Livres
450 846
Membres
395 721

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par lectrice_19 2019-02-05T15:51:28+01:00

- Tais-toi avec tes conneries de "frères", "c'est mon frère". Ce n'est pas ton frère !! hurle Zack. Et tu le sais bien. Et ça te fait chier car tu le sais bien. Et tu aimerais que ce soit vraiment ton frangin, comme ça tu aurais une vraie excuse pour le repousser. Une excuse meilleure que ta stupidité. Avant il était mineur, je comprenais. Mais là il est majeur, vacciné, il a la tête sur les épaules, il est encore plus canon. Je ne te comprends pas. Si tu ne te bouges pas le cul, Louis, il va se trouver un autre Paxy et il ne l'arrêtera pas cette fois-ci. Et tu vas le perdre !

Afficher en entier

-Bon, est-ce que quelqu'un peut quand même m'expliquer pourquoi on ne peut pas parler clairement en présence d'Howie ? Il a 16 ans.

J'arrête de rire. Je suis curieux de connaitre sa réponse. Il est long pour répondre, mais il le fait.

— Je... J'aime pas mettre ça dans ses oreilles. Je veux le protéger, le garder intact des trucs sales de ce monde. Je veux le garder pur et chaste un maximum.

J'ai presque envie de m'étouffer avec ma salive. C'est de pire en pire en fait. 

— Un jour, ajoute Zack pour me défendre, il dira, fera... aimera ces trucs « sales », comme tu dis. Et il en redemandera.

— Jamais ! crie Louis. Je me retourne. Il rougit en posant ses yeux sur moi. 

— Howie restera pur et innocent jusqu'à ses quarante ans, au moins. Il n'a le droit qu'à embrasser. Et encore, sans la langue.  Il éteint et tout le monde se tait.

Je ne sais pas comment je dois interpréter cette réponse.

— On dirait un papa protecteur et jaloux, protégeant sa fille, chuchote Paxy. 

— Je dirais qu'on dirait plutôt un gars possessif et jaloux, marmonne Zack. 

Personne ne relève cette remarque.   

Je souris, et dans ma tête j'entends Mme Samovar, Belle et La bête chanter en cœur, à tue-tête, en mélangeant leurs paroles :  

Y a quelque chose dans son regard

D'un peu fragile et de léger

Comme un espoir

Je n'ose y croire

Pourtant j'y crois

Jamais encore il n'avait eu ce regard-là

Y a quelque chose qu'hier encore n'existait pas !

Afficher en entier
Extrait ajouté par Folize 2018-07-28T17:12:17+02:00

— Je peux aller attendre dans la voiture ? je marmonne.

Jon me tend les clefs. Je lis dans ses yeux qu'il aimerait bien faire de même et le remercie. Je les regarde disparaître les uns après les autres.

Je me laisse tomber tel un poids mort sur la banquette arrière, en soupirant.

Howie : Il n'y aura jamais plus rien entre Louis et moi. C'est sûr. En plus, il sait que tu sais et il a failli en faire une attaque. Je crois que sa raison est la plus forte. Elle l'emporte sur ses sentiments. Si sentiments il y a bien !

Warrick : Oh mais merde Howie ! Arrête de te la jouer Jane Austen et sois plus malin. Louis a des sentiments, il te désire, il aime te lécher la gueule. Brusque les choses.

Howie : Comment ?

Warrick : Il est où là ?

Howie : Il vient de partir à la réunion d'accueil avec les autres. J'ai pas voulu y aller, je suis dans la voiture.

Warrick : Voiture, sièges arrières... Envoie-lui un message pour lui demander de te rejoindre.

Howie : Il ne viendra pas. En plus, il ne veut pas de messages entre nous.

Warrick : Envoie-lui : « Rejoins-moi, j'ai envie de tes lèvres partout sur ma peau ».

Howie : Tu t'enflammes tout seul et surtout pour rien !

Warrick : Il y a les personnes qui agissent et les personnes qui subissent. À toi de choisir ton clan.

Je me mordille les lèvres. Dans un élan insensé, voir suicidaire, j'envoie un message à Louis.

Howie : Louis, j'ai encore envie que tu m'embrasses. Rejoins-moi.

Howie : Voilà Warrick, c'est fait. Il ne viendra pas et je vais me prendre un vent monumental à cause de toi. Je te déteste !

Warrick : Pitié, dis-moi que tu n'as pas mis exactement ma phrase ! !

Howie : Non, j'ai mis plus « soft ».

Warrick : Ouf !

— Arrête avec ça, je sursaute au cri de Louis surgissant devant la voiture.

Afficher en entier
Extrait ajouté par lectrice_19 2019-02-05T16:20:38+01:00

Il n'a jamais regardé une de ses ex comme il te regarde toi. Il n'aurait jamais amené une de ses ex à une soirée entre potes. Il n'a jamais eu de comportement jaloux avec elles. Ou de gestes aussi tendres. Tu tiens Louis au creux de ta main, mon gars. Il est tombé pour toi. C'est comme si tu avais un panneau lumineux avec écrit "Love", en rose, en clignotant au-dessus de ta tête. Tu peux en faire ce que tu veux. Il m'adresse un rictus rempli de sous-entendus. Pas besoin d'avoir peur, d'être jaloux et de te renfermer sur toi-même. Amuse-toi. Lâche-toi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par lectrice_19 2019-02-05T16:16:35+01:00

J'ai compris mes sentiments. J'en ai souffert.

J'ai pensé qu'ils allaient s'envoler. J'ai été crédule.

J'ai accepté qu'ils resteraient en moi. J'ai mûri.

J'ai osé faire le premier pas et lui dérober un baiser. J'ai été fou... fou de lui.

Je l'ai laissé partir en courant pour mieux qu'il revienne. J'ai été ingénieux !

Je l'ai eu. J'ai eu beaucoup de plaisir.

Je lui ai posé un ultimatum. J'ai osé.

Je l'ai quitté. J'ai perdu la tête.

Je l'ai récupéré. Je suis heureux.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode