Livres
451 625
Membres
397 199

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

-Sans vouloir te manquer de respect, une Aston Martin toute neuve ne te convenait pas ? C'est la voiture de James Bond !

-Je ne suis pas James Bond, rétorqua-t-il d'un ton malicieux. J'adorais ma Mercedes. Elle m'allait très bien. L'Aston... Ne m'allait pas.

-Alors tu l'as échangée ? conclus-je avant d'ouvrir ma portière. Est ce que tu traites tes petites amies de la même façon ?

-Oui, confirma Ethan avec gravité. Et j'ai passé quatre cents siècles à faire des essais avant de te rencontrer.

Afficher en entier

- C'est vrai. J'accepte que tu fasses partie de la GR. Mais si jamais tu partages de nouveau ton sang avec Jonah, tu devras m'en rendre des comptes.

Ses yeux étaient devenus argentés et il me dévisageait avec intensité.

Le mélange entêtant de peur et de désir qui flottait dans l'air me faisait tourner la tête.

- Tu m'as affirmé que tu n'étais pas jaloux, objectai-je an reculant d'un pas. Que toi et moi, c'était inéluctable.

- C'était avant que j'apprenne que tu étais liée par le sang à un homme d'une autre Maison, Sentinelle. (Soudain, sans me laisser le temps de répliquer, il agrippa le revers de ma veste et m'embrassa avec fougue.) Tu es à moi, à moi seul, et il semblerait que tu aies besoin d'un rappel. Je te suggère de retourner à notre appartement. Sinon, je te sauterai dessus ici même, avec la porte ouverte.

Afficher en entier

Chacun lorgna le plat de l'autre. Il m'apparut assez vite qu'Ethan convoitait ma pile de beignets de pomme de terre accompagnés de crackers et de jus de viande. Et, pour être franche, son croque-burger me mettait l'eau à la bouche.

- On échange ? proposai-je.

- Je savais que je ne t'aimais pas pour rien, lâcha-t-il avant de me donner son assiette et de se jeter sur les biscuits et la sauce avec l'abandon d'un homme affamé.

Afficher en entier

-Yo, lança la voix de Jeff depuis l'impreccable système stéréo de la Bentley.

-Salut,c'est Merit.

-Merit. Tu as enfin décidé de plaquer le zéro pour sortir avec le héro?

Ethan se racla la gorge-bruyamment-pendant que je réprimais un sourir.

Afficher en entier

—Il faut qu’on trouve un surnom pour votre couple, affirmai-je en m’installant avec eux. Lucsey, peut-être?

Sans ciller, Luc tourna une page de son journal.

—Appelle-nous comme tu veux, Sentinelle. On a déjà un surnom pour vous.

Voilà une nouvelle inquiétante. Même s’il n’existait aucun moyen d’y échapper, je n’étais pas sûre d’avoir envie que ma vie amoureuse alimente les potins de la salle des opérations.

—Non.

—Si si, assura Lindsey en raclant bruyamment son pot de yaourt à l’aide de sa cuillère. Vous êtes Methan.

—Quoi?

—Methan. Merit et Ethan. Methan.

—Personne ne nous appelle comme ça.

Tous les vampires présents se tournèrent vers moi avec des expressions sardoniques. Quand ils hochèrent tous la tête en même temps, je me tassai légèrement sur ma chaise.

—Tout le monde vous appelle comme ça, déclara Luc à la place des autres. Enfin, on s’efforce de ne pas parler de vous en permanence. Nous avons tous mieux à faire que disséquer votre relation...

— Pas moi, l’interrompit Lindsey en levant sa cuillère.

—D’accord, nous avons tous mieux à faire, sauf Lindsey, et je ne prendrai pas ce commentaire comme un affront personnel.

Afficher en entier

-Toujours est-il que je suis désolé de vous avoir dérangés, ajouta Luc.

-Tu ne nous dérangeais pas du tout, protestai-je.

-Non, pas du tout, répéta-t-il en me gratifiant d'une tape amicale dans le dos. J'adore te voir rougir. C'est tellement humain. Des rappels comme ceux-là te permettent de garder les pieds sur terre.

-Elle a parfaitement les pieds sur terre, affirma Ethan en nous rejoignant sur le seuil. Sauf quand je la fais tomber, c'est-à-dire à chaque entraînement.

-Dans tes rêves Sullivan.

Ethan avait entrepris de s'occuper de ma formation de Sentinelle. Avec ses quatre cents ans d'expérience, il me battait la plupart du temps. Mais pas toujours, pensais-je en souriant. Je l'avais surpris une fois ou deux et savourais tout particulièrement ces victoires.

-Mes rêves sont bien plus intéressants que ça, Sentinelle.

Luc esquissa un geste en direction du couloir avant de déclarer :

-Nos invités ne vont pas tarder a arriver, je suis déjà assez perturbé comme ça, et je n'ai aucun désir d'en apprendre davantage sur ces rêves, alors allons-y, d'accord ?

-Lucas, je maudis le jour ou je t'ai offert cette promotion, lança Ethan d'un ton sarcastique.

-Je n'en doute pas, boss. Je n'en doute pas. Tu accomplis des miracles sur son sens de l'humour, ajouta Luc a mon intention.

-C'est drole, je ne m'étais pas rendu compte qu'il en était pourvu.

-Et maintenant, vous vous liguez contre moi, soupira Ethan. J'espère que nos invités se montreront plus généreux.

Afficher en entier

-"J'aurais aimé avoir des enfants un jour", confessais-je.

Cela ne m'arriverait pas; aucun vampire n'avait jamais porté d'enfant.

-Je l'ignorais, avoua-t-il, décontenancé. Tu ne me l'avais pas...

-Je sais que c'est impossible, repris-je en me forçant à sourire. Et je n'y pense pas vraiment sérieusement. Mais je me demande tout de même ce que ce serait de devenir parent. D'aborder le monde au coté d'une petite personne qui commence tout juste à le comprendre. D'apprendre avec elle ce qui fait que la vie vaut la peine d'être vécue.

Les yeux d'Ethan, verts et insondables, semblèrent s'agrandir.

Je repensai un bref instant à une prophétie qu'avait un jour énoncé Gabriel. Aux yeux verts qu'il avait entrevus dans mon avenir, des yeux qui ressemblaient à ceux d'Ethan, tout en étant différents. Je ne pouvais pas avoir d'enfant, mais cela soulevait une question: Qui avait-il vu?

- Vous êtes une femme remarquable, Caroline Evelyn Merit, déclara Ethan en me caressant la joue.

Afficher en entier

- Tu es affamé, plaisantai-je.

Il s'approcha pour se plaquer contre moi, puis prit mon menton dans sa paume.

- Je t'aurai tout entière. Corps, esprit et âme. Et je ne te partagerai avec personne.

Il incarnait à présent l'archétype du mâle dominant, possessif et autoritaire.

Afficher en entier

Lorsqu'un tonnerre d'applaudissements retentit sur la galerie, je me penchai par-dessus la balustrade pour observer Ethan pénétrer dans la salle, vêtu d'un kimono noir fermé par une ceinture à la taille. Pieds nus, il avait noué ses cheveux sur la nuque à l'exception d'une mèche blonde qui lui retombait sur le visage.

Une bouffée de fierté m'envahit. Cet homme qui irradiait la puissance et l'assurance était tout à moi.

- Franchement, bien joué, chuchota Lindsey à mon intention.

- Oui, hein ?

Afficher en entier

- Alors, tu n'aurais pas dû énerver le PG au point de te faire renvoyer.

- Ils ne nous ont pas renvoyés, rétorqua-t-il avec un regard blasé.

- Je sais. Nous avons voté et décidé de partir avant qu'ils aient le temps de nous chasser.

Il signifia cette fois son désaccord en arquant un sourcil, geste typique d'Ethan. Cette expression, tout comme le reste, lui allait très bien.

- Ferais-tu exprès de m'agacer ? demanda-t-il.

- Oui. Est-ce que ça marche ?

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode