in hidden glittering cities. Ruling the earth from the shadows.
And Sophie was one of them.

(Traduction personnelle :)
Maintenant ils étaient dans l’après.
Un monde où les elfes étaient de vraies créatures - et ne ressemblaient en rien aux histoires idiotes inventées par les humains. Ils étaient magnifiques. Puissants. Pratiquement immortels. Vivant à travers le monde, cachés dans des cités étincelantes. Gouvernant la terre dans l’ombre.
Et Sophie était l’une des leurs.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Poèmes de femmes
date : 19:34 par RMarMat voir tout les commentaires de RMarMatses comms
CHANSON ( XIIe siècle )

Grande peine m'est advenue
Pour un chevalier que j'ai eu,
Je veux qu'en tous les temps l'on sache
Comment moi, je l'ai tant aimé ;
Et maintenant je suis trahie,
Car je lui refusais l'amour.
J'étais pourtant en grand'folie
Au lit comme toute vêtue.
Combien voudrais mon chevalier
Tenir un soir dans mes bras nus,
Pour lui seul, il serait comblé,
Je ferais coussin de mes hanches ;
Car je m'en suis bien plus éprise
Que ne fut Flore de Blanchefleur.
Mon amour et mon coeur lui donne,
Mon âme, mes yeux, et ma vie.
Bel ami, si plaisant et bon,
Si vous retrouve en mon pouvoir
Et me couche avec vous un soir
Et d'amour vous donne un baiser,
Nul plaisir ne sera meilleur
Que vous, en place de mari,
Sachez-le, si vous promettez
De faire tout ce que je voudrais.


Vers 1170, traduction de Pierre Seghers
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Séoul, Playstation mélancolique
Et si c'était cela une ville, une métaphore en action projetée contre le mur du ciel par le kaléidoscope des corps et des énergies qui la composent, la forgent, l'usent, la détruisent et la recomposent, jusqu'au retour définitif à la poussière, programmé de toute façon !
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Chocolate Lovers, Tome 3.5 : Hearts and Llamas
She’s calling our house. What ten-year-old girl needs to call a boy’s house? A slutty ten-year-old girl, that’s who. She’s got her sights on our son, and before we know it, she’s going to be giving him blow jobs on the back of the bus and forcing him to watch porn with her. This is our BABY, Carter!
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Bad boy
date : 19:09 par Mihai_Diana voir tout les commentaires de Mihai_Dianases comms
« Dans le train qui me ramenait à Nice, j'ai regardé le paysage défiler sous mes yeux sans prêter attention à la sonnerie de mon téléphone. Yoann avait dû m'appeler cinq ou six fois et je n'ai pas répondu. Je n'étais pas encore prête à entendre une autre voix que celle de Sacha. Je voulais faire le trajet avec ce son en tête, cette voix grave et chaude, envoûtante. Le train semblait désert, j’étais seule dans le compartiment, seule avec mes doutes et mes questions. Seule aussi avec ma honte. Il ne s’agissait que d’un baiser mais les choses auraient très rapidement pu déraper si le temps avait été de notre côté. Yoann ne méritait pas une chose pareille... »
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Promiscuities
date : 19:06 par TheFangirl voir tout les commentaires de TheFangirlses comms
We should be telling girls what they already know but rarely see affirmed: that the lives they lead inside their own self-contained bodies; the skills they attain through their own concentration and rigor, and the unique phase in their lives during which they may explore boys and eroticism at their own pace - these are magical. And they constitute the entrance point to a life cycle of a sexuality that should be held sacred.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Promiscuities
date : 19:06 par TheFangirl voir tout les commentaires de TheFangirlses comms
The anthropologist Margaret Mead concluded in 1948, after observing seven different ethnic groups in the Pacific Islands, that different cultures made different forms of female sexual experience seem normal and desirable. The capacity for orgasm in women, she found, is a learned response, which a given culture can help or can fail to help its women to develop. Mead believed that a woman's sexual fulfillment, and the positive meaning of her sexuality in her own mind, depend upon three factors:
1: She must live in a culture that recognizes female desire as being of value;
2: Her culture must allow her to understand her sexual anatomy;
3: And her culture must teach the various sexual skills that give women orgasms.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Whyborne & Griffon, Tome 3 : Stormhaven
I watched Griffin carefully as we followed Zeiler inside. Usually his acting skills were worthy of the stage, but nothing could hide the unnatural pallor of his face, the tightness of his shoulders, the way he held his cane more like the weapon it actually was, rather than a fashionable prop. He seemed to expect Dr. Zeiler to attack us or, perhaps, slam the doors shut and, laughing maniacally, declare us inmates.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Misconceptions: Truth, Lies, and the Unexpected on the Journey to Motherhood
I thought of how many women told me dispiritedly about how their husbands waited for them to ask—or to make a list—and how demoralizing that was for them. I could not help thinking that there was some element of passive aggression in this recurrent theme of nice men, good, playful dads, full of initiative and motivation at work, who “waited to be asked” to do the more tedious baby-related work at home, until the asking was finally scaled back or stopped.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Misconceptions: Truth, Lies, and the Unexpected on the Journey to Motherhood
It is not biology alone but heroism too that drives women to find the will and grit and creativity to put one’s own impulses aside to serve the needs of a tiny creature around the clock—especially in an environment in which that heroic choice is only casually acknowledged, much less honored, cherished, or assisted. I believe the myth about the ease and naturalness of mothering—the ideal of the effortlessly ever-giving mother—is propped up, polished, and promoted as a way to keep women from thinking clearly and negotiating forcefully about what they need from their partners and from society at large in order to mother well, without having to sacrifice themselves in the process.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
The End of America: Letter of Warning to a Young Patriot
Peace is bad for business. When the former Soviet Union fell apart, the U.S. defense industry was staring into the face of a falling market share: To grow, it would have to find a new enemy. It would also help if it expanded its product line from building fighter jets to the newfangled demand for applications involving surveillance.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
The End of America: Letter of Warning to a Young Patriot
Here's what we're not taught [about the Declaration and Constitution]: Those words at the time they were written were blazingly, electrifyingly subversive. If you understand them truly now, they still are. You are not taught - and it is a disgrace that you aren't - that these men and women were radicals for liberty; that they had a vision of equality that was a slap in the face of what the rest of their world understood to be the unchanging, God-given order of nations; and that they were willing to die to make that desperate vision into a reality for people like us, whom they would never live to see.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
The Beauty Myth
date : 18:53 par TheFangirl voir tout les commentaires de TheFangirlses comms
Women who love themselves are threatening; but men who love real women, more so.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
The Beauty Myth
date : 18:53 par TheFangirl voir tout les commentaires de TheFangirlses comms
A culture fixated on female thinness is not an obsession about female beauty, but an obsession about female obedience. Dieting is the most potent political sedative in women’s history; a quietly mad population is a tractable one.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Emma Bannon & Archibald Clare, Tome 1 : Le Mystère du drake mécaniste
Emma Bannon, magicienne Prima et humble servante de l’incarnation la plus récente de Britannia, parcourut en son for intérieur la liste des grossièretés qui ne franchiraient jamais les lèvres d’une dame puis entreprit de les égrener, au rythme du trot régulier du cheval mécanique, jusqu’à ce que sa conscience se dilate. [...] Mikal suivait sans doute le chemin des toits, pendant qu’elle restait tranquillement assise dans son fiacre. La pensée qu’un trajet pareil permettait à son Bouclier d’oublier momentanément certaines choses soulageait la conscience d’Emma, du moins en partie.
Mais enfin, il s’agissait de son Bouclier : jamais il n’accepterait de partager une voiture avec elle sans avoir l’absolue certitude qu’elle serait en sécurité. D’autant qu’une voiture à deux places ne permettait pas de manœuvrer à l’aise en cas de besoin.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Logane, tome 6 : Renaissance
Michael
- Je suis désolé… m’excusé-je en effleurant son épaule avant de poser complètement la main sur celle-ci.
Elle frissonne à mon contact.
Son manque de réaction me pousse à ressentir un peu plus le sentiment de rejet que j’éprouve. J’ai raison, j’ai tout gâché en écoutant Paul.
Je ferme les yeux, et, soudain, je sens qu’elle fait un mouvement. Quand j’ouvre les paupières, mon regard s’ancre au sien automatiquement. J’ai juste le temps d’apercevoir une larme rouler le long de sa joue avant que nos lèvres se scellent enfin dans un élan fougueux.

Logane
Je ne sais pas ce qui m’a pris, mais je n’ai pu résister davantage à l’envie de l’embrasser. Je le désirais depuis mon arrivée, mais j’avais besoin de le faire attendre, chose que je ne peux décidément pas faire plus longuement, et je m’en veux. Alors, je le repousse fermement, frappant des poings sur son torse qui tressaute à mon contact. Je le fixe dans les yeux sans aucun scrupule et secoue la tête.
- On ne peut pas… tu…
- Logane, je t’en prie, dit-il en me retenant par les poignets.
- Non, Michael… lâche-moi !
Je ne sais pas si c’est mon cri qui le pousse à obtempérer, mais il me relâche, le regard embué de larmes.
- Reste..
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
La sorcière maudite
La sorcière – Serena – avait un visage absolument ravissant ; doux, d’une pâleur de lait sous sa crasse, avec des lèvres pulpeuses qui semblaient appeler les baisers les plus suaves. Un mignon petit nez, de grands yeux innocents, surmontés de sourcils à l’arc délicat, complétaient la description d’une figure digne des plus belles courtisanes.
Son corps n’était pas moins gracieux. Impossible de rester de marbre face aux formes féminines que sa chemise avait dévoilées avec bien trop de précision. La forme de ses petits seins ronds demeurait gravée dans mes rétines, ainsi que celle de ses hanches, incurvées juste ce qu’il fallait pour donner envie à un homme de les tenir entre ses mains.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
L'Apprenti d'Araluen, Tome 9 : La Traque des Bannis
Il est rare qu'un espoir se fonde sur la réalité, ce qui ne l'empêchait pas de s'y raccrocher, désespérément.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Si tu m'entends, Tome 2 : Reviens-moi
— Tu serais prête à tout quitter, là tout de suite et t’enfuir avec moi ?
— Tu n’imagines pas à quel point je suis prête. Je suis prête à tout du moment que c’est avec toi.
Jullian me scruta longuement mais son expression restait indéchiffrable. Il ne voulait pas que je pose de questions
mais c’était plus fort que moi.
— Tu as de graves ennuis ?
— C’est compliqué, je ne sais pas par où commencer, et je ne veux pas t’en parler vite fait, il me faut du temps, et du
temps je n’en ai plus. Je t’aime Chloé, et il faut que tu t’appuies sur ça.
— Tu m’aimes…
— Je n’ai jamais été aussi sûr de moi qu’aujourd’hui…Je t’aime Chloé.
Je me hissais sur la pointe des pieds, et l’embrassais tendrement.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0