Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
Par x-Key le 29-09-2014 Editer
Les gens heureux lisent et boivent du café
J'avais oublié à quel point les Parisiens faisaient la gueule en permanence. Un stage de chaleur humaine irlandaise devrait être obligatoire au programme scolaire? Je pensais ça, mais je savais pertinemment que, dans moins de deux jours, j'aurais le même visage blafard et peu avenant qu'eux.
Par x-Key le 29-09-2014 Editer
Les gens heureux lisent et boivent du café
- Parle-leur.
Je posai mon ridicule présent sur la tombe et me mis à genoux.
- Hé, mes amours... pardon. Je ne sais pas quoi vous dire...
Ma voix se brisa. J'enfouis mon visage dans mes mains. J'avais froid. J'avais chaud. J'avais mal.
Par x-Key le 29-09-2014 Editer
Les gens heureux lisent et boivent du café
C'est presque impossible pour lui accorder sa confiance. Il est convaincu qu'il sera trahi ou abandonné. Il m'a appris à me débrouiller toute seule et à ne compter sur personne. Il m'a toujours protégée.
Par x-Key le 29-09-2014 Editer
Les gens heureux lisent et boivent du café
Si je commence une histoire avec toi, je te reprocherai un jour ou l’autre de ne pas être lui… d’être toi. Je ne veux pas de ça… Tu n’es pas ma béquille, ni un médicament, tu mérites d’être aimé sans condition, pour toi seul et non pour tes vertus curatives. Et je sais que… je ne t’aime pas comme il faut. En tout cas, pas encore. Il faut d’abord que je me reconstruise, que je sois forte, que j’aille bien, que je n’aie plus besoin d’aide. Après ça, seulement, je pourrai encore aimer.
Par NoEtJess le 22-10-2016 Editer
Les gens heureux lisent et boivent du café
- Tu le veux, oui ou non ?
Je me tournai vers la baie vitrée pour chercher Edward du regard. Il était toujours sur la plage, plus seul et plus beau que jamais.
- Bien sûr.
- Alors bouge-toi ! Séduis-le, va remuer tes fesses sous son nez, fais-lui comprendre que c'est toi la femme de sa vie, et pas cette garce. Sors les crocs, et le reste. Ça ne va pas être une bataille à la loyale, entre elle et toi, tous les coups seront permis. Il va falloir t'armer de courage pour briser sa carapace. Et sache qu'il peut aussi bien vous envoyer bouler toutes les deux et disparaître dans la nature.
Par mirabelle90 le 16-10-2016 Editer
Les gens heureux lisent et boivent du café
"Retour à la case départ. Rien n’avait changé ; les citadins pressés, la circulation infernale, l’agitation des commerces. J’avais oublié à quel point les Parisiens faisaient la gueule en permanence. Un stage de chaleur humaine irlandaise devrait être obligatoire au programme scolaire. Je pensais ça, mais je savais pertinemment que, dans moins de deux jours, j’aurais le même visage blafard et peu avenant qu’eux."
Par mirabelle90 le 16-10-2016 Editer
Les gens heureux lisent et boivent du café
"Je voulais m’endormir, pour toujours, peu importe où j’étais. Ma place était auprès de Colin et Clara. J’avais trouvé un bel endroit pour les rejoindre. J’étais perdue entre le rêve et la réalité. La conscience m’abandonnait petit à petit, mes membres s’engourdissaient, je m’enfonçais doucement. Il faisait de plus en plus sombre. La tempête m’aidait à partir."
Par mirabelle90 le 16-10-2016 Editer
Les gens heureux lisent et boivent du café
"J’étais simplement capable de profiter de petits bonheurs simples. C’était déjà ça, c’était déjà mieux. Je touchai mon alliance. Un jour, je l’enlèverai. Peut-être pour Edward. J’entendis le téléphone sonner. Il était temps de travailler. Avant d’entrer, je jetai un regard à l’enseigne.
Les gens heureux…"
Par Moeuwy le 20-07-2016 Editer
Les gens heureux lisent et boivent du café
Je venais d'arriver devant mon café littéraire. Félix n'était pas là, logique. Mais le ciel bleu était toujours au rendez-vous, je souris en fermant les yeux. J'étais simplement capable de profiter des petits bonheurs simples. C'était déjà ca, c'était déjà mieux. Je touchai mon alliance. Un jour, je l'enlèverais. Peut-être pour Edward.
Par Moeuwy le 20-07-2016 Editer
Les gens heureux lisent et boivent du café
J'essuyais la larme qui avait roulé sur ma joue.
- Colin... Mon amour... Je t'aime trop. Quand serai-je prête à te laisser partir ? Je n'en étais pas loin, et puis tu vois... Je crois qu'Edward te plairait... Qu'est-ce que je raconte ? C'est à moi qu'il doit plaire, non ?
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.