Livres
528 657
Membres
548 824

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

-Incroyable, murmura Styx. Je crois que ça a fonctionné.

Après s'être relevé, Salvatore se passa la main sur le visage avec lassitude.

- Si.

- Malheureusement, il n'a pas l'air content.

Salvatore ricana alors que le grand loup s'extirpait des menottes qui ne l'emprisonnaient plus et montrait les crocs, manifestement prêt à bondir.

- Tu serais heureux, toi, d'avoir deux mâles près de ta compagne inconsciente?

- Bien vu, mais tu ne peux pas la laisser ici avec lui.

- Non, mais seule Cassandre peut apaiser la bête.

- Alors, la seule capable de maîtriser le loup enragé est la femme inconsciente? (Styx roula des yeux)Pourquoi ça ne me surprend pas?

Afficher en entier

- Tu es si belle, souffla-t-il.

Tandis qu'elle repoussait les cheveux qui lui retombaient sur le front, son sourire avait quelque chose d'étrangement hésitant.

- Tu le penses vraiment ?

Il fonça les sourcils. Etait-ce possible qu'elle n'ait pas conscience d'être la créature la plus magnifique à avoir jamais foulé la terre ?

- Tu t'es regardée dans une glace, non?

- Pas souvent. Mon apparence n'a jamais compté pour moi. (Elle haussa les épaules.) Jusqu'à maintenant ?

Il glissa les pouces sous son menton pour lui incliner la tête en arrière afin de plonger son regard intrigué dans ses yeux.

- Pourquoi est-ce que ton apparence t'importerait maintenant ?

- Je veux que tu me trouves séduisante.

Il grogna en lui prenant le visage entre ses mains tandis que son corps l'élançait tant il crevait d'envie de lui montrer à quel point exactement il la trouvait séduisante.

- Tu es exquise, lui assura-t-il, le désir qui vibrait dans ses veines rendant sa voix rauque. Mais ce n'est pas le miroitement argenté de tes cheveux ni l'émeraude saisissant de tes yeux qui m'ont ensorcelé. (Il coula son regard vers le bas.) Pas même ton petit corps sexy, même s'il m'a valu plus d'une nuit d'insomnie.

Elle se pencha pour lui mordiller le lobe de l'oreille.

- Quoi, alors ?

A cette douce morsure il sentit un frisson de plaisir le transpercer, son érection si dure que le simple frôlement du ridicule tablier lui était douloureux. Seigneur, il avait l'impression d'être sur le point d'exploser.

Ne lui saute pas dessus,Caine. Ne...Lui...saute...pas...dessus.

Les dents serrés, il baissa la main pour en poser la paume sur le coeur de Cassie qui battait la chamade.

- Ceci.

Elle arqua les sourcils.

- Mon coeur ?

- Oui.

- Oh. (Elle passa les bras autour de son cou alors que ses yeux se troublaient pour se transformer en une mer d'émeraude.) Je ne connais pas grand-chose à ces choses là, mais je crois que ce que tu as dit était parfait.

Afficher en entier

- Caine, écoute-moi. Je vais bien. Il n'y a plus de danger. Personne ne va me faire de mal.

Elle parla avec lenteur, non pas parce que le loup était stupide - Caine possédait la même ruse effrayante sous sa forme animale qu'humaine -, mais parce qu'il ne cessait de regarder derrière elle pour grogner dans la direction des deux démons près de la porte.

- Satané petit, grommela Styx.

Salvator lâcha un juron étouffé.

- Tu n'aide pas, sangsue.

- A vrai dire, ce serait plus facile si vous partiez tous les deux, souligna Cassie d'un ton pince-sans-rire.

- Jamais de l'enfer, répliqua Salvator, la morsure de son pouvoir poussant Caine à gronder de plus belle.

Résigné, Cassie soupira et leur jeta un regard par-dessus son épaule.

- Eh bien, voilà qui répond à une question qui me turlupinait.

Salvator se renfrogna.

- Quelle question ?

- Si l'entêtement irrationnel de Caine était un trait de personnalité ou si c'était un tare qui affectait tous les hommes . (Elle embrassa les ddeux rois du regard avant de se retourner vers Caine.)Maintenant je sais.

- Je crois qu'on vient juste de se faire insulter, déclara Styx d'une voix traînante.

Salvator ricana.

- Ce ne serait pas la première fois.

- Parle pour toi.

- Ne prête pas attention à Sammy et Scouby Doo et concentre-toi sur moi, dit Cassie à son compagnon en se penchant pour l'embrasser sur la truffe. Tu as fait ton boulot. Tu m'as protégée. Maintenant il est l'heure de se reposer.

Elle s'installa par terre alors que le loup examinait une dernière fois les deux mâles avec prudence avant de s'asseoir lentement sur l'arrière-train.

Afficher en entier

- Eh bien, voilà qui répond à une question qui me turlupinait.

Salvatore se renfrogna.

- Quelle question ?

- Si l’entêtement irrationnel de Caine était un trait de personnalité ou si c’était une tare qui affectait tous les hommes. (Elle embrassa les deux rois du regard avant de se retourner vers Caine.) Maintenant je sais.

- Je crois qu’on vient juste de se faire insulter, déclara Styx d’une voix traînante.

Salvatore ricana.

- Ce ne serait pas la première fois.

- Parle pour toi.

Afficher en entier

- prend soin d'elle, lui lança Salvatore d'une voix bourrue.

- je sais, je sais, répondit caine c'est la prophétesse...

- non, l'interrompit le roi des garous. elle fait partit de notre famille.

- notre famille, murmura cassie, une chaleur lui inondant le cœur.

elle avait été seule durant si longtemps.

désormais elle avait ....tout tout ce qu'il est possible a une femme de désirer

- que çà te plaise ou non, l'avertit Salvatore

- çà nous convient très bien, affirma cassie, pinçant son compagnon pour le mettre en garde.

- bon (caine décrocha un regard noir a son roi. ) mais ne prévoyons pas de réunion de famille pendant un siècle ou deux.

Afficher en entier

-nous nous sommes occupés de tes achats, maintenant c'est mon tour, décréta-t-il en s'approchant d'une pile de guêpières en satin et de strings assortis disposés sur une table.

Oh...par l'enfer!

Cassie s'arrêta près de lui, le visage perplexe.

-Ici?

-Absolument.

Laissant tomber ses sacs, Caine choisit une guêpière écarlate et soumit le vêtement délicat à l'inspection de la garou.

-Qu'en dit-tu? s'enquit-il?

-Petit.(Il crut apercevoir ses fossettes.) Je ne pense pas que ça t'ira.

Afficher en entier

Il rit tout bas, lui mordillant les orteils.

— De si adorables petits orteils.

— Oh… Seigneur !

Saisissant l’ourlet de son jean, il le baissa, impitoyable. Le vêtement retomba sur le carrelage tandis qu’il levait les mains pour vénérer la peau d’albâtre de ses mollets.

— Et ces jambes. (Le pouvoir de son loup rendait sa voix rauque.) Elles ont certainement été faites pour s’enrouler autour de moi.

Le gloussement voilé de Cassie emplit l’air.

— Et moi qui croyais qu’elles avaient été faites pour m’emmener d’un endroit à un autre.

Afficher en entier

- Sì. Son compagnon.

Supposant que le roi des garous éprouvait des réticences à sacrifier un membre de sa meute, même s’il avait plus d’une fois souhaité la mort de Caine, Styx tendit la main.

- Salvatore, laisse-moi m’occuper de ça.

- Non. (Le garou secoua la tête.) Ils n’étaient pas unis avant.

Styx grimaça.

- Elle a achevé l’union en sachant que sa folie était irréversible ? Quelle femme stupide.

- Pas stupide, rectifia Salvatore d’une voix profonde, se tournant pour croiser le regard contrarié de Styx. À vrai dire, elle s’est montrée très, très intelligente.

Afficher en entier

Certains naissent grands, certains acquièrent la grandeur, à certains la grandeur est imposée…

Afficher en entier

- Ton prochain amant t’en fournira certainement un ? Ou du moins un lit.

- Ce ne sont pas tes affaires.

- Ça l’est, si tu comptes utiliser ma maison pour tes orgies. (Il esquissa un sourire coquin.) Tu devrais au moins m’autoriser à y participer.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode