Livres
392 511
Comms
1 376 664
Membres
284 337

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Châtiments ajouté par ilovelire 2017-05-04T20:45:34+02:00

Jörgen avait protesté, bien qu’il eût rarement son mot à dire dans ce genre de décisions. Mais il y avait quand même des limites. Un terrain de plus d’un hectare, avec presque quatre cents mètres de plage, et il n’aurait pas le droit de chier en paix, là où il en avait envie ? Avec, pour toute compagnie, une grille de mots croisés à moitié remplie dans une vieille revue aux couleurs passées ?

Jörgen avait bien fait de taper du pied. Sa femme n’en avait eu que plus de respect pour lui et cela avait renforcé son image d’excentrique entêté, toutes choses, après tout, qui n’étaient pas considérées comme des défauts chez un homme aisé. Il observa un moment le tableau d’Åberg et se demanda à quoi auraient ressemblé ses propres photos de classe.

Afficher en entier
Extrait de Châtiments ajouté par Valou1300 2017-11-11T01:06:35+01:00

Anders ne savait pas que les photos qu'il avait regardées avaient été copiées sur internet et représentait une bogueuse hollandaise, mère de famille.

Comment aurait-il pu deviner que l'homme qu'il rencontra dans l'escalier avait un marteau cache dans la manche de son manteau?

-Anders? Dit-il

Anders le regarda.

- Tu me reconnais pas? Fit l'homme. Le papa d'Annika. Tu te souviens d'Annika, n'est ce pas?

Soudain, Anders eut la gorge sèche. Son visage, à l'instant si détendu et plein d'espoir, s'assombrit et se crispa.

Anders montra les marches avec sa main libre.

- Je suis un peu pressé.

Afficher en entier
Extrait de Châtiments ajouté par ilovelire 2017-05-04T20:45:17+02:00

Jörgen Petersson attendait pendant que le vendeur tapait le prix d’un poster de Homer Simpson, un cadeau pour son plus jeune fils dont l’anniversaire approchait. Jörgen fit un tour dans le magasin et eut l’œil attiré par une œuvre de Lasse Åberg. Pour une fois, ce dernier avait choisi un autre motif que Mickey. C’était la reproduction d’une ancienne photo de classe dont la moitié des visages avaient pâli et étaient devenus flous. Seuls quelques élèves restaient distincts. L’image était peut-être un peu trop claire, mais Jörgen en apprécia la simplicité. Il n’avait pas l’intention de passer ses journées dans les ventes aux enchères chez Bukowskis pour dénicher une œuvre d’un artiste surcoté.

Afficher en entier
Extrait de Châtiments ajouté par ilovelire 2017-05-04T20:45:09+02:00

Les méthodes utilisées par les agresseurs pour soumettre leurs victimes sont les mêmes partout et sont aussi vieilles que le monde. Les chefs ont recours aux mêmes techniques que les dictateurs, pour la simple et bonne raison qu’il n’existe que deux moyens de gouverner : la carotte et le bâton. Selon les cas, il y aura plus de l’un et moins de l’autre, mais toutes les méthodes ne sont que des variantes de ces deux-là.

Malheureusement, je ne suis pas payé pour parler devant vous de sujets ardus dans une langue simple. En tant qu’universitaire, j’ai l’habitude de manier des concepts et d’aller au fond des choses, ce qui me donne l’illusion d’être intelligent et profond.

Afficher en entier
Extrait de Châtiments ajouté par ilovelire 2017-05-04T20:45:03+02:00

A l’opposé de Hitler, on trouve dans ce pays quelqu’un comme Astrid Lindgren, cet écrivain pour la jeunesse, doublé d’une humaniste, qui croit à la bonté fondamentale des hommes et la cultive. On a attribué à cet auteur toutes sortes d’histoires et de sentences sur la morale, l’une de ses plus célèbres maximes étant que l’on doit parfois faire des choses même si elles sont dangereuses. Parce que sinon nous ne sommes plus des êtres humains mais des « petites crottes »…

Afficher en entier
Extrait de Châtiments ajouté par ilovelire 2017-05-04T20:44:55+02:00

— Bonjour, je m’appelle Gösta Lundin, je suis professeur émérite en psychiatrie et l’auteur du livre

La Victime et l’Agresseur

, qu’un certain nombre d’entre vous ont dû lire.

Vous n’avez pas besoin de lever la main. Mais merci quand même. Merci beaucoup.

Avant que je commence, combien d’entre vous sont policiers ? Oui, vous pouvez lever la main.

Très bien. Et combien de travailleurs sociaux ?

Afficher en entier
Extrait de Châtiments ajouté par ilovelire 2017-05-04T20:44:46+02:00

Anders se retourna lentement. A la périphérie de son champ de vision, il vit quelque chose s’approcher de lui à toute vitesse, mais c’était trop tard pour se baisser ou parer le coup avec son bras. Le marteau heurta sa tête et lui fracassa le crâne juste au-dessus de la tempe. Il avait déjà perdu connaissance quand il s’effondra.

Afficher en entier
Extrait de Châtiments ajouté par ilovelire 2017-05-04T20:44:40+02:00

Anders commença à monter les marches entre ces beaux immeubles anciens récemment rénovés. Il s’imaginait déjà palper le pied gonflé de la femme de ses mains sensibles, la tête penchée avec une expression de compassion, masser ses épaules tendues, hocher la tête, faire signe qu’il comprenait. Avait-elle réellement dû attendre cinq heures ? Ah, le système de soins en Suède était vraiment épouvantable.

Afficher en entier
Extrait de Châtiments ajouté par ilovelire 2017-05-04T20:44:33+02:00

Pour le reste, ça attendrait une autre fois.

Il choisit quelque chose de coloré avec de longues tiges et prit une boîte de sparadraps pour enfants à la pharmacie d’à côté. Ça la ferait rire. Il sentait que c’était un bon plan.

Afficher en entier
Extrait de Châtiments ajouté par ilovelire 2017-05-04T20:44:24+02:00

Prendre un verre, c’était toujours ce qu’il y avait de mieux. En règle générale, il savait au bout d’une demi-minute si ça valait le coup de poursuivre ou pas. Le dîner, c’était de l’autopunition, on risquait de se retrouver coincé des heures, à afficher un sourire niais, à souffrir le martyre. Non, quiconque possède un peu d’expérience sait qu’il vaut mieux se retrouver autour d’un verre. Si le courant passait, rien n’interdisait d’aller plus loin.

Afficher en entier