Livres
506 167
Membres
514 146

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par AnteikuUta 2019-02-21T11:49:57+01:00

« Se retrouver contre le corps de Daisuke, au creux de ses bras, fit battre son cœur d’une façon déconcertante. La sensation précédente fut décuplée et se diffusa dans tout son corps, le rendant presque fébrile. C’était une étreinte sans aucune arrière-pensée et pourtant, Sai sut à cet instant que ce geste simple venait d’éveiller en lui des sentiments qu’il n’aurait jamais soupçonnés.

Le regard de son camarade lui apparaissait plus profond que les abysses et son sourire plus lumineux que le soleil à son zénith. Son étreinte devint alors la caresse la plus intime qu’il ait pu recevoir. Quant à la douceur et la tendresse qui s’en dégageaient, Sai se sentait submergé par un bien-être jamais éprouvé.

Alors que les rires de ses camarades de classe résonnaient, le cœur de Sai retentissait plus fort encore. Personne ne pouvait l’entendre ni même le discerner, mais lui savait.

Que ces vacances marquaient la fin de l’été.

Que son cœur battait plus fort que les vagues s’écrasant sur la plage.

Que désormais, il comprenait le sens du mot aimer. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Renhika 2020-05-01T23:02:07+02:00

— Tu es sûr que tu ne veux pas dormir sur le futon ? plaisanta-t-il.

Alors qu’il venait de retirer ses chaussettes, Sai le dévisagea, un peu surpris, ne sachant si une vérité ne se dissimulait pas derrière cette taquinerie.

— Tu préférerais ? demanda-t-il.

— Mais non, sourit son ami. Je préfère t’avoir près de moi, même si c’est un peu compliqué.

Sai leva un sourcil, interrogateur.

— Je ronfle ?

— Non, s’amusa-t-il en s’approchant de lui pour le ceinturer.

— Je bouge beaucoup ? 

— Toujours pas.

Les mains de Daisuke glissèrent sur son dos et il se pencha pour capturer ses lèvres. Sai était moins farouche qu’il ne l’aurait pensé, pourtant, il ne parvenait pas à lui faire comprendre qu’il souhaitait aller plus loin, l’aimer tout entier.

— J’ai du mal à dormir, avoua-t-il.

— J’ai tendance à m’étaler, soupira Sai en collant son front sur son torse.

— Tu ne comprends vraiment pas, n’est-ce pas ?

Face à son sourire empli de malice, Sai réalisa alors qu’il y avait bien quelque chose derrière ses propos.

— Pas vraiment…

— Eh bien, c’est parce que… fit-il en faisant riper ses mains sur ses hanches, puis le bas de ses reins. J’ai une douleur terrible entre les jambes qui m’empêche de trouver le sommeil.

— Qu’est-ce que tu attends pour aller chez un médecin ? s’étonna Sai. Ça peut être grave ! 

Afficher en entier
Extrait ajouté par Tify 2020-04-29T20:14:56+02:00

- Dans une certaine mesure, je pense t'avoir toujours aimé. C'est pour ça que j'ai toujours tout fait pour toi. Alors certes, lorsqu'on est jeune, on appelle ça de l'amitié et on lui donne des niveaux différents. Mais en réalité, je ressens toujours la même chose aujourd'hui, ce besoin de te rendre heureux et de toujours te voir sourire, déclara Daisuke.

Afficher en entier
Extrait ajouté par AnteikuUta 2019-02-21T11:49:51+01:00

« Quelques secondes s’écoulèrent, puis Sai le dévisagea étrangement. Il n’avait que peu l’occasion de le voir dans son pantalon à pince et en chemise blanche.

— Tu ressembles à un salaryman, constata-t-il.

— Mm, je ne sais pas comment je dois le prendre.

Son ami haussa les épaules. Certes, il était très élégant de cette façon, mais quelque chose hurlait que ça ne collait absolument pas avec sa personnalité. Ils étaient tous deux guitaristes d’un groupe de rock amateur. Et même s’ils n’avaient pas de grande ambition, ils possédaient leur style. Alors le costume n’était pas vraiment le code vestimentaire habituel. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par choupy78 2020-04-23T11:34:19+02:00

Face au visage déboussolé de son ami, Hiroki ajouta :

- Et ne t'en fais pas, on est tous différents. Il n'y a pas qu'une seule façon d'exister et d'être heureux.

Afficher en entier
Extrait ajouté par choupy78 2020-04-23T11:32:52+02:00

Lui-même se savait séducteur, pourtant, la façon dont certains collègues parlaient des filles l'agaçait. Et aujourd'hui, c'était le cas. L'excitation dans la voix de Masahiro l'énervait au plus haut point. Il s'agissait d'une collègue, pas d'un bout de viande prêt à être dévoré.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Pipeau44 2019-07-17T18:29:03+02:00

Et contrairement à ce qu’il pensait, mettre un mot sur ce qu’il vivait et ressentait ne l’aida pas plus. Sai se sentit alors complètement perdu, isolé, redoutant de ne pouvoir s’épanouir dans une société où le sexe prédominait, vendait, surgissait à chaque coin de rue, vomissait entre deux spots télé.

Sai craignait alors de ne pas pouvoir être aimé.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode