Livres
472 819
Membres
445 855

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par JLB21 2019-05-30T21:14:16+02:00

Il fait froid. Trop froid. Elle a l’esprit embrumé par l’épuisement. Et ce froid… Le vent qui hurle entre les branches la traverse jusqu’aux os. Elle se blottit sous un buisson et, de ses mains ankylosées, elle ramasse des feuilles mortes pour s’en faire un nid. Dormir. Elle doit dormir. Elle s’allonge sur le sol dur et gelé, trop fatiguée pour avoir peur, trop fatiguée pour pleurer. Les autres, ont-elles pu s’échapper ? Elle ferme les yeux. Est-ce qu’elles ont réussi à fuir ? Pourvu qu’elles soient libres. Pourvu qu’elles soient au chaud… Comment en suis-je arrivée là ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par JLB21 2019-05-30T21:13:57+02:00

Non. Non. Non, pas le noir ! J’étouffe dans le noir. Pas le sac plastique ! La panique la submerge, lui coupe le souffle. Je ne peux plus respirer. Je suffoque. Le goût métallique de la peur lui monte à la gorge. Il le faut. C’est la seule façon. Ne bouge pas. Reste calme. Inspire lentement, par petites bouffées, comme il t’a appris à faire. Ce sera bientôt fini. Bientôt, et tu seras libre. Libre. Libre !

Afficher en entier
Extrait ajouté par sapho 2019-09-08T09:46:51+02:00

Notre mère est toujours aussi mince et belle qu’à l’époque où elle était la « It Girl » de sa génération, surtout en photo. Elle a été la muse des plus grands photographes, notamment de mon père, le onzième comte de Trevethick. Il était fou d’elle. Elle l’a épousé pour son titre et sa fortune. Quand elle l’a quitté, il ne s’en est jamais remis. Il est mort le cœur brisé, quatre ans après leur divorce.

Afficher en entier
Extrait ajouté par sapho 2019-09-08T09:46:42+02:00

Elle aime être sur le ventre durant l’amour, elle jouit en silence, et elle a une bouche très douée qui sait parfaitement comment s’y prendre pour ressusciter un homme épuisé. Ce souvenir commence à me faire bander, et j’envisage de la réveiller pour remettre le couvert. Sa chevelure sombre est étalée sur l’oreiller, et son expression est sereine lorsqu’elle dort. J’ignore le pincement d’envie que sa sérénité m’inspire et je me demande : si j’apprenais à mieux la connaître, trouverais-je la paix, moi aussi ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Em-6 2019-07-26T21:08:31+02:00

Il est là.

Le monsieur !

Il dort profondément, allongé sur le ventre, nu, en travers de son grand lit. Elle reste figée, à la fois choquée et fascinée, les pieds plantés dans le parquet. Il est entortillé entre les draps, mais nu ... Très nu. Son visage est tourné dans sa direction mais il est caché par des cheveux châtains en bataille. Un bras soutient sa tête sous l'oreiller, l'autre est étalé vers elle. Il a des épaules larges et bien dessinées, et son biceps porte un tatouage compliqué en partie dissimulé par l'oreiller. Son dos est bronzé, plus clair là où ses hanches s'affinent et se creusent de fossettes ; ses fesses fermes sont plus pâles.

Ses fesses !

Lakuriq ! Zot !

Ses longues jambes musclées disparaissent sous un nœud de draps gris et de couvre-lit en soie argent ; seul un pied dépasse du bord du matelas. Lorsqu'il remue, les muscles de son dos ondulent ; ses paupières frémissent et s'ouvrent. Ses yeux, encore dans le vague, sont d'un vert étincelant. Alessia retient son souffle, convaincue qu'il sera furieux d'avoir été réveillé. Leurs regards se croisent, mais il détourne la tête, se détend et se rendort. Soulagée, elle pousse un long soupir.

Afficher en entier
Extrait ajouté par sapho 2019-06-15T07:04:50+02:00

Notre mère est toujours aussi mince et belle qu’à l’époque où elle était la « It Girl » de sa génération, surtout en photo. Elle a été la muse des plus grands photographes, notamment de mon père, le onzième comte de Trevethick. Il était fou d’elle. Elle l’a épousé pour son titre et sa fortune. Quand elle l’a quitté, il ne s’en est jamais remis. Il est mort le cœur brisé, quatre ans après leur divorce.

Afficher en entier
Extrait ajouté par sapho 2019-06-15T07:04:34+02:00

Elle aime être sur le ventre durant l’amour, elle jouit en silence, et elle a une bouche très douée qui sait parfaitement comment s’y prendre pour ressusciter un homme épuisé. Ce souvenir commence à me faire bander, et j’envisage de la réveiller pour remettre le couvert. Sa chevelure sombre est étalée sur l’oreiller, et son expression est sereine lorsqu’elle dort. J’ignore le pincement d’envie que sa sérénité m’inspire et je me demande : si j’apprenais à mieux la connaître, trouverais-je la paix, moi aussi ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par sapho 2019-06-15T07:03:42+02:00

Elle a satisfait mon envie, j’ai satisfait la sienne. Nous sommes tous les deux des adultes consentants et techniquement libres. Elle aime ça. Moi aussi. Et c’est pour ça que je suis le plus doué : baiser une belle femme qui en meurt d’envie, jusqu’au petit matin. C’est mon loisir préféré et ça me donne quelque chose à faire – ou plutôt, quelqu’un à me faire. La baise, ça me garde en forme, et dans les affres de la passion, j’apprends tout ce que j’ai besoin d’apprendre d’une femme – comment l’exciter, si elle crie ou pleure quand elle jouit…

Afficher en entier
Extrait ajouté par sapho 2019-06-15T07:03:17+02:00

J’étais le nouveau, et elle m’a pris sous son aile. Nous sommes vite devenus inséparables. Elle est et restera mon premier amour, ma première baise… ma première baise désastreuse. Bien des années plus tard, c’est mon frère qu’elle a choisi, pas moi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par FiftyShadesDarker 2019-05-31T08:41:11+02:00

Il l'aime et elle l'aime. L'avenir s'ouvre à elle, un chemin plein de possibles ! Cette fois, peut-être que la chance est de son côté.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode