Livres
547 148
Membres
583 897

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Moii_xD 2021-04-12T09:09:07+02:00
Bronze

Lorsque j’étais adolescente, j’étais une grande lectrice de Stephen King. Tous les livres que j’ai lu de lui ont été des coups de cœur ou des excellentes lectures (à l’exception de Dreamcatcher avec lequel je n’ai vraiment pas accroché). Je n’avais pas lu de livre de l’auteur depuis plus de deux ans et quel plaisir j’ai eu à me replonger dans son univers et à me laisser guider par sa plume dans Si ça saigne ! Je remercie chaleureusement les @ pour l’envoi de ce beau recueil de nouvelles qui m’a définitivement fait renouer avec le maître de l’horreur.

Si ça saigne fut pour moi une excellente lecture, même si je n’ai pas forcément apprécié toutes les nouvelles au même degré. Celle que j’ai le plus aimé a été la première. Elle m’a captivée, m’a envoutée dès les premières pages. J’ai vraiment adoré l’histoire, à la fois mystérieuse et dérangeante. J’ai bien aimé la seconde nouvelle également mais je dois vous avouer qu’elle m’a un peu laissée perplexe (et je pense que c’était le but de l’auteur). La troisième nouvelle est une suite de son roman L’Outsider. Je n’ai pas lu ce livre et je pense que j’aurais encore plus apprécié la nouvelle si je l’avais lu au préalable. Néanmoins, tout était compréhensible et j’ai trouvé l’histoire sympathique même si l’intrigue a été un peu longue à se mettre en place. La dernière nouvelle était chouette mais également un peu glauque. Stephen King reprend un sujet peu original (la retraite d’un écrivain dans un chalet pour écrire un livre), mais y intègre un élément complètement incongru qui donne toute sa saveur à la nouvelle.

Dans l’ensemble, j’ai pris énormément de plaisir à lire ce recueil de nouvelles et je ne saurais que vous le conseiller. Je n’ai jamais été une grande fan du format nouvelle mais je l’ai vraiment apprécié dans cette œuvre. Les histoires ne sont pas trop courtes : tous les éléments d’une bonne intrigue ont le temps de se mettre en place et Stephen King nous entraine bien vite dans son univers. L’auteur reste fidèle à lui-même : il nous propose des histoires glauques, quelque peu dérangeantes mais également terriblement addictives et fascinantes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Valeriemc 2021-04-11T10:40:51+02:00
Or

Déjà rien que la couverture est une histoire à elle seule. Ce recueil de nouvelles reste à la hauteur de mon écrivain préféré bien que la nouvelle "Si ça saigne" qui donne son titre au recueil ne soit encore une histoire d'outsider avec Holly Gibney. Par contre, Le rat, ça c'est super. On se retrouve coincé entre Shinning avec la tempête au chalet, une sorte de pacte passé avec le diable pour l'écriture du seul roman du héros qui rappelle Bazaar. C'est vraiment la nouvelle que j'ai préférée dans tout le bouquin.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mistinguette60 2021-03-29T20:30:56+02:00
Argent

J'ai beaucoup aimé ma lecture. Sur les 4 nouvelles, il n'y en a qu'une qui m'ait moins plu. C'est celle du rat qui m'a laissé plutôt indifférente. Par contre, les 3 autres sont addictives. J'ai eu une petite préférence pour la nouvelle avec Holly.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par huskylaika 2021-03-24T14:07:58+01:00
Diamant

Comme toujours c'est une joie de retrouver la plume de King. Trop heureuse d'avoir retrouvé Holly dans cette petite suite de l 'Outsider.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par David-281 2021-03-16T16:59:56+01:00
Or

On le sait, Stephen King aime varier les genres littéraires. Récits longs, récits courts, il alterne toujours avec plus ou moins de réussite (souvent plus, il faut bien le dire). Ici, il offre 4 récits globalement trés bons !

Si ça saigne, ça fait vendre. Voilà ce que King sait mieux que tout le monde. Ce sont pourtant 4 histoires dont 3 sont bien peu sanglante. La premiére, le téléphone de M. Harrigan, raconte l'histoire d'un homme qui, plus jeune, travaillé auprés d'un vieux riche. Notamment pour lui lire des romans. A la mort de celui-ci, il laisse l'Iphone qui lui a acheté dans sa tombe… La base d'une histoire franchement sympathique qui met du temps à se lancer mais en profite pour dévleopper plus que dans beaucoup de romans des personnages attachants. du King classique, mais ultra efficace.

La vie de Chuck revient, à rebours en 3 actes inversées, sur la vie d'un homme. Chaque acte constitue une histoire différente. Il est difficile de résumer cette histoire sans en dévoiler toute la profondeur. Disons simplement que c'est celle qui m'a le plus touché, et le plus plu du recueil. Une belle histoire. Ici, il n'y a pas de sang mais c'est sacrément bien écrit, sacrément beau…

Si ça saigne reprend le personnage d'Holly Gibney. King, comme ses lecteurs, aiment ce personnage apparu dans Mr Mercedes et l'auteur écrit une sorte de suite à l'Outsider. Elle va ici avoir l'occasion d'enquêter sur un journaliste TV? peut-être responsable d'une explosion dans une école, qui a tué une vingtaine d'enfant. Une suite que j'appréhendais, mais qui m'a convaincu J'y ai vite retrouvé le personnage d'Holly, mais aussi celui de Jerôme ou de Barbara. Un vrai plaisir pour moi et pour ceux qui ont apprécié les récents thriller du maitre !

Rat est sûrement la nouvelle qui m'a le moins touché. Trop facile peut-être. King reste ici dans une zone de confort en racontant l'histoire d'un écrivain pris d'une inspiration soudaine qui semble le mener vers son premier roman. Mais il va devoir faire un pacte avec un rat pour le terminer. L'histoire a beau parler de sujet intéressant, et notamment des sacrifices à faire pour parvenir à écrire, elle demeure trop classique à mon sens. Mais reste sympathique à lire.

4 histoires donc, de qualité au mieux excellente, au pire sympathique, pour un nouveau livre qui vaut sacrément le coup !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par loeilnoir 2021-03-15T09:55:42+01:00
Diamant

Une madeleine de Proust, voilà ce que j’éprouve à la lecture de ce recueil. Une époque retrouvée : celle où adolescente je passais mes journées d’été plongée dans l’univers de Stephen King, parce que c’était là où je devais être et pas ailleurs, imprégnée jusqu’à la moëlle de ses personnages plus que réalistes, qui prenaient quasiment vie autour de moi et que j’étais bien incapable de quitter une fois le livre refermé. A cette époque donc je pensais, marchais, vivais comme un personnage de King (oui, limite schizophrène tout ça mais tellement bon), ce phénomène ne m’était plus arrivé à l’âge adulte et je désespérais de retrouver un jour ces sensations de lecture fantasques démultipliées par la prose inédite de Stephen King. Jusqu’à mes lectures toute récentes de la trilogie Bill Hodges et de L’Outsider, avec l’apparition très remarquée de la lumineuse Holly Gibney… Avec ces excellents romans (j’inclus 22/11/63, chef d’oeuvre), le miracle est réapparut : happée, transportée, les sens exaltés, me revoilà en mode lecture 3D comme au bon vieux temps!

Et voici que la détective préférée de Stephen King remonte en selle dans la nouvelle Si ça saigne qui donne son nom au recueil, et prend en chasse un étrange journaliste. Le dénommé Chet Ondowsky parvient à couvrir un reportage sur le lieu de chaque catastrophe, drame ou attentat, comme c’est le cas dans un collège de la banlieue de Pittsburgh, mais ce n’est pas le plus étrange car « si ça saigne« , l’info se vend et ça, tous les journalistes le savent. Holly Gibney en revanche a remarqué un détail de la physionomie du journaliste qui la tracasse, elle n’en démord pas: cet être assoiffé de sang n’a rien d’humain ! Réel plaisir que de retrouver cette jeune femme si « particulière », dans une nouvelle qui n’est pas sans rappeler Salem ou Docteur Sleep. Si ça saigne est la nouvelle la plus longue du recueil, il y avait même de quoi en écrire un roman, à mon avis.

J’ai une légère préférence pour Le téléphone de Mr Harrigan, pour le délicieux frisson que cette nouvelle m’a procuré : pour se faire un peu d’argent de poche, Craig, jeune garçon d’une petite ville du Maine, rend de menus services à un riche industriel retraité du voisinage en lui faisant la lecture ou en tondant sa pelouse. Une belle amitié va lier les deux personnes jusqu’au décès de Mr Harrigan. Lors de son enterrement, Craig, mu par une impulsion subite, glisse le téléphone de Mr Harrigan dans son cercueil…

La vie de Chuck est d’une originalité prodigieuse, sa composition inédite et brillante repose sur une chronologie inversée : étrange expérience que ce récit post-apocalyptique. Je suis malheureusement restée assez hermétique au contenu de cette histoire, mais elle démontre le pouvoir imaginatif de l’auteur, et puis une scène m’a beaucoup plu autour de la danse, en me rappelant certains passages phénoménaux de 22/11/63.

La petite dernière intitulée Rat, qualifiée de « conte de fée maléfique », met en scène un professeur de lettres et écrivain, Drew Larson, qui a déjà publié des nouvelles mais n’est jamais parvenu à bout d’un roman. Fermement décidé à terminer son œuvre, il décide de s’isoler dans un chalet en pleine forêt pour écrire. Une nouvelle assez intime, le thème de l’écriture est récurrent des romans de Stephen King, ô combien fascinant!

L’auteur a retrouvé son style d’écriture approfondi, habité, inimitable qu’il m’avait semblé avoir perdu dans L’Institut : alors oui, ce recueil de nouvelles fantastiques porte bel et bien la griffe endiablée de Stephen King ! A lire pour tous ceux qui aiment King, et ceux qui veulent le découvrir sans oser se lancer dans un de ses énormes pavés (qui honnêtement se lit en général très facilement, mais qui peut de prime abord sembler rébarbatif!), car lire une nouvelle est souvent une manière très efficace de découvrir l’univers d’un auteur !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LesLecturesdAnneSophie 2021-02-28T10:37:14+01:00
Or

Attention, ce livre, c’est de la dynamite !

La parution du nouveau titre de Stephen King fait beaucoup parler chaque année, et pour cause : il est difficile de rester de marbre devant le talent du Monsieur.

Si ça saigne ne dérogera pas à la règle : il va régaler les fans et embarquer ceux qui ne le sont pas encore.

Cette année c’est un recueil de 4 nouvelles qu’il nous propose. Et quelles nouvelles !

Qu’elles nous fassent rêver, trembler ou réfléchir, ce qui est certain c’est qu’elles ne laisseront personne indiffèrent.

On y retrouve les thèmes chers à l’auteur : le processus de création, l’amitié, l’imagination individuelle ou collective.

Et comme d’habitude, chacune des intrigues nous entraîne et nous retient avec une facilité déconcertante.

Petit bonus, la troisième nouvelle (pas si petite que ça puisqu’elle fait, à elle seule, 190 pages !), est la suite de L’Outsider, paru il y a deux ans.

Cette nouvelle, entièrement centrée sur Holly Gibney (que les lecteurs connaissent depuis la trilogie de Mr Mercedes), peut bien évidemment être lue de façon indépendante.

Toutefois, le fait de connaître cette trilogie et L’Outsider apporte une réelle plus-value à la lecture, ne serait que pour appréhender l’évolution de cette héroïne si originale.

Les différentes histoires sont toutes aussi passionnantes les unes que les autres, et leur atmosphère individuelle est unique, comme toujours avec le Maître du genre.

Nous voilà en tout avec 458 pages de pur régal, que l’on décide de lire les nouvelles par intermittence ou que l’on préfère dévorer le livre dans son entièreté.

Un recueil à ne pas louper donc, que vous soyez déjà fan de l’auteur ou que vous vouliez le découvrir.

Ensuite, il ne vous restera plus qu’à attendre encore plus impatiemment sa prochaine parution.

À lire sans tarder !

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode