Livres
454 800
Membres
403 446

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

-Jenny il faut qu'on se voie.

Alex eut l'impression de percevoir l'esquisse d'un sourire.

-C'est impossible, comment pourrions-nous nous rencontrer, tu...Écoute, je sais que tu existes, je l'ai toujours su, mais tout cela est trop étrange...j'ai peur.

-Moi aussi j'ai peur, mais tant pis. Je ne sais pas comment te l'expliquer: je ne peux plus me passer de ta voix, ton sourire existe dans ma tête et je ne peux plus imaginer aller me coucher ce soir, ou n'importe quel soir de ma vie, en acceptant de ne jamais te voir, en acceptant que tu sois un rêve.

Afficher en entier

- Oui, tu es le plus beau rêve que j'aie jamais fait

- Les rêves sont destinés à s'évanouir

- Alors je ne veux pas me réveiller.

Afficher en entier

-Tu n'est pas un rêve, Jenny, tu fais partie de ma vie à présent. Je veux te rencontrer, même si je dois aller au bout du monde.

Afficher en entier

- Ma maman, elle se fâche quand je lui parle de nous...

- Pourquoi ?

- Je ne sais pas. Mais moi je t'aime bien.

- Moi aussi.

- J'ai hâte d'être grand.

- Tu viendras me chercher ?

- Bien sûr, Jenny.

Afficher en entier

_Oui, Jenny je suis à une dizaine de mètre de la route, sur la première partie de la jetée. Devant moi il y a un réverbère et, à quelques pas, un petit escalier qui descend sur la plage.

Alex se tut, tandis qu’une peur nouvelle s’emparait de son esprit.

_Jenny ?

Il respira profondément ? Il craignait de perdre le contact d’un moment à l’autre.

_Tu l’entends toujours ?

_Alex, je suis devant le même réverbère, près du même escalier. Exactement là où tu prétends être.

Afficher en entier
Extrait ajouté par scara 2013-08-29T14:50:09+02:00

-Et tu as réussi à trouver un réponse ?

- oui, Alex, je l'ai trouvée. Et comment !

La voix de Marco tremblait.Son émotion était trop forte.Il n'avait jamais avoué cette pensée à personne. A personne,même à Alex,il n'avait jamais raconté que c'était justement ce accident qui l'avait poussé pour la première fois à se plonger dans ce genre de recherches.

-c'est le Multivers,Alex.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ruby6 2013-06-29T11:51:57+02:00

En eux se mêlaient les angoisses, les peurs, les doutes qui les avaient tourmentés pendant quatre ans.

L'émotion et la joie de voir aboutir une recherche qui semblait ne jamais devoir finir. Alors soudain, ils se mirent à courir l'un vers l'autre, comme si plus personne n'existait sur le quai. Comme s'il n'y avait rien d'autre sur cette planète qui vaille la peine d'être vécu. Aucun des deux ne voulait risquer de voir s'évanouir l'image de la personne qu'il avait cherchée depuis toujours, la personne qui était la cause ou l'effet de sa propre différence.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MaMt 2013-11-20T16:25:10+01:00

_ C'est la fin, murmura Jenny, en serrant le triskèle dans ses mains, le regard perdu dans celui d'Alex.

_ Je t'aime, Jenny.

Alex avait les yeux brillants, et tremblait de peur.

_ Moi aussi. Depuis toujours...

Elle se pressa contre lui, leurs lèvres se joignirent en un dernier baiser. C'était un instant hors du temps, une promesse d'union éternelle. Ils s'embrassèrent comme si c'était la première fois. Comme s'ils étaient sur la jetée d'Altona, silencieuse et magique, seuls, avec les vagues en toile de fond. Mais il n'y avait pas de constellation d'Orion pour veiller sur eux.

Afficher en entier

-Je me demande comment sera notre vie à partir de maintenant...,réfléchit tout haut Alex.Je ne sais pas à quoi nous devons nous attendre.

-N'attendons rien.Restons ensemble.C'est tout ce qui compte.Je me fiche du reste.

Alex sourit,comme pour approuver les paroles de Jenny.Il la prit par la main et ils continuèrent leur chemin ensemble...

Afficher en entier

"Chacun d'entre eux est une ligne", pensa-t-il, et il se mit à voir chaque personne comme une ligne tracée sur une carte hypothétique. Un gigantesque enchevêtrement de routes qui se croisaient, s'effleuraient, se rejoignaient, et continuaient plus loin. Là, au-dehors, dans les rues du monde, des milliards de directions. Des voies prises de travers par hasard, parfois brutalement interrompues. Il pensa un instant que deux amoureux n'étaient que deux parcours livrés au hasard. Ils pouvaient dessiner les trajectoires les plus absurdes sur une mappemonde, se diriger partout, et ne jamais se rencontrer. Ou alors se croiser, plusieurs fois même, sans jamais se reconnaître. Ils pouvaient prendre le même autobus tous les matins, sans rien savoir l'un sur l'autre. Et ainsi de suite jusqu'à la fin de leurs jours, sans qu'il y ait jamais la moindre interférence entre leurs parcours. Et pourtant, il suffisait de si peu de chose: l'échange de quelques mots, ne serait-ce que fortuitement, et les lignes se rejoindraient comme par magie. Les traits gris des chemins solitaires ne feraient plus qu'une seul route.

p 56

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode