Livres
462 205
Membres
419 272

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Marlene2303 2017-08-27T16:13:09+02:00

…Je suis complètement et totalement obsédé par la volupté des femmes. « La faire décoller », voici le nom du jeu, et si un homme n’y parvient pas, il n’a qu’à déguerpir de la chambre à coucher.

Mais je suis assez humble pour admettre que je suis encore en apprentissage. Car il y a toujours quelque chose de nouveau à découvrir chez une femme.

Préfère-t-elle la version douce, hard, rapide, tendre, agressive ? Aime-t-elle plutôt les dents, les jouets, ma queue, ma langue, mes doigts ? Espère-t-elle un petit quelque chose en plus comme une plume, un vibromasseur ou peut-être la combinaison des deux ? Elles sont toutes différentes les une des autres et toutes les routes qui mènent à leur plaisir sont des aventures érotiques aux mille fantastiques détours. Je prends des notes, étudie les signaux et travaille systématiquement mon enquête de terrain.

Je suppose que ça fait de moi le Magellan de l’orgasme féminin. Un explorateur, un vrai, un intrépide et prêt à tout pour cartographier les méandres de son plaisir jusqu’à ce qu’elle pleure d’extase.

Evidemment, certains pourraient avancer que j’ai une sévère addiction. Mais est-ce réellement une mauvaise chose que d’aimer donner du plaisir à la femme avec laquelle je suis ? Si cela fait de moi quelqu’un de monomaniaque, ça me va, je plaide coupable. J’admets sans honte que, lorsque je rencontre celle qui m’attire, j’imagine dans la seconde ce à quoi elle doit ressembler quand elle jouit, quand elle crie, comment je vais le faire grimper au rideau.

Le problème, c’est qu’il y a aujourd’hui une femme avec laquelle je ne peux pas m’embarquer sur ce chemin, alors même que, dernièrement, mon esprit cherche désespérément un moyen de la rendre ivre de plaisir.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Matoline 2017-09-05T15:04:08+02:00

Chapitre 5 :

" - La femme de Vicieux n’était pas très subtile. Toutefois oui, je comprends ma langue maternelle. Ce sont les hommes, avec lesquels je suis perdue.

- Tu ne sais vraiment pas comment te comporter avec un mec ? dis-je délicatement.

Elle lève les yeux sur moi.

- Je suis magicienne, Nick. Je vais à des anniversaires d’enfants. Je travaille avec les mamans. Je ne rencontre jamais d’hommes. Simon, c’est une exception : c’est un père célibataire, ce qui est rare. Je n’ai pas la moindre connaissance en rituels de flirt et d’accouplement des mâles. J’ai presque vingt-six ans et caresser ton bras dans le parc l’été dernier pour faire une blague à mon frère est à peu près le seul geste que j’ai eu depuis des années.

J’ai horriblement envie de me pencher et de lui offrir mon bras pour qu’elle le touche encore une fois, parce que mon ego est titillé par la mention de ma personne. Puis ça me frappe de plein fouet. Le seul geste qu’elle a eu depuis des années ?

Avant qu’elle ne puisse élaborer sur sa vie sexuelle, ou plutôt son absence, une pointe de tristesse apparaît dans ses yeux bleus et elle détourne le regard.

- Sérieusement ? fais-je doucement, tandis que j’essaie d’assimiler l’énormité de ce qu’elle vient de dire. C’est l’enfer.

...

- Vas-y.

- Bon, tu es d’accord que tu m’en dois une ?

Putain, oui. Je suis plus que prêt à payer ma dette. Commençons le remboursement par un petit cunni, tu veux bien ?

- Je t’en dois même deux, si je ne me trompe pas, lui dis-je afin qu’elle n’oublie pas tout ce que je suis prêt à faire. Une première pour m’avoir sauvé des griffes de cette femme et de son dragon de mari, puis une deuxième pour m’avoir simplifié la vie avec mon patron ce soir.

Bien joué, Hammer, tu viens de gagner deux tours de manège avec la fille qui te fait fondre dernièrement.

- Parfait, me dit-elle avec un large sourire. T’es prêt ?

Vas-y, balance.

- Absolument.

Elle pose ses mains sur le comptoir.

- Tu vas être mon professeur et me donner des cours de séduction…"

Afficher en entier
Extrait ajouté par Matoline 2017-09-05T12:47:43+02:00

Chapitre 1 :

"- Hammer, susurre-t-elle C’est vraiment votre nom ou est-ce une image concernant votre…

Non, non, non.

On abandonne.

Ne pas aller sur ce terrain. Ne pas jouer au jeu des synonymes coquins sur mon nom de famille avec cette Samantha qui s’apprête à faire courir ses ongles pointus le long de mon bras.

- Oh ! excusez-moi, vous avez fait tomber quelque chose ?

Je me redresse un peu en entendant cette voix familière derrière moi : humour cynique et pure innocence à la fois.

La blonde sursaute.

- Non, crache-t-elle avec un grondement. Je n’ai rien fait tomber.

- Vous êtes certaine ? ajoute la voix d’un ton sincèrement préoccupé.

Je ne peux contenir mon sourire, car je sais que la personne derrière cette voix s’apprête à faire quelque chose pour le moins de sournois.

Harper Holiday.

Rousse. Yeux bleus. Un doux visage d’ange sexy, un corps de princesse guerrière ninja et une tendance au sarcasme bien placé. Je jouerais bien au jeu des synonymes coquins, des antonymes coquins… à quoi que ce soit de coquin avec elle.

Harper apparaît derrière mon admiratrice et tend sa main ouverte.

- Parce que je suis quasiment certaine qu’il s’agit de votre alliance, dit-elle avec un air inquiet alors qu’elle exhibe une bague en or devant la blonde maintenant en colère.

- Ce n’est pas à moi, répond la femme, sur la défensive.

Tout le mielleux a disparu de sa voix.

Harper frappe son front de sa main libre.

- Oh ! mais oui, bien sûr. Vous avez rangé la vôtre il y a quelques minutes. Juste là.

Elle pointe du doigt la poche droite de la femme à travers laquelle on aperçoit la forme d’une bague. C’est exactement ce que j’avais cru remarquer dans la file d’attente. Elle avait probablement oublié qu’elle portait son bijou et a essayé de la cacher au dernier moment.

Le visage de la femme mariée se décompose.

Pincée.

- Celle-ci, continue Harper en levant l’anneau de manière à accrocher la lumière du plafond, c’est celle que je garde à portée de main pour ce genre de situation.

Tandis que Samantha tourne les talons et s’éloigne, on l’entend souffler un « salope ».

- Bonne lecture ! lui crie Harper.

Puis elle me regarde, penche la tête et me lance un regard à la Je-viens-de-te-sauver-les-miches. À la manière des fans de Mister Orgasme, elle me balance alors :

- Nick Hammer. C’est vraiment votre nom ?

Et voilà que j’espère soudainement que Serena reste dans les toilettes le plus longtemps possible."

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode