Livres
541 303
Membres
572 499

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Tous les extraits ajoutés sur les livres

Le Sabre d'Amzer, Tome 1 : Au-delà des mers
S’il s’était écouté, il aurait saisi son sabre et aurait défié la terre entière pour se venger de la défaite qu’il venait de subir.
Avez vous apprécié cette réplique ? 0
Vivre parmi eux, Tome 1
Le bleu des yeux du fae semblait se mouvoir comme un océan agité. Le dhampire aimait se perdre dans cet infini mystérieux et ne voulait pour rien au monde que cette sensation disparaisse, malgré ses secrets.
Avez vous apprécié cette réplique ? 0
SAS, Tome 80 : L'Affaire Kirsanov
Adieu son rendez-vous ! La rencontre avec la jeune femme posait un problème d’une telle acuité que sa solution prenait le pas sur toute autre considération.
Avez vous apprécié cette réplique ? 0
Découvrir un sens à sa vie avec la logothérapie
"Même si il s'agit de cas rares, ceux-ci nous apportent la preuve qu'on peut tout enlever à un homme excepté une chose, la dernière des libertés humaines: celle de décider de sa conduite, quelles que soient les circonstances dans lesquelles il se trouve."
Avez vous apprécié cette réplique ? 0
SAS, Tome 82 : Danse macabre à Belgrade
Un voile noir passa devant les yeux de Kivork Davoudian. Il eut soudain l’impression qu’on avait attaché des semelles de plomb à ses chaussures. C’était comme dans un cauchemar : il courait de toutes ses forces, mais la silhouette blanche du Yougoslavia paraissait ne pas se rapprocher. Il se sentit d’un coup incroyablement faible.
Avez vous apprécié cette réplique ? 0
SAS, Tome 83 : Coup d'État au Yémen
Personne n’avait encore compris comment le pays continuait à marcher, la quasi-totalité des Yéménites mâles s’adonnant aux joies du qat, ce qui distendait leurs joues et leur donnait l’air perpétuellement allumé. Les gens sérieux se contentaient, eux, du jeudi et du vendredi...
Avez vous apprécié cette réplique ? 0
SAS, Tome 85 : Embrouilles à Panama
Julio Chavarria eut l’impression que son sang se glaçait dans ses veines. El Viejo était le surnom du général Emiliano Coiba, l’homme fort du pays, le chef de la Guardia, celui contre qui il avait réuni des preuves accablantes. Que pouvait faire l’homme le plus puissant du Panama au fond de cette jungle ? Sa peur grandit encore.
Avez vous apprécié cette réplique ? 0
Robert des noms propres
" L'ami, d'après l'enfant, est celui qui le choisit. L'ami est celui qui lui offre ce qui ne lui est pas dû. L'amitié est donc pour l'enfant le luxe suprême - et le luxe est ce dont les âmes bien nées ont le plus ardent besoin. L'amitié donne à l'enfant le sens du faste de l'existence. De retour à l'appartement, Plectrude annonça avec solennité : - J'ai une amie. "
Avez vous apprécié cette réplique ? 0
Proscribed Love
date : 10:22 par snoukette74 | ses comms
Pour la première fois depuis longtemps, on m’a traité comme un être humain, et non comme un fou.
Avez vous apprécié cette réplique ? 0
Les Prénoms épicènes
" - C'est extraordinaire, dit Dominique. J'imagine que Epicène est un prénom épicène. - C'est le prénom le plus épicène du monde. - Et si nous appelions ainsi notre enfant, qu'il soit fille ou garçon ? - Pourquoi pas ? "
Avez vous apprécié cette réplique ? 0
Fils-des-Brumes, Tome 3 : Le Héros des siècles
- Convoquez une assemblée ce soir, Demoux, lui dit Elend. Il y a beaucoup de choses dont nous devons parler - et prévenez-moi quand Sazed arrivera. - Dois-je informer Lord Hammond et les autres de l'ordre du jour, milord ? Elend hésita, jetant un coup d'œil au ciel rempli de cendres. - La conquête du monde, Demoux, répondit-il enfin. Ou du moins, de ce qu'il en reste.
Avez vous apprécié cette réplique ? 0
Le Voyage d'hiver
" - L'écriture ne s'enseigne pas, elle s'apprend. Aliénor n'a pas trouvé d'emblée son art. elle a longuement travaillé son instrument, en lisant plus encore qu'elle n'écrivait. La neuneu lisait beaucoup, mais hélas, jamais en notre présence : elle ne cachait pas qu'elle nous trouvait autrement intéressants que ce qui habituellement la nourrissait. En vérité, elle ne nous observait pas : elle nous lisait. "
Avez vous apprécié cette réplique ? 0
My Only Exception, Tome 1 : Ella
Mes neurones sont un amas de minuscules lucioles qui se mettent à crépiter les unes après les autres, à mesure que son odeur me parvient, m’envoûte, me fascine, m’hypnotise.
Avez vous apprécié cette réplique ? 0
Diabolica
Dimanche 28 juillet 2019 Paris XIIe – 92 rue Bobillot – Domicile de Jason Cusack Le capitaine Jason Cusack jouait de la télécommande sans vraiment regarder l’écran de sa télévision. La tête vide, convalescent d’une dépression qui l’avait mis à genoux, il faisait bonne figure en public et se relâchait complètement une fois à l’abri des regards. Il reconnut une série policière et s’arrêta dessus. Les acteurs jouaient relativement bien et la scène le plongea aussitôt dans les affres de ses pires souvenirs. Il grimaça et essaya vainement de refouler les émotions qui le submergeaient déjà. Comme hypnotisé par le drame qui se déroulait dans le poste, sa mémoire le catapulta dans le sien. Jason frissonna et ferma les yeux. Il toucha du bout des doigts la cicatrice sur sa nuque, à peine refermée, puis il glissa dans le tourbillon des images et des remords. Tout avait dérapé brutalement. Déjà en mai, Jennifer lui avait annoncé sa volonté de divorcer après dix ans de mariage. En étant sincère avec lui-même, il savait pertinemment qu’il était à l’origine de sa décision. Pour commencer, il y avait eu les week-ends et les vacances annulés ou reportés, ses absences à répétition, le rythme intolérable de ses horaires… de quoi épuiser et anéantir un couple, même porté par un amour aussi fort que le leur. Malheureusement, Jason avait creusé sa propre tombe à cause d’une erreur de jugement. L’an dernier, après les quinze jours passés en Grèce, Jennifer avait émis le vœu de faire un enfant et lui, stupide qu’il avait été, il ne l’avait pas prise au sérieux, comme si l’envie d’être mère était une volonté qu’on pouvait balayer d’un revers de la main, sans aucune conséquence. Son refus avait été la goutte d’eau qui avait non seulement fait déborder le vase, mais qui avait surtout dévasté les fondations pourtant solides de leur couple. Après cet épisode, tout avait volé en éclats. Il avait trop demandé, trop espéré, trop imposé aussi. S’il s’était bêtement défendu en invoquant les impératifs et les risques de son métier, elle avait répondu en parlant d’amour, de construction, d’avenir, de stabilité… Ils ne parlaient plus la même langue, ils étaient devenus deux étrangers partageant un même toit, les factures et, de moins en moins souvent, le même lit. Jennifer avait fini par demander le divorce et il n’avait eu d’autre choix que d’accepter.
Avez vous apprécié cette réplique ? 0
Le grimoire d'Elfie
Je dois nourrir mon grimoire ! C'est très important ! Pour que je puisse utiliser sa magie, je dois lui raconter des histoires.
Avez vous apprécié cette réplique ? 0
Chiens de sang
date : 09:32 par Palmyre | ses comms
Vue de l'extérieur, en tout cas. Un joli tableau, une belle peinture. À condition de ne pas gratter la surface... De ne pas enlever le vernis qui cache la désolation, l'usurpation. Pourquoi boit-il ?
Avez vous apprécié cette réplique ? 0
Cheeky Love, Tome 17
- Aujourd'hui avant le match, je t'ai dit des choses déplacées... Tu ne risquais pas de gâcher le match pour une stupide compétition sur les points. J'aurais dû avoir foi en toi dès le départ. Si vous avez perdu aujourd'hui... c'est en partie ma faute... - Pas que "en partie". Arrête de ne faire les choses qu'en partie. Faisons de notre mieux ensemble. Autrement dit, inutile de courber l'échine...
Avez vous apprécié cette réplique ? 0
Moriarty, Tome 9
Il nous faut donc conclure que, quand vous avez signé le contrat, vous aviez bien à l'esprit qu'une livre de chair contient contient son poids en sang. C.Q.F.D !
Avez vous apprécié cette réplique ? 0
K.-O., Tome 5
«  Je me retourne. De l’autre côté de la rangée, Edward a les yeux fixés sur moi. Sa mâchoire crispée et ses sourcils froncés ne me laissent aucun doute sur la teneur de ses sentiments à mon égard. Au lieu de m’effrayer, son regard hostile ne suscite en moi que de la révolte. Pour qui se prend-il, ce type homophobe et sexiste ?! Je lui ai fait mordre la poussière, à lui aussi. Et, malgré la revanche que je me suis offerte, il continue d’afficher son arrogance, son mépris et sa morgue ! Tu peux me haïr, Edward, mais je te hais encore plus, comme tous tes semblables qui se croient supérieurs et s’attaquent à ceux qu’ils jugent plus faibles ! Vous allez comprendre que le règne des malveillants se termine. Il est temps que vous payiez pour vos crimes ! » Extrait de  K.-O. Tome 5: Une romance à suspense captivante! (French Edition) Adriana Kritter Ce contenu est peut-être protégé par des droits d’auteur.
Avez vous apprécié cette réplique ? 0
Moriarty, Tome 9
Avec ça, le monde va vaciller sur ces bases ! Cela deviendra le procès le plus célèbre du siècle!
Avez vous apprécié cette réplique ? 0
Moriarty, Tome 9
Nul besoin de vous rappelez que chez Moriarty, nous maintenons les secret autour de nos activités, n'est-ce pas...?
Avez vous apprécié cette réplique ? 0
Et toujours ces ombres sur le fleuve...
Pleurer sur son sort, de toute façon, ça le fera pas revenir, hein ? Et puis il a fait son temps. Cinquante ans c’est un bel âge pour passer ! Pour madame la comtesse, c’est pas pareil. Ça vous remue les tripes quoi qu’on dise. On venait de lui fêter ses trente ans pas plus tard qu’à la Toussaint… Dame ! Y en avait des souvenirs entre elles deux. Des bons, des mauvais, des joyeux, des tristes, des lourds à porter. Elles en avaient tant partagé ! Tiens, rien que les matins dans la lingerie à causer, les soucis pour l’avenir de leurs garçons, l’embarquement probable de Théo comme mousse pour « ses îles à sucre », lui qui en rêvait du haut de ses dix ans, l’assurance que Monsieur s’arrangerait pour que Petit Jean ne fasse pas partie des conscrits. La main de Madame qui ne l’avait pas lâchée quand elle avait perdu son Jacquet, sa voix si douce… La gamine ressemblait trait pour trait à la mère. Mais à quoi bon tourner le passé dans tous les sens ? Ça servait qu’à vous tournebouler l’estomac et vous empêcher de reprendre le travail. On oublierait. Tout s’oublie. Jusqu’au nom des Neyrac. Déjà, la Grande Gibraye n’existait plus vraiment. La compagnie s’en était chargée. On les avait entendus tout casser jusque tard dans la nuit, allumer des brasiers. Des flammes plus hautes que les arbres. Les rires et le reste sans doute… Un jour, le lierre s’emparerait du « château », en étoufferait les ruines. Ce n’était qu’une question de temps.
Avez vous apprécié cette réplique ? 0
Jeux interdits - Bonus : les jeux sont faits
– Je suis désolé, vous savez. – La vie t’a suffisamment malmené mon grand, me lance-t-elle, un sourire triste aux lèvres. Inutile de t’en vouloir. – Je les ai fait fuir… – Tu n’es pas responsable, Tristan. Ni pour la disparition de ton frère, ni pour le départ de mon fils et ma petite-fille. Je prends une grande inspiration. L’ambiance qui règne ici, le désordre, les couleurs vives, les lumières, les odeurs, le bruit, la vie : cet endroit me fait du bien. – Mon cœur est… vide, lui confié-je soudain. Sa main se pose sur la mienne et la caresse, sans l’emprisonner. – Il se remplira, à nouveau, murmure la vieille dame à la peau douce. – Comment ? Il n’y a qu’elle… Liv. Il n’y aura jamais qu’elle, avoué-je en me raclant la gorge. – Elle reviendra. Ne me demande pas comment je le sais, mais je le sais, sourit-elle. Elle n’en a pas fini avec toi. C’est étrange, c’est débile, même, mais je la crois. Et quelque chose s’éclaire en moi. Comme si les paroles un peu folles de cette grand-mère barrée avaient assez de magie pour me redonner espoir. Les ténèbres ne m’auront pas. Sawyer… Reviens-moi.
Avez vous apprécié cette réplique ? 0
Le secret d'un homme d'affaires
Contrairement aux autres filles de son âge, elle détestait les surprises, l’aventure. Elle n’avait d’ailleurs jamais songé à démissionner aussi vite. Et, si elle avait conscience que ses sentiments pour son patron rendaient la situation compliquée, elle n’avait jamais envisagé de quitter son travail de cette façon. Elle n’avait pourtant pas le choix !
Avez vous apprécié cette réplique ? 0
L'enfant de Rio Bardales
Ce jour-là, elle n’avait pas eu le courage de démentir une méchanceté sans fondement, mais elle s’était juré de prouver sa valeur aux yeux de tous.
Avez vous apprécié cette réplique ? 0
L'Inferno Club, Tome 3 : Charme noir
Après tout, l’amitié d’un monarque n’était jamais acquise. Si Beau Brummell en personne, le prince des dandys, avait pu déchoir de la faveur royale à la suite d’une plaisanterie de trop, nul n’était à l’abri d’une pareille disgrâce.
Avez vous apprécié cette réplique ? 0


Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode