Livres
462 291
Membres
419 467

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

1 - Le rugissement du Guépard :

«PROLOGUE

Salvatore avait tout de suite compris que son père avait été trahi, lorsque les voitures de police entourèrent le gang des Hyènes et qu’ils sortirent de leurs véhicules, l’arme au poing. Même si son paternel et ses acolytes étaient d’impressionnants bikers et qu’ils pouvaient mener leur bolide à fond de train, s’échappant ainsi de n’importe quelle situation, cette fois, ils étaient coincés.

Les mâchoires serrées, la rage au ventre, Salvatore se laissa menotter et entraîner sans même tenter de se débattre, contrairement à ses compagnons d’infortune qui résistèrent à leur arrestation, en se jetant dans la bagarre. Pourtant, Salvatore avait essayé de démontrer à Monster, le nom que s’était donné son vieux en entrant dans la grande famille des motards, les risques qu’ils encouraient, les failles dans son plan et, surtout, ses erreurs de raisonnement. Mais comme d’habitude, Monster s’était contenté d’éclater d’un rire gras, de lui assener une claque virile sur l’épaule et de le renvoyer au garage, afin qu’il s’occupe des bécanes.

Et ils en étaient là ! Une douzaine de bikers qui composaient les Hyènes, le chapitre d’El Mansal, s’apprêtait à être enfermé à l’ombre, tout ça parce que Monster, alcoolique et camé, n’avait pas voulu écouter ses mises en garde.

Salvatore se retrouva bien vite dans une des salles d’interrogatoire et même s’il savait qu’il avait le droit d’appeler un autre membre des Hyènes et contacter ainsi un avocat qui défendrait les bikers contre monnaie sonnante et trébuchante, il ne le ferait pas, parce qu’il n’en éprouvait aucun désir, parce que ce n’était pas la vie que sa mère avait souhaité pour lui. Alors, il attendit qu’on lui signale sa mise en examen et les faits qu’on lui reprochait… Quoique ce n’était pas difficile… Coups et blessures, tentative de meurtre, trafic d’armes et de stupéfiants. S’il était libéré de taule avant ses quarante ans, c’est qu’il avait énormément de chance, même si ça signifiait passer les dix-huit prochaines années dans un établissement pénitentiaire fédéral.

Salvatore en était là de ses réflexions lorsque la porte s’ouvrit sur deux inspecteurs vêtus de costumes sur mesure. Ils prirent place face au jeune homme et le fixèrent attentivement, avant d’extirper un dossier d’une mallette.

– Monsieur Salvatore, vous êtes dans les ennuis jusqu’au cou. Vous venez d’être arrêté pour vous être introduit, en compagnie du gang des Hyènes, dans un bâtiment fédéral où étaient stockées la drogue et les armes saisies par l’ATF{1} lors d’un coup de filet impressionnant. Non seulement vous y avez pénétré par effraction, mais plusieurs agents ont été abattus, frappés à mort. Qu’avez-vous à dire pour votre défense ?

– Que j’ai fait une belle connerie en voulant faire la connaissance de mon géniteur ! répondit Salvatore d’une voix amère. »

Afficher en entier

Quelques heures plus tard, ils rejoignirent le reste des Savages qui se trouvaient à la Chapelle. Tous les regards se posèrent sur les mains unies de Zuleyha et Dacian qui prirent place l’un à côté de l’autre, la jeune femme s’appuyant avec familiarité contre l’épaule de son amant. Diego les fixa, jeta un bref regard à Benton dont les mâchoires étaient serrées et leva les yeux au ciel.

– Encore des ennuis en perspective, soupira-t-il en secouant la tête. Bon, si je vous ai fait venir ici, c’est parce qu’il est temps de passer à la vitesse supérieure. Si nous voulons mettre un terme aux activités de mon père et des Voracious Eagles, nous n’avons plus le choix, nous devons taper fort et vite. En premier lieu, il nous faut les preuves que Zuleyha a rassemblées.

Il se tourna vivement vers elle et la fixa attentivement.

– Récupérer ces documents peut-il être dangereux ? demanda-t-il.

– A priori, je dirais non, lui avoua-t-elle. Le coffre est dans un garde-meuble, au milieu de divers containers qui forment un véritable labyrinthe...

Afficher en entier

Qu’attends-tu de moi pour demain ? lui demanda-t-il avant qu’elle ne se réfugie dans sa chambre.

Comment ça ?

J’ignore comment je vais devoir me comporter, les limites à ne pas dépasser.

Sienna inspira profondément et se tourna vers lui.

Comme tu vas m’accompagner, il faudra que tu sois aux petits soins pour moi, que tu me touches, que tu me caresses, il faut que les autres Amazones voient que tu ne veux que moi, que tu crains que je ne me trouve un autre… gigolo. Si je te donne l’ordre de me caresser les seins, tu te précipites et tu le fais… Il y a de fortes probabilités pour que ça aille plus loin…

Afficher en entier

Sienna était l’unique membre féminin officiel du club. Surnommée la Panthère, elle était aussi agile qu’efficace en matière de combats. Venait ensuite Quasim, dit le Serpent : ce dernier avait la particularité de se faufiler dans n’importe quel bâtiment et il était si fort qu’il se racontait qu’il était parvenu à tuer un homme juste en le serrant dans ses bras. Benton portait le patronyme de l’Ours, il avait la carrure et la stature de son animal, mais aussi le caractère : impassible, calme, il pouvait toutefois laisser éclater sa colère et se battre en y mettant toute sa fougue. Juan était le plus jeune des Savages, il attaquait sans qu’on s’y attende, n’hésitant pas à cogner dès qu’il s’agissait de se défendre, de se mettre en avant vis-à-vis d’une femme ou tout simplement pour utiliser son énergie. Aussi létal que le Scorpion, il ne se séparait jamais d’une minuscule lame, recouverte d’un poison permettant d’immobiliser sa proie, d’où son surnom. Dacian, quant à lui, était un loup solitaire. Il n’acceptait aucun coéquipier, aucun binôme…

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode