Livres
529 155
Membres
549 679

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

-j'ai été le premier baiser de Winter, mesdemoiselles, lança-il à la tablée, bien qu'il y ait un autre garçon assis avec nous. J'aivais onze ans. Elle en avais huit.

Je le sentis se rapprocher, et sa voix baissa d'un ton.

-je me demande combien de mecs t'on embrassée depuis.mais, de toute façon je m'en fous. J'étais le premier, et c'est tout ce qui compte.

Afficher en entier

« Mon crime, c’était que je ne pouvais pas lui révéler mon identité.

Son crime, c’était de ne pas m’aimer en retour. »

Afficher en entier

« Ses mains brutales, les fêtards de l’autre côté du mur, son silence, mon costume, son masque… Tout m’excitait et, dans cette petite pièce, on plongea dans notre petit univers rien qu’à nous où la raison n’existait pas et où les sensations prenaient le dessus. »

Afficher en entier

« -Mais c’est avec toi que j’ai envie de jouer, murmura-t-il, se penchant vers moi.

Tu m’étonnes. Un taré avec un penchant pour les filles aveugles qui ne peuvent pas les reconnaître lors d’une séance d’identification. »

Afficher en entier

« -Qui… Qui est-ce? Bredouillai-je, le menton tremblant.

Il ne prononça pas un mot. Je n’entendais que le bruit de sa respiration, assourdissante car il se tenait juste là devant moi. Comme un animal. Incapable de communiquer…

Je lançai tout mon corps contre lui.

-Au secours! Aidez-moi! Criai-je aussi fort que possible.

J’essayai de le pousser de nouveau, gémissant sous l’effort, et me remis à crier.

Il murmura finalement à mon oreille.

-Ils ne peuvent pas t’entendre.

Il avait dit ça d’une voix douce, mais ses paroles, assénées tel un verdict, d’un air résolu et avec un calme inquiétant, me nouèrent l’estomac. »

Afficher en entier

"La vie est un enfer, car on s’attend à ce qu’elle ressemble au paradis."

Quelques années auparavant, j’avais lu une citation dans ce goût-là et je ne l’avais jamais comprise. Quand on n’a connu que les problèmes et qu’on découvre que les autres vivent différemment, on apprend à tout encaisser. Jusqu’à ce qu’un jour on ne sache plus vivre autrement.

C’était au paradis que je ne faisais pas confiance. Attentes trop élevées et faux espoirs…

Afficher en entier

Il m'attrapa les deux mains et me rapprocha de lui. De son visage.

Puis il les plaça sur lui.

- Qu'est-ce que tu vois ?

J'étalais les doigts sur son visage et me tins immobile. J'avais peur de bouger. Il sentirait combien je tremblais. Chaque centimètre fourmillait si fort que je me retirai presque.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode