Livres
553 888
Membres
598 528

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

-Katherine?

-Oui?

-Katherine?

-Oui Damon? susurra-t-elle.

-Vas te faire foutre!

Afficher en entier

-qui est-ce ? demanda ensuite Damon (à Elena) en pointant le doigt vers son ennemi.

-Stefan, ton frère, dit-elle avec indifférence .

- Et moi, qui suis-je ?

-Tu es Damon et je t'aime .

Afficher en entier

-Katherine...

-Oui.

Elle s'approcha encore un peu plus.

-Katherine...

-Oui,Damon?

-Va te faire voir.

Afficher en entier

Début du chapitre 15

Elena contemplait Damon d'un air terrorisé. Elle connaissait que trop bien ce rictus ... Ca ne changeait rien pour elle et pour Stefan, de toute façon. Ils allaient mourir. Et il était logique que Damon sauve sa peau. Sa vrai nature ressortait, elle aurait du s'y attendre.

Elle n'avait qu'un regret : celui de ne pas avoir réussi jusqu'au bout sa conversion.

Katherine était aux anges. Elle rendit son sourire à Damon.

- Nous serons si heureux ensemble ! Une fois que nous nous serons débarrassés d'eux, tu seras libre. Tu sais, je ne te voulais pas vraiment de mal. Je me suis juste laissée emporter par la colère...

Elle avança une main gracile pour lui caresser la joue.

- Pardonne-moi.

- Katherine, susurra-t-il, souriant toujours.

- Oui.

Elle s'approcha encore un peu plus.

- Katherine...

- Oui, Damon ?

- Va te faire voir.

L'air s'emplit aussitot d'une redoutable menace. Le beau visage de Katherine était défiguré par une rage formidable, et ses yeux flamboyaient d'une lueur rouge qui la rendait monstrueuse. Elena ne put retenir un cri d'effroi. Katherine se rua sur Damon pour lui déchiqueter la gorge, tout en lui lacérant la poitrine : des serres effilées étaient apparues au bout de ses doigts.

Afficher en entier

Damon souleva le menton d'Elena pour planter son regard dans le sien. Il effleura ses lèvres, puis les écarta et lui glissa les doigts dans la bouche. Instinctivement, Elena y planta les dents. Sans grande force, toutefois. Damon tâta la courbe acérée d'une canine, et Elena enfonça un peu plus profondément ses crocs.

-Sais tu où tu te trouves en ce moment ? demanda-t-il.

Elena jeta un coup d'oeil autour d'elle. Elle ne voyait que des arbres.

-Dans la forêt, répondit-elle judicieusement.

-Qui est-ce ? demanda ensuite Damon en pointant le doigt vers son ennemi.

-Stefan, ton frère, dit-elle avec indifférence.

-Et moi qui suis-je ?

-Tu es Damon, et je t'aime.

Afficher en entier

- Je vais le rejoindre.

- Je préfère ça, commenta Meredith.

- Euh .. hésita Matt. Je suppose qu'il est inutile de vouloir vous convaincre de rester ici ?

- Après ton joli discours sur le travail d'équipe ? En effet, tu n'as aucune chance.

- C'est bien ce que je craignais. Dans ce cas ..

- .. On fonce ! conclut Bonnie.

Afficher en entier

_Damon..., commença Bonnie

Il se tourna lentement vers elle, et l'espace d'une seconde, elle crut voir ses yeux briller du même éclat que lorsqu'il s'était agenouillé, tremblant de peur et d'émotion auprès de son frère blessé. Quelque chose palpita furtivement en lui: un mélange de nostalgie, confusion, de peur et de colère. L'instant d'après les boucliers se levèrent de nouveau et le regard noir redevint opaque.

Afficher en entier

Si quelqu'un lit ce journal, il pensera sans doute que je n'en ai rien a faire d'Elena. Et ça, ça m'énerve rien que d'y penser. Meredith et moi n'avons pas arrêter de pleurer pendant deux jours. J'étais tellement en colère que j'ai faillie tout casser. Je n'arrêtais de me demander pourquoi c'est Elena qui a dut payé pour les autres. C'est tellement injuste !

Afficher en entier

« Le plaisir est tout ce qu’il y a de bon dans cette existence…avec le pouvoir bien sûr. »

Afficher en entier

- Comment est le monde ?

- Comment est .. quoi ?

- Le monde. Tu as beaucoup voyagé. Et tu as quatre ou cinq siècles d'avance sur nous, non ? Alors, tu dois pouvoir répondre à ma question : est-ce que ça vaut la peine d'essayer de le rendre meilleur, ou n'est-il qu'un tas d'ordures voué à la pourriture ?

Stefan parut surpris par tant d'amertume.

- Et les gens, hein, Stefan ? Est-ce que la race humaine est née avec la gangrène, ou est-il encore temps de la guérir ? [...] Tout recommence. Quoi qu'on fasse, ça ne s'arrête jamais. Qu'est-ce que tu réponds à ça ?

- Matt ..

- A quoi ça rime tout ça ? Est-ce que le monde n'est qu'une gigantesque blague ? Tu comprends ce que je veux dire ?

- Oui, Matt.

Stefan passa une main lasse dans ses cheveux.

- Si tu la bouclais une minute, je pourrais te répondre.

Matt tira une chaise.

- Je t'écoute, dit-il en s'asseyant.

Son regard trahissait autant de défi que de tourment.

- J'ai vu des tas de choses horribles, Matt, et il m'est même arrivé d'y participer. En dépit de tous mes efforts, cette part sombre de moi ne disparaîtra jamais complètement. Mais souvent, j'ai l'impression que la race humaine tout entière est mauvaise, encore plus que la mienne. Et d'autres fois, il me semble que, de nos deux espèces, il n'y en a pas une pour racheter l'autre. Je ne sais pas si ça s'arrangera un jour.

Stefan planta soudain ses yeux dans ceux de Matt.

- La seule réponse à tout ça c'est : On s'en fout !

Matt en resta stupéfait.

- On s'en fout ? répéta-t-il.

- Tu as bien entendu : On s'en fout.

- Tu te fous que des gens se démènent inutilement pour faire cesser toutes ces horreurs ?

- Exactement.

Stefan se pencha en avant.

- Matt, ce n'est pas parce qu'on ne peut pas changer grand chose au monde qu'il faut rester les bras croisés et finir par frayer avec les requins. [...] Il faut se lancer dans la bataille et ne jamais jeter les armes.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode