Livres
458 484
Membres
411 871

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par viedefun 2018-01-18T21:45:36+01:00

Peut-être que la maladie m’a rendue plus sensible. Plus émotive, et égocentrique. Je n’en suis pas moins vaillante. Je dois honorer cette promesse tacite de vivre, établie au moment où le cœur de mon donneur a commencé à battre en moi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par viedefun 2018-01-18T21:43:45+01:00

On nous bouscule. Z m’écrase contre son corps et se crispe. Je tressaille ; il bande, et pas qu’un peu ! Je ne suis pas gay. Je m’accroche de toutes mes forces aux cheveux qui tombent dans sa nuque et soupire.

— Désolé, ça aussi c’est mécanique… grommelle-t-il entre ses dents en ne desserrant pas sa prise sur ma taille. Je me renfrogne.

— Merci…

— Ce n’est pas ce que je voulais dire.

— Trop tard. Il me reprend dans ses bras et j’explose à nouveau des records de diastole. Poum-poum. Poum-poum. J’en perds l’équilibre, étourdie par un vertige.

— Tu es vexée, Grace ?

— Non. Si. Il se penche à mon oreille.

— C’est l’effet que tu me fais… souffle-t-il. Je le dévisage, affolée, avant de le repousser violemment puis de me diriger vers la sortie. Le perron, la véranda. De l’air ! Z est derrière moi. Les mains dans les poches, il me regarde d’un air moqueur. — Qu’est-ce qui se passe, bon sang ?

— Tu as peur, répond-il tranquillement.

— Peur de quoi ?

— De moi. Il me montre du doigt.

— Et de toi, poursuit-il. Ensemble.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Connorange 2018-01-13T16:10:59+01:00

Spoiler(cliquez pour révéler)Là, je suis un humain qui rampe pour Grâce la Rouge, car il faut que je te dise : je n'ai aucun pouvoir. Je suis juste un mec ordinaire qui est tombé amoureux d'une fille extraordinaire,sous la pluie. Tu es devenue ma réalité, le jour dans nuit, quand tu as débarqué chez moi avec ton coeur tout neuf qui aime si fort, et ton âme perdue.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Marlene2303 2018-01-12T16:55:43+01:00

Moi, je préfère les héros. Des gens comme nous qui apprennent à vivre avec leurs blessures et leur différence.

Afficher en entier
Extrait ajouté par sabivilutini 2018-03-21T16:26:49+01:00

- Reste maintenant à convaicre mon âme que ce nouveau coeur est super.

Les traits de son visage se détendent.

- Je pense qu'il l'est vraiment.

Sa main empaume mon sein gauche et il ferme les yeux.

- Boum, boum, boum, boum, chuchote-t-il au même rythme que mon coeur. Écoute, il le dit à ta place.

Quand Z pose sa bouche sur ma tempe, je n'ose plus respirer, fascinée par ce qu'il essaie de démontrer.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Roxy427 2018-02-23T22:19:04+01:00

[...] le mécanicien croise les bras sur son sweat gorgé d'eau et reste immobile. Mon imagination se réveille : ce gars se planque sous des fringues sombres, il est volontairement désagréable, il traîne avec un animal sauvage qui tient plus du loup que du chien.

Est-ce que je suis tombée sur Wolverine dès le premier jour ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par bellajessica 2018-01-12T15:03:28+01:00

— Et la bibliothèque, Grace ?

— C’est encore à cause des bandes dessinées ?

Si j’avais su qu’elles allaient donner autant d’idées à ma tante, je les aurais laissées à Londres, et j’aurais lu sur ma tablette numérique.

— Un peu, avoue-t-elle. Mais tu ne m’aides pas beaucoup, Grace.

Je soupire.

— Si seulement je le pouvais…

— Est-ce que ta mère considère ça comme de la lecture ? réplique-t-elle, amusée.

— Laisse maman en Angleterre, et laisse mes super-héros tranquilles !

Afficher en entier
Extrait ajouté par Marieno89 2018-01-21T00:11:23+01:00

Tandis que Z suit avec précaution le renflement rouge - la ligne de vie, de mort, d'espoir-, je deviens ce cœur qui bat partout.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Matoline 2018-01-19T18:47:38+01:00

Chapitre 6 : Grave :

" - Superman est un gros con !

Ma colère se déverse à flot dans la mini-serre zen du studio.

- Un con ? s'étrangle Z en se redressant.

Il croise les bras sur son torse, vexé. Ses biceps gonflent et je fais un peu moins la maligne.

- Ouais, nase et ringard.

- C'est Batman qui te branche ? se moque-t-il. Parce qu'il est riche et mystérieux ? Parce qu'il a la tête de Bale, au cinéma ?

Je ris, navrée ?

- Non, il est trop orgueilleux et arrogant. Moi, je préfère Robin, surtout depuis qu'il est devenu Nightwing dans l'anthologie des Super-Vilains.

Z penche la tête et me dévisage. Ses yeux bleus n'ont jamais été aussi sombres bien qu'il fasse jour.

Il finit par lâcher :

- Mais tu es qui, au juste ?

C'est le moment de vérité, ensuite il sera temps de partir sans se retourner. De trouver un nouveau plan B.

J'inspire une grande goulée d'air avant de chuchoter :

- Je ne sais plus, c'est pour ça que je suis là."

Afficher en entier
Extrait ajouté par viedefun 2018-01-18T21:44:58+01:00

— Z, c’est vraiment lui ?

— Vraiment ! s’exclame joyeusement ma tante. C’est son garage.

— Il est jeune.

— Autant que toi, je crois.

— Il est un peu sauvage…

— Mais il est efficace, réplique-t-elle en désignant la serviette sur mes genoux. J’ai oublié de la lui rendre. J’ai oublié de le saluer, et même de le remercier d’être venu me secourir. Ce n’est pas dans mes habitudes. Ce n’est pas moi, ça. Ce n’est plus moi. Je suis sonnée, à la fois parce que j’ai été à nouveau terrassée par ce terrible sentiment d’impuissance, mais aussi parce que je suis encore décontenancée par l’apparition de cet homme effrayant. Et beau. Et très agressif. J’ai dû le déranger pour qu’il soit si en colère : il passait sans doute la soirée devant un match, un film, ou avec une fille.

— Une Mini pour rouler dans le désert… dit encore Jenna en riant.

— C’était le modèle avec quatre roues motrices !

— C’est encore pire ! Ils t’ont vraiment prise pour une touriste ! Je m’enfonce dans le siège et tords machinalement la serviette dans un sens puis dans l’autre. Les gouttes d’eau glissent sur ma peau nue et vont s’écraser sur le skaï du siège passager, entre mes cuisses.

— Pas pour une touriste. Pour une fille perdue. Une fille qui a choisi de se perdre au bout du monde pour tenter de retrouver le sien.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode