Livres
461 733
Membres
418 361

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

De minuscules flocons de neige pleuvaient dans les yeux immaculés du vampire. Des larmes de sang maculaient ses joues. Je levai le bras et caressai doucement ses lèvres du bout des doigts.

-Tu m'as fait une sacrée peur, tu sais ?

Sa voix était légèrement plus rauque qu'à l'ordinaire, tendue, sa respiration, altérée. Ses longs cheveux blancs tombant comme un rideau de brume lui donnaient un air fantomatique.

-J'ai cru t'avoir perdue...

-Je sais.

-Tu étais...tu étais...

-Morte ?

-Et j'avais déjà prévu d'aller en enfer pour venir te récupérer.

-Comme Orphée ?

-Non. Orphée a échoué. Moi, je t'aurais ramenée, dit-il en souriant.

Je souris et en silence, nous échangeâmes sans un mot ce que nos lèvres ne pouvaient prononcer, ce que nos coeurs n'oseraient jamais s'avouer.

-Crâneur...

Afficher en entier

-Tu es une sale peste égoïste et insupportable !

William venait de franchir le seuil avec mon adorable petite furie de fille sur les épaules.

-Et toi un sale abruti de loup macho complètement borné ! répliqua-t-elle en tentant de lui griffer le visage.

Il la posa violemment par terre puis plongea ses yeux furibards dans les siens.

-Grandis, Leo, grandis que je puisse te... te ...

-Me quoi ?

-...te coller la raclée que tu mérites !

Étrange... j'aurais mis ma main à couper qu'il allait dire tout autre chose.

Mon regard croisa le regard contrarié et surpris de Gordon et je sus que je ne m'étais pas trompée.

Oh non, non, non, pas ça, pitié...

Afficher en entier

- On rentre ? il fait froid.

- Hum... répondit-il sans bouger.

- Qu'est qui se passe ? Tu as un problème ?

Il secoua la tête.

- Clarence ?

- Ce n'est rien, c'est juste que ... que je n'avais pas réalisé.

- Réalisé quoi ?

- Ben, à quel point c'était sérieux entre Raphael et toi.

Mes yeux l'invitèrent au silence mais il continua.

- Je veux dire, comme tous les autres, j'ai cru qu'il s'agissait d'un simple liaison, une histoire de cul sans importance et qui se terminerait un jour. Vu la réputation de Raphael... enfin, tu comprends ?

Difficile de faire autrement.

- Et qu'est-ce qui t'a fait changer d'avis?

- Quand il a vu la gravité de tes blessures, il est devenu comme fou ... il ... putain, cet enfoiré de vampire c'est même mis a pleurer ! Raphael, non mais je sais pas si tu réalises ?

- Je réalise parfaitement.

Afficher en entier

-Ton souffle, ta peau, ton corps, ton caractère de chien et ton coeur m'appartiennent, ma douce, déclara-t-il d'un ton si possessif que je sentis le rythme des battements de mon coeur s'affoler. Et si tu es ma marionnette, je suis aussi la tienne...

Afficher en entier

— Rebecca, tu as intérêt à...

— ... à quoi ? Tu seras parti à la tombée de la nuit, Raphaël, tu ne crois pas qu'il est un peu trop tard pour se disputer ?

— Je ne me dispute pas. J'ordonne. Je m'esclaffai.

— C'est fou ce que tu peux être drôle quand tu t'y mets !

— Rebecca...

— Tu sais à quel point tu comptes pour moi mais ne gâche pas tout en essayant de me changer parce que ça n'arrivera pas. Tu ne me briseras pas et je ne me plierai jamais à toutes tes volontés, mon amour...

— « Mon amour » ?

Il eut soudain l'air estomaqué.

— Tu tentes de m'amadouer?

— Ça marche ? fis-je en m'avançant vers lui, la main instinctivement posée sur mon ventre qui me tiraillait.

— J'hésite, répondit-il en m'embrassant.

Afficher en entier

-maman, je suis la fille d'un vampire et d'une sorciere de guerre autrement dit la fille de deux tueurs...

- la fille de deux guerriers rectifiai je aussitot.

- si çà peut te faire plaisir.

Afficher en entier

- Rebecca...

Son visage était ténèbre, obscurité, puissance et beauté. Si effrayant de perfection que j'en étais intimidée.

- ...tu sais que je ne te laisserai jamais me quitter?

- Je sais.

La possession absolue que je lisais dans son regard ne me laissait guère le loisir d'en douter. Et ça m'était égal.

- Et si un autre homme s'avisait un jour de te toucher...

Je posai mon doigt sur ses lèvres.

- Tais-toi.

Afficher en entier

-Le moyen le plus efficace de defendre une opinion est de tuer ceux qui ne la partagent pas.

Afficher en entier

- Tu n'as pas compris: je souhaite que tu diriges mon clan, que tu prennes ma place, Rebecca.

J'écarquillai les yeux, estomaquée.

- Tu... tu veux me confier tes vampires? Mais tu es complètement malade!

[...]

- Raphael, je suis une sorcière de guerre, je tue les vampires, je ne les baby-sitte pas. Seul un fou ne serait pas capable de comprendre ça.

Afficher en entier

- J'aime te voir comme ça ... souffla-t-il d'une voix saccadée.

De tout les vampires que je connaissais, Raphael était le seul à avoir gardé aussi longtemps le reflexe de respirer. Pour ce que ça lui servait ...

- Quoi ? Sans retenue ? Sans pudeur ? Accro à toi comme l'étaient tes anciennes esclaves ? haletai-je entre deux gémissements.

- Non. Mienne, dans tous les sens du terme.

Ses crocs transpercèrent alors ma chair, il s'abreuva à mon cou, aspira mon essence et son pouvoir blanc, limpide froid comme de la glace, se mit soudain à jaillir et à vibrer dans tout mon corps, accentuant la jouissance que je ressentais au point de m'empêcher de respirer. Chaque gorgée, chaque lampée qu'absorbait Raphael provoquait un orgasme et me faisait hurler.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode