Livres
535 363
Membres
561 485

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

- LOUÉES SOIENT LES PAILLETTES ! Maintenant tu n'as plus qu'à lui dire que tu es fou amoureux d'elle, comme ça elle te répondra... (La voix de Ro monta d'une octave, tandis que la princesse serrait les mains contre son cœur.) Oh, Grassecoiffe, je ne connaissais pas tes sentiments pour moi, quand bien même tout le monde les avait compris. Je t'aime depuis toujours, moi aussi, je ne m'en étais juste pas rendue compte parce que je ne suis pas très perspicace. Je te demande pardon d'avoir perdu mon temps à roucouler avec Lord Perfection incarnée. Viens me faire un gros, gros bécot !

Afficher en entier

Votre entêtement est devenu beaucoup plus fort depuis votre arrivée dans notre monde », a noté Lord Cassius

Afficher en entier

«Il semble que vous ayez également pris l’habitude de mon fils d’utiliser des blagues pour détourner l’attention. Mais ils ne masquent jamais complètement ce que vous cachez, n'est-ce pas ? »

Afficher en entier

Être le Colibri lunaire signifiait se faire mentir et mentir à tout le monde

Afficher en entier

Wow. Tu as vraiment peur. Je ne suis même pas un Empath, et je peux le sentir.

Afficher en entier

Page 646/647. Sophie/ Lord Cassius

« -Je ne qui coupable que de vouloir ce qu’il y a de mieux pour lui, rétorqua Lord Cassius.

-Ce qu’il y a de mieux pour vous, vous voulez dire. Vous désireriez un enfant doté d’une immense puissance, d’une influence considérable sur ses paires et d’une aura sans pareille afin qu’on vous considère comme extraordinaire, vous aussi. En réalité, vous n’êtes rien de plus qu’un elfe lamentable qui a autorisé sa femme à mener des expériences sur sa propre famille. Le plus triste, c’est que Keefe n’avait pas besoin de votre intervention pour posséder toutes ces qualités. Vous lui avait fait vivre un enfer pour rien.

Le regard de Lord Cassius se dit plus glacial que les yeux d’un Givreur. Pourtant, sa réponse fut laconique.

-Intéressant...

-Quoi donc ? demanda Fitz.

Sophie resta silencieuse.

-Devrais-je lui expliquer ce que tu ressens en ce moment ? demanda l’Empathe dans cesser d’observer la jeune fille.

-Inutile.

Elle se tourna vers Fitz en tapotant une de ses poches.

-J’hésite entre l’instiller ou lui tirer dessus avec cet atomisateur, annonça-t-elle.

-Eh bien, eh bien... lança Lord Cassius, les lèvre étirés en un sourire qui ressemblait plus à une grimace. On dirait bien que mon fils et sa manie de toujours lâcher des plaisanteries pour changer de sujet on déteint sur toi. Mais c’est une parade tout à fait inutile.

Il s’éventa de nouveau, avant de laisser retomber sa main.

-À y regarder de plus près, on dirait que tu te voiles la face sur tes propre sentiments, poursuivit-il. Je n’ai ni la patience, ni le désir de gérer vos petites histoires d’adolescents, mais laisse-moi te dire une chose: tu peux me haïr et me blâmer, ça ne fait pas la moindre différence. Et ça ne te soulagera pas.

-Sans doute. C’est pourquoi je commence à pencher pour l’atomisateur.

Afficher en entier

Page 616. Elwin/Ro/Keefe

« Si tu as besoin d’un remplaçant pour cette nuit, puis-je te suggérer Boo Boo le Broobie ?

Du doigt il (Elwin) pointa un oiseau jaune et noir avec une crête iroquoise et de longs cils recourbés.

-Je pense que Grassecoiffe préférerait câliner celui-là, dit Ro en désignant un colibri lunaire d’un argenté chatoyant.

Keefe leva les yeux au ciel quand Elwin toussa pour dissimuler son rire.

Afficher en entier

-C'est ma collection de peluches de réconfort. Madame Shlinguette était ici, avant, dit-il en pointant un petit trou entre un griffon et une goule, mais j'ai pensé qu'elle serait mieux avec toi. Je demanderais à ton père de nous l'envoyer demain avec tes vêtements et tout ce que tu aimerai avoir avec toi. Si tu as besoin d'un remplaçant pour cette nuit, puis je te suggérer Boo Boo le Boobrie?

Du doigt il pointa un oiseau jaune et noir avec une crête iroquoise et des longs cils courbés.

-Je pense que Grassecoiffe préférerai câliner celui là, dit Ro en désignant un colibri lunaire d'un argenté chatoyant.

Afficher en entier

Fitz soupira. «Allez, ne me regarde pas comme ça. Vous pensez que je voulais entendre ce que vous pensez? »

Afficher en entier

Oralie se pencha plus près, son souffle obscurcissant le cristal alors qu'elle murmurait «Fathdon».

Sophie se rendit compte que c'était le nom de famille du Conseiller Kenric au même moment où la cache s'embrasa de façon éclatante et elle se retrouva à plisser les yeux juste sur lui - ou plutôt à plisser les yeux sur une petite projection de lui qui planait au-dessus de l'orbe lumineux comme une minuscule apparition de Kenric. Une projection d'Oralie se tenait face à lui, tous deux silhouettes au clair de lune, portant de longues capes argentées avec des cagoules recouvrant leurs cercles.

"Je savais que Kenric ferait partie de ça," murmura la vraie Oralie. "Il a toujours insisté pour être impliqué dans tout ce que je faisais."

"Mais il n'a pas l'air heureux à ce sujet", a noté Sophie.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode