Livres
392 544
Comms
1 376 976
Membres
284 494

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Reste Avec Moi ajouté par mysterious 2012-12-25T16:38:54+01:00

On ne peut rien changer à ce qui arrive aux gens qu'on aime ni parfois à sa propre vie... Mais on peut changer de petites choses. Alors parfois, quand tout le reste a l'air tellement énorme qu'on n'y peut rien, tellement insurmontable qu'il est impossible d'y faire quoi que se soit, on est content de se dire qu'il existe quelque chose dont on fait ce qu'on veut... même si c'est très modeste.

Afficher en entier
Extrait de Reste Avec Moi ajouté par Clem's 2013-02-19T17:53:10+01:00

-Et qu'est ce que tu comptes faire ? Me plaquer ? Je sortirai avec un joueur de polo, et toi avec ... je ne sais pas moi avec qui sortirais-tu ?

-Personne, répond-il, souriant. Si je ne pouvais pas sortir avec toi, je ne voudrais de personne d'autre.

Je prends sa main pour la serrer.

-C'est vrai ?

-Oui (Il m'embrasse sur le front). On est fait l'un pour l'autre, tu te rappelles ?

- Exactement. ( je pose la joue contre la sienne avant de lui chuchoter a l'oreille :) On est faits l'un pour l'autre.

Afficher en entier
Extrait de Reste Avec Moi ajouté par Jaade 2013-04-08T19:33:07+02:00

Je titube, j'essaie désespérément de reprendre l'équilibre, mais mon talon dérape sur le bord du ponton. Mes bras se tendent vers Josie, je vais me retenir à elle...

Elle me regarde. Un long moment. Du moins me semble-t-il très long, alors qu'il dure à peine quelques secondes. Mais elle n'esquisse pas le moindre geste. Je bascule en arrière. L'océan m'engloutit tout entière, puis je refais surface dans de grandes éclaboussures en appelant à l'aide.

L'eau est glacée de nuit, en cette saison. ELle me dessaoule instantanément, j'en suis sûre. Je me contorsionne en cherchant à attraper les planches du quai et à me hisser dessus, pendant que Josie me regarde toujours, attentive, pensive. Elle réfléchit.

Enfin, elle se met à genoux. Elle me tend les bras, prête à m'attirer à l'abri. Le soulagement et la reconnaissance s'inscrivent sur mon visage, tandis que j'essaie de lui attraper les mains.

Afficher en entier
Extrait de Reste Avec Moi ajouté par Bit-Lit-Fantasy 2014-09-21T13:28:09+02:00

"Tout ce que je souhaite, c'est qu'ils continuent à vivre. A aller de l'avant en sachant que chaque instant est précieux, que chaque jour représente un trésor. A voir la vie telle qu'elle est vraiment : ne succession de possibilités infinies de souffrance, mais aussi de bonheur."

Afficher en entier
Extrait de Reste Avec Moi ajouté par Djczq 2015-04-21T19:10:16+02:00

En principe, je me lève très tôt pour aller courir, mais aujourd’hui, non. Aujourd’hui, je me lève, je prends une douche, je m’habille. J’enfile un pantalon neuf, à l’étiquette encore accrochée à la taille. Un jean moulant, le must en ce moment, aux poches arrière ornées de fausses pierres précieuses et à taille basse, pour mettre en valeur mon ventre plat. Avec le petit bain-de-soleil rose à fleurs que Nicole m’a déniché dans un dépôt-vente de Manhattan et mes escarpins vernis (les fausses pierres précieuses des talons bobines sont merveilleusement assorties à celles du jean), je suis d’enfer. Et je le sais. Je me rappelle qu’il m’arrivait de me planter devant mon miroir pour m’y contempler. Je me disais parfois que je n’aurais peut-être pas toute ma vie un corps pareil, mais que là, il était mince, tonique, ravissant. Mes mensurations me servaient de combinaison de casier, au lycée : 86-58-81.

Afficher en entier
Extrait de Reste Avec Moi ajouté par Djczq 2015-04-21T19:10:12+02:00

Il ne dit ça que pour changer de sujet, mais il n’en a pas moins raison. On pourrait aller n’importe où en un clin d’œil et une pensée, par cette superbe fin d’après-midi, mais on préfère se promener à travers la ville en profitant de notre statut de fantômes, à la recherche de Richie. Si on n’avait pas autant de soucis, j’aurais presque l’impression qu’on est deux ados très ordinaires flânant par une belle journée d’automne. Il me semble que depuis une semaine ou deux, on se sent mieux ensemble, malgré toutes les questions sans réponse qui se sont mises à éclore sur ma vie.

Afficher en entier
Extrait de Reste Avec Moi ajouté par Djczq 2015-04-21T19:09:53+02:00

Aussitôt aux toilettes, Topher tire de son sac le fil dentaire et le liquide de rinçage, puis il se passe soigneusement du fil entre toutes les dents. Deux fois. Il rince. Alors seulement il ouvre le compartiment principal du cartable, y fouille et en sort un sachet d’herbe. Qu’il jette dans la cuvette des w.-c., avant de tirer la chasse. Enfin, les poings posés sur le bord du lavabo, il inspire à fond en se regardant dans la glace.

Il se retrousse les lèvres avec les doigts pour examiner ses gencives et les racines de ses dents, mais l’examen s’avère sans doute insatisfaisant car il secoue la tête en marmonnant « Saletés de cigarettes ». Suit de nouveau une longue inspiration hachée. Topher est en nage, sur les nerfs. Sa nonchalance habituelle a totalement disparu.

Afficher en entier
Extrait de Reste Avec Moi ajouté par Djczq 2015-04-21T19:09:50+02:00

D’un côté, je trouve ça injuste – après tout, je lui ai montré des moments importants de ma vie –, mais d’une manière plus générale, ça ne me dérange pas trop qu’il garde son passé pour lui. On ne peut pas dire qu’on ait eu grand-chose en commun de notre vivant, et franchement, la seule chose qui m’intéresse maintenant, c’est de faire la lumière sur les circonstances de ma mort. Que pourraient bien m’apprendre les souvenirs d’Alex ? Ils n’ont rien à voir avec moi.

Afficher en entier
Extrait de Reste Avec Moi ajouté par madness-story 2017-03-26T12:06:10+02:00

Tout ce que je souhaite, c’est qu’ils continuent à vivre. À aller de l’avant en sachant que chaque instant est précieux, que chaque jour représente un trésor.

Afficher en entier
Extrait de Reste Avec Moi ajouté par madness-story 2017-03-26T12:05:40+02:00

Au début, c’était dur, comme tout ce dont on n’a pas l’habitude. Mon corps ne connaissait pas son rythme avant le début de l’entraînement. Là, j’ai compris pourquoi on pouvait tomber amoureux de la course. J’en suis bien tombée amoureuse : pour la première fois de ma vie, il me semblait que j’étais capable de tout. Mes jambes ont trouvé leur pas, j’ai appris à suivre leur mesure, et j’ai découvert ce que c’était que d’avoir la tête complètement vide. De passer des heures sans penser. Quand je courais, je me fichais de mon look et des « VIP » du lycée. J’oubliais les rumeurs qui circulaient à Noank, y compris parmi les jeunes de mon âge, sur la liaison que mon père et Nicole avaient entretenue des années durant avant la mort de ma mère. Je ne me demandais pas si Josie était ma demi-sœur biologique. Je ne pensais pas à ma mère, inconsciente dans une mare d’eau, de sang et d’éclats de verre. Je me contentais de me propulser sur le chemin, inspiration, expiration, un pied devant l’autre. Vous ne pouvez pas savoir à quel point je me sentais libre.

Afficher en entier