Livres
524 026
Membres
542 075

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

- Juste un petit détail..., dit-elle en lui tendait l'étui en cuir.

- Oui ? fit-il en le prenant.

- Tu ne peux pas l'appeler Ailerouge.

Il s'acroupit pour ouvrir l'étui.

- Tu as une meilleure suggestion ?

- Il se trouve que oui.

Il leva les yeux vers elle.

- Shadow, c'est mieux. Parce qu'il me suit comme mon ombre.

Afficher en entier

- Tu es jolie avec les cheveux lâchés.

Elle reçut ces mots comme un coup de shaxa.

Asha se planta devant lui, les yeux plissés.

- Si tu oses redire une chose pareille, Skral, je t'arrache ta sale langue de menteur de mes propres mains.

Dégoulinante de rage, elle tourna les talons, le laissant seul dans le ruisseau.

Afficher en entier

Pieds nus, avec les brins de sparte qui lui chatouillaient les mollets, Asha avait une impression étrange... comme une arme sortie de son fourreau. Le vent faisait voler ses cheveux. L'air de la nuit effleurait sa peau, sa cicatrice. Sans armure face à un dragon, elle aurait cru se sentir vulnérable, à nu. Et c'était le cas, mais pas seulement...

Elle se sentait aussi...

Sans entraves.

Sauvage.

Libre.

Afficher en entier

Avant qu'elle ait pu lui parler, Jarek se pencha et la coupa:

- Mes soldats m'ont rapporté que tu étais allée chasser, hier.

Asha se redressa, sur le qui-vive.

- Ils m'ont dit que tu étais partie toute seule.

Si Jarek se doutait de la vérité, s'il découvrait ce que son père lui avait promis en échange de la tête de Kozu...

- Elle a peut-être simplement besoin de respirer un peu, intervint une voix mielleuse.

Asha se tourna vers la Terreuse, assise près de son frère, qui fixait la jambe de Jarek bloquant la sienne.

Le commandant plissa les yeux.

- Je ne crois pas t'avoir demandé ton avis, Terreuse.

Le faucon de Roa se rengorgea, gonflant son jabot blanc. Ses yeux argentés se fixèrent sur Jarek.

- Dans mon pays, reprit Roa, une femme n'a pas besoin qu'on lui demande son avis pour le donner. Elle est libre de ses mots.

Afficher en entier

- Il était une fois une fille qui était attirée par les choses défendues !

Le vent emporta sa voix à travers la clairière. Les hautes herbes ondoyaient et sifflaient tout autour d'elle.

- Pourtant, les histoires des temps anciens avaient tué sa mère et beaucoup d'autres avant elle. Peu lui importait. Malgré tout, la fille laissa les histoires l'envahir. Elle les laissa ronger son cœur et pourrir son âme. La fille s'en moquait.

L'air crépita au-dessus de sa tête. Au loin, elle vit une silhouette noire s'élancer du haut d'une montagne déchiquetée, plongeant dans les nuages sombres.

- Dans le secret de la nuit, elle filait sur les toits et serpentaient dans les ruelles désertes. Elle s’éclipsait de la ville pour rejoindre la Faille, où elle racontait tant d'histoires qu'elle réveilla le dragon le plus meurtrier de tous : un dragon aussi noir qu'une nuit sans lune. Un dragon aussi vieux que le temps lui-même. Kozu, le Premier Dragon.

Afficher en entier

Il faut endurer d'immenses souffrances afin de s'endurcir contre le mal

Afficher en entier

"I got angry with Iskari for never looking around her. To the ones who loved her. To the ones who could saved her."

"But no one can save her."

"How do you know ? She never lets anyone try."

Afficher en entier

Que nous sommes tous nés avec une chanson dans le cœur. Une chanson rien qu’à nous. Et que notre mission dans la vie est de trouver cette chanson.

Afficher en entier

Quand s’abattent les ténèbres, petite sœur, l’ancien allume la flamme.

Afficher en entier

Il faut endurer d’immenses souffrances afin de s’endurcir contre le mal.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode