Livres
487 121
Membres
477 826

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

« — Putain, mais elle se fout de ma gueule ! Je l’entends crier, puis le bruit d’une chaise qu’on racle sur le sol, il siège déjà face à moi. Je me tiens derrière le comptoir et le regarde avec un air innocent. Tony s’écrie :

— De la bière sans alcool c’est ça que tu me conseilles ? Je hausse les épaules. Il semble furax, tant mieux c’était l’effet escompté.

— Tu m’as pris pour un putain de gamin ou quoi ?

— Franchement, à t’acharner comme ça sur moi, c’est l’impression que tu me donnes. J’ai aussi ajouté du piment dans son verre. Un truc vraiment fort. Il devrait s’en rendre compte bientôt et...

— Nom de dieu ! Bordel de mer... Tony se met à tousser et devenir tout rouge. Il souffre le pauvre chéri. Après quelques tentatives pour parler, il finit par réussir :

— T’as mis... T’as mis du piment en plus ? T’es cinglée ? Je me retiens de rire. Il hausse les sourcils et s’écrie de plus belle :

— J’aurais... J’aurais pas dû demander à ce que tu nous serves ! T’es bonne à rien, en fait !

— Et toi, on sent que ta copine ne te satisfait pas pour être aussi con ! ».

Afficher en entier
Extrait ajouté par meilou 2018-04-11T00:33:14+02:00

Je vois Ayden froncer les sourcils, ses yeux allant de Tony à moi. Ce dernier reprend:

- Très drôle. Mais je veux les clés que tu m'as aussi volées.

Ayden qui parait surpris, s’écrie:

- Mais merde, Chloé! Tu comptes voler les bécanes de chaque motard ou quoi?

Secouant la tete, je reporte mon attention sur Tony:

- Tu veux tes clés? Parle. Ou cache-tu mon frère?

Je demande ça en reculant vers la maison. Tony ne dit rien, il se contente de m'observer sans ciller. Arrivée à la première marche je lui montre ses clés puis les mets dans la poche arrière de mon jean. En comprenant mes intentions de rentrer chez moi, Tony se rue dans ma direction sans qu'Ayden puisse l'en empercher. Cette fois, il semble vraiment en colère. Je fais demi-tour et entre rapidement dans la maison. Je n'ai pas le temps de refermer derrière moi, mais lui si. Me voila prisonnière, a sa merci.

- Donne-moi ces putains de clés. Maintenant

- Tu les veux? Viens les chercher, declaré-je en souriant.

Perturbé, Tony fronce les sourcils.

- Crois-le ou non, mais ça m'excite à chaque fois que tu me défies, Chloé. C'est une sensation grisante, je te jure. Personne n'a jamais osé avant toi et encore moins une femme.

Afficher en entier

— Il se trouve que Tony veut recevoir ses boissons... uniquement de toi.

— Quoi ?

— C’est toi qui dois apporter tout ce qu’ils vont commander à leur table. Interdite, je la regarde bouche bée et mes yeux croisent ceux d’Ayden. Il fronce les sourcils. Alors dans un élan de folie, je me mets à rire. Parce que je trouve la situation invraisemblable oui, oui !

— OK. Je vais m’occuper d’eux.

Afficher en entier

- Dès le début, tu ne m'as pas pris au sérieux, assène-t-il comme s'il m'en voulait. Tu n'as fait que me défier alors que tu sais très bien qui régit cette ville. Ce bar... C'était une chose, tu ne pouvais pas connaître son histoire. Mais m'écouter parler à Andrew de mon passé, ça a été la cerise sur le gâteau. Je t'ai dit, dans le bus, que tout ne faisait que commencer. tu croyais que je plaisantais ?

Il se tourne vers moi et son regard noir paraît dur, menaçant.

- Tu m'as provoqué de nombreuses fois, mais j'avoue que quand tu m'as frappé... Là Chloé, j'ai été en colère. Surpris, mais putain, vraiment en rogne.

- Encore une fois, tu me prouves que tu n'as eu que ce que tu méritais, connard !

Afficher en entier

Depuis toujours, je mets un point d’honneur à agir comme bon me semble, et ce n’est pas lui qui va me dicter mon comportement face à ce gang à la noix. Il y a mon père pour ça. De plus, quand ma mère nous a quittés, j’ai juré de toujours agir selon mon bon vouloir. Être une femme libre, comme elle l’affirmait, et ne laisser aucun homme prendre des décisions à ma place.

Afficher en entier

Dos à la porte pour sortir du bar, je tente de la pousser d’un coup de hanche, mais comme quelqu’un ouvre en même temps sans que je ne m’en aperçoive, je perds l’équilibre et tombe les fesses par terre. Bien évidemment les poubelles que j’ai entraînées dans ma chute se renversent sur moi. Après la douleur et la rage qui m’envahit, je relève les yeux sur la personne en face de moi. Tony. Sourire en coin, il murmure :

— Te voilà à ta place, sale traînée. Parmi les ordures. Choquée par ce qu’il vient de dire, je reste à l’observer tandis qu’il retourne dans le bar. En effet, inutile que j’attende de l’aide de sa part. Je me relève, heureusement les bouteilles ne m’ont pas blessée. Une fois ce foutoir ramassé, je vais le jeter avec l’envie d’insulter ce type de tous les noms d’oiseaux qui me viennent, mais je me retiens.

Afficher en entier

Je suis coupée dans mon élan quand j'aperçois, devant les barrières qui séparent le ponton du chemin rocailleux, une moto. Dessus est assis un homme. Même de dos, je le reconnais. Sa chevelure épaisse et noire bouge légèrement grâce à la brise du vent qui me fait frissonner. D'instinct, je me mets sur mes gardes. Tony semble perdu dans ses pensées. Déjà ? À cette heure matinale ? Je ne peux pas voir son visage, seulement l'imaginer. Mais sa beauté se trouve gâchée par son insolence. À tout moment, il peut se tourner et me surprendre, mais je n'arrive pas à décoller de ce ponton. Pourquoi est-ce qu'il a l'air si hargneux ?

Afficher en entier

D’après ce que m’a raconté Ayden, Ray régit tout. Avec son gang, ils font leurs lois. Je coupe l’eau tout en continuant à réfléchir. Venir nous souhaiter la bienvenue était simplement pour savoir à qui ils avaient affaire. Bon, une chose semble certaine, si j’ai des ennuis, je ne pourrais pas compter sur l’aide de la police ! Parce que si je comprends bien, je me suis mise Raymond à dos. Waouh, pour un premier jour c’est pas mal ! Plus sérieusement, c’est n’importe quoi !

Afficher en entier

Plongée dans ma lecture, je remarque quelques minutes plus tard que Tony s est endormi. Ça doit le crever cette façon de se montrer aussi chiant et agressif.

Afficher en entier

Ma mère m’a été arrachée et j’ai connu une sale période juste après sa mort. Une furie, voilà à quoi je ressemblais. Je tapais dans tout, mon agressivité me rendait asociale. Pendant deux mois, je me suis renfermée sur moi-même. Heureusement, mon frère et mon père m’aidaient. Vraiment, ils m’ont sauvée de ma perdition, de l’état végétatif dans lequel je me trouvais. Puis Tyler est parti, une fois qu’il me pensait rétablie. Seulement, la mauvaise Chloé dort au fond de moi, prête à reprendre du service quand il le faudra.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode