Livres
464 125
Membres
424 333

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par clarenceglyndon 2019-06-15T11:24:06+02:00

Les pauvres, lui avait dit son père autrefois, souffrent peut-être de la misère : les riches, eux, doivent se confronter à leur propre inutilité et il n'y a rien de pire que l'oisiveté pour vous ronger l'âme.

Cornouailles, 25 juin 1933

Afficher en entier
Extrait ajouté par clarenceglyndon 2019-06-15T11:22:24+02:00

ue n'aurait-elle donné pour connaître ce réconfort primordial : se savoir comprise ! Cela n'avait rien à voir avec les fées de son enfance. Il s'agissait là d'une vérité essentielle. L'amour comme fait accompli, jaillissant naturellement entre deux personnes, plutôt qu'un arrangement mutuellement profitable entre deux partis bien accordés.

Cornouailles, 25 juin 1933

Afficher en entier
Extrait ajouté par clarenceglyndon 2019-06-15T11:19:40+02:00

Etait-ce donc cela l'amour ? Ce sinistre marché ? On enfile une belle robe, un beau costume, on se peint un masque sur le visage, on esquisse de pas savants et des conversations bien écrites ?

Cornouailles, 25 juin 1933

Afficher en entier
Extrait ajouté par clarenceglyndon 2019-06-15T11:16:56+02:00

Elle montra à sa cousine tous les endroits qu'elle aimait. Le ruisseau à truites dans la forêt, le méandre, dans lequel l'eau soudain devenait si profonde, et le plus haut des arbres, du faîte duquel on pouvait voir, dans le lointain, le squelette noirci du grand manoir.

Cornouailles, 25 juin 1933

Afficher en entier
Extrait ajouté par clarenceglyndon 2019-06-15T11:13:22+02:00

(...) -le passé la heurtait de plein fouet comme une vague qui se serait retirée depuis si longtemps, et que la marée relâchait enfin. (...), secret qui s'était fait culpabilité et ne cessait depuis de la ronger.

6. Londres, 2003

Afficher en entier
Extrait ajouté par clarenceglyndon 2019-06-15T11:10:37+02:00

(...), Alice s'était soudain sentie assaillie par des souvenirs venus des tréfonds de son être : l'odeur de la vase de la rivière, l'infime cliquètement des insectes aquatiques alentour, tandis que M. Llewellyn et la petite fille qu'elle avait été dérivaient en barque au fil du courant en parlant de leurs histoires préférées.

6. Londres, 2003

Afficher en entier
Extrait ajouté par clarenceglyndon 2019-06-15T11:07:50+02:00

C'était la vie : les portes du possible qui s'ouvrent et se ferment sans cesse tandis qu'on essaie à tâtons de trouver son chemin.

6. Londres, 2003

Afficher en entier
Extrait ajouté par clarenceglyndon 2019-06-14T19:40:20+02:00

Il y avait dans le monde qui s'offrait sa vue, de l'autre côté de la fenêtre, une tranquillité singulière, en un sens permanente. L'endroit semblait figé, son contenu en suspension, comme si l'air même, le plus omniprésent des éléments, s'y était raréfié, au point d'y rendre la respiration difficile. Mais il n'y avait pas que cela. La pièce visiblement était dans cet état depuis de très longues années. Ce que Sadie avait d'abord attribué à la pénombre -l'aspect terne, grisâtre de tout ce qu'elle contenait- était dû en fait à une épaisse couche de poussière.

3.Cornouailles, 2003

Afficher en entier
Extrait ajouté par clarenceglyndon 2019-06-14T19:32:51+02:00

La pièce était plongée dans l'ombre ; mais, tandis que ses yeux s'accoutumaient à l'absence de lumière, elle commença à distinguer quelques détails. Un piano à queue près de la porte, un sofa au milieu de la pièce, auquel faisaient face deux fauteuils, une cheminée tout au fond.

3.Cornouailles, 2003

Afficher en entier
Extrait ajouté par clarenceglyndon 2019-06-14T19:27:13+02:00

Au milieu d'une clairière illuminée par le soleil se dressait une maison. Une maison de brique aux pignons jumeaux, porte d'entrée enchâssée sous un porche. Le toit de tuiles était hérissé de nombreuses cheminées, trois rangées de fenêtres clignaient de l'oeil sous le soleil, conspiratrices. Un lierre aux feuilles vertes et voraces s'insinuait entre les croisées, de petits oiseaux voletaient autour de son dense réseau de tendrons en un ballet incessant.

3.Cornouailles, 2003

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode