Livres
461 224
Membres
417 335

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Honnola 2015-08-12T12:06:04+02:00

Je me suis trompé. Aucune frontière n'est facile à franchir. il faut forcément abandonner quelque chose derrière soi. Nous avons cru pouvoir passer sans sentir la moindre difficulté, mais il faut s'arracher la peau pour quitter son pays. Et qu'il n'y ait ni fils barbelés ni poste frontière n'y change rien. J'ai laissé mon frère derrière moi, comme une chaussure que l'on perd dans la course. Aucune frontière ne vous laisse passez sereinement. Elles blessent toutes.

Afficher en entier
Extrait ajouté par x-Key 2011-01-08T01:37:41+01:00

L'Eldorado. Il sut, à cet instant, que ce nom lointain allait régner sur chacune de ses nuits.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Hinoiri 2019-04-23T20:54:53+02:00

C'est l'arme de ma colère. Que je tiens à bout de bras et qui fait de moi autre chose qu'une démunie que la vie renverse

Afficher en entier
Extrait ajouté par ReineDragon10104 2019-02-18T22:15:16+01:00

A cet instant précis, il n'y avait plus de bâtiment de la marine militaire et de mission d'interception. Il n'y avait plus d'Italie ou de Libye. Il y avait un bateau qui en cherchait un autre Des hommes partaient sauver d'autres hommes, par une sorte de fraternité sourde. Parce qu'on ne laisse pas la mer manger les bateaux. On ne laisse pas les vagues se refermer sur des vies sans tenter de les retrouver.

Afficher en entier
Extrait ajouté par E133 2018-11-19T21:41:52+01:00

Parce que la volonté rend beau et que devant la beauté, l'homme, heureusement, a encore le réflexe, parfois, de se mettre à genoux.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Chloe167 2018-07-02T22:53:20+02:00

Le second avait dit juste : la mer était sauvage. Elle n'était pas en furie, elle ne cherchait pas à engloutir à tout prix les hommes, elle vivait simplement sans en tenir compte.

Afficher en entier
Extrait ajouté par stephen6 2018-02-23T19:00:34+01:00

La douleur me faisait monter le coeur dans la poitrine. Je pensai qu'une minute plus tôt j'étais heureux et la terre me semblait vaste. Maintenant, l'air me manquait et je voulais déchirer les pierres de rage

Afficher en entier
Extrait ajouté par sapho 2017-03-06T10:53:11+01:00

Mais au fil des mois, il en vint s'échouer toujours davantage. Le cimetière devint trop petit, et les villageois se lassèrent. Devant le nombre, ils demandèrent à l'Etat de prendre en charge les cadavres et plus aucune tombe anonyme ne fut creusée dans l'enceinte du cimetière. Où allaient maintenant les corps échoués sur la plage ? Le commandant n'en savait rien. Le centre de détention provisoire avait été construit à l'écart de la ville, pour ne pas troubler la vie des riverains et le séjour des touristes. On faisait place nette.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Delinha_Fernandez 2016-12-11T21:38:54+01:00

L'Eldorado, commandant. Ils l'avaient au fond des yeux. Ils l'ont voulu jusqu'à ce que leur embarcation se retourne. En cela, ils on été plus riches que vous et moi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Rowena77 2016-09-06T10:52:03+02:00

Pour un instant encore, il était en train de sauver des vies. De soustraire des êtres à l'engloutissement. Pour un instant encore, il n'y avait que cela. Dès qu'ils auraient tous pris pied à bord, il allait devoir redevenir le commandant italien d'un navire d'interception. Il aurait voulu que cet instant s'étire éternellement, que ce soit cela son métier : une quête dans la nuit à la recherche d'embarcations perdues. Un combat entre lui et la mer. Rien d'autre. Reprendre les hommes à la mort.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode