Livres
464 125
Membres
424 340

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Alexandra regardait fixement son assiette encore à moitié pleine. Que ferait-il si elle refusait de se lever et de trotter avec obéissance derrière lui ? Posant la main sur son bras, Preeya lui dit :

- Se disputer avec un homme n'est jamais une bonne chose. Ils n'aiment pas penser que les femmes sont aussi fortes qu'eux.

- Les femmes sont aussi capables que les hommes.

- Je suis d'accord. Mais cela ne signifie pas que les hommes aiment le savoir. Il y a beaucoup à gagner à les contenter, et à les laisser dans une ignorance bienheureuse.

- Quoi, par exemple ?

- A part une maison plus sereine et une digestion facilitée, cela fait d'eux des amants beaucoup plus attentionnés.

Afficher en entier

- Je vais partir. Je ne voudrais pas me montrer indiscret.

- Tu reste où tu es, John Aiden.

C'était un ordre comme seul un ancien officier savait en donner. Aiden s’arrêta net. Par habitude, certes, mais surtout à cause d'une sensation aussi indéfinissable qu'irrésistible, ancrée au plus profond de lui-même. Les dents serrées, il fit demi-tour.

Afficher en entier

Aiden pouvait pratiquement entendre cliqueter les rouages de son cerveau. S'il ignorait ce qu'elle pensait précisément, il ne lui avait pas échappé que son regard s'était assombri et qu'elle se mordillait la lèvre inférieure, signes qui n'indiquaient pas vraiment la "gratitude éperdue" à laquelle Barrett avait fait allusion un peu plus tôt.

- M. Terrell habitera avec nous ? hasarda-t-elle après un long silence, avec un sourire qui semblait un peu tremblant.

- C'est le meilleur moyen d'assurer la sécurité de l'enfant, expliqua Barrett. A moins, bien sûr qu'un tel arrangement ne soit une source d'inquiétude pour vous.

Allait-elle arguer de sa réputation pour éviter de passer les semaines à venir en sa compagnie ? Car à en juger par son air sombre, cette perspective ne l'enchantait pas du tout. Aiden décida de la pousser dans ses retranchements.

- Vous avez changé d'avis, Mademoiselle Radford ?

- Non, répondit-elle trop rapidement, avec un frémissement dans la voix.

Puis elle recouvra son assurance et leva le menton avec la même hauteur qu'à son entrée dans le bureau.

- Je suppose que vous devez aller chercher vos affaires personnelles avant de nous rejoindre, Mohan et moi.

Si elle s'attendait qu'il joue les valets dociles, elle allait en être pour ses frais !

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode