Livres
477 650
Membres
458 497

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Le couple devant moi met des plombes à commander. Le garçon demande:

- Si on n'aime pas le café, qu'est-ce que vous conseillez ?

Probablement pas un coffee shop, ducon.

Afficher en entier

- Tu penses que c'est une vraie garce. Parce qu'elle a essayé de détruire ton entreprise. Quelle connasse !

- Seigneur, Olls, elle n'essayait pas de la détruire, je lance, submergé par mon instinct protecteur. Elle essayait simplement de trouver un moyen pour que nous...

Je me fige en distinguant l'énorme sourire goguenard d'Oliver.

Je grogne:

- Va te faire foutre, l'Australien !

Afficher en entier

Je prends une grande inspiration, rassemble tout mon courage: si je suis ici, c'est pour la voir. Bien sûr.

La clochette tinte, je pousse la porte.

- Tu es là, Lola !

Affalée dans un fauteuil, Lola lève les yeux de son album et glousse. Oliver rend la monnaie à des clients, les remercie avant de me jeter un bref coup d'oeil.

- Il est à Los Angeles aujourd'hui.

Je marmonne:

- Ahhhh. Prise en flagrant délit.

Afficher en entier

– Qu’est-ce que tu fous dans mon coffee shop ?

Il écarquille les yeux et ouvre la bouche, l’air incrédule.

– C’est toi la propriétaire ?

– T’es perché, Finn ? N’importe quoi ! C’est un Starbucks. Ce que je veux dire, c’est qu’il se trouve dans ma ville, dans mon quartier. Je mens. Il ferme les yeux en éclatant de rire. Un rayon de soleil illumine son visage, en particulier sa barbe, et j’imagine la sensation sur ma peau… argh ! Le regard noir, je hoche la tête.

– Qu’est-ce qui est si drôle ?

– J’ai pensé une minute que ce Starbucks t’appartenait vraiment.

Je roule des yeux, attrape mon café et me dirige vers la sortie. Devant ma voiture, j’étire le cou, roule des épaules. Pourquoi suis-je aussi affectée ?

Ce n’est pas comme si je m’étais attendue à ce qu’il me ramène en calèche quand je suis arrivée sans prévenir dans sa petite maison du bord de mer. J’avais déjà couché avec lui à Vegas, j’étais d’accord pour ne pas en faire des tonnes. Pas d’attachement. Évidemment, j’étais venue pour sa bite. En réalité, j’avais besoin de la confirmation qu’il était aussi bon au lit que dans mon souvenir. Et c’était tellement mieux.

Afficher en entier

Donc tu es allée à la fac et tu as un master en ... ?

- Communication.

- Communication, ah ! Master facebook et Twitter ?

L'air amusé, elle m'examine.

- Tu as déjà entendu parler de Twitter ?

J'ai envie de la gifler.

Afficher en entier

Tout le monde connaît la force d'Harlow montre si rarement ses faiblesses. Elle vient me dire qu'elle ressentait la même chose que moi - j'ai trouvé mon âme sœur, moi aussi - et je n'ai pas envie de tout foutre en l'air.

- On parlera de tout, me promet-elle. Mais ne me quitte plus jamais. Promets-le moi.

- Je te le promets.

Afficher en entier

- Si tu continues à la faire souffrir, je te couperai les couilles pendant ton sommeil.

- Lola.

e silence fait écho à l'autre bout du fil pendant dix secondes. Vingt secondes.

- Lola, je te promets que je ne vais pas la faire souffrir. Je l'aime, putain.

- Magnolia Hôtel à Victoria. Chambre 408.

Afficher en entier

La tequila me monte à la tête, ma poitrine brûle de l’intérieur. Je me penche pour sentir son parfum. Son odeur est chaude, sucrée, épicée. Une fragrance de plage, de crème solaire et de chèvrefeuille. Ces cinq dernières minutes, j’ai plus discuté avec Harlow qu’au Canada. Je suis assez surpris : elle a la répartie facile et, par-dessus le marché, de l’humour.

– Mon impression te concernant évolue à toute vitesse, maintenant que tu n’es plus seulement un joli visage entre mes jambes.

– Tu es un enfoiré de première classe, Finn.

– Depuis qu’on parle, notre horizon ne cesse de s’élargir.

Elle avale son shot en grimaçant.

– Ne t’affole pas, chaton. Notre arrangement me convient parfaitement.

– Quel arrangement ?

Elle ressert deux autres shots.

– On s’insulte ou on baise. Je préfère l’option baise.

– Moi aussi.

http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/

Afficher en entier

Oliver demande en s'asseyant sur la banquette

-Où est Finn?

Puis:

-salut Joe.

Je répond du Tac au tac.

-Occupé à satisfaire Mademoiselle Harlow.

Il me regarde perplexe.

-En train de lui commander un verre, traduit Lola.

Satisfait, Oliver hoche la tête, jette un coup d'œil vers le bar puis pose les yeux sur moi.

- Sois gentille avec mon ami.

Il me fait un clin d'oeil, mais je sens qu'il est sérieux.

-Parce qu'il est gentil avec moi? Je t'en prie( je tousse) Je le fréquente seulement pour son pénis énorme et ses surprenants talents utiliser les cordes. Ne t'inquiètes pas pour ses sentiments de fillette.

Oliver maugrée en cachant son visage dans ses mains.

-tu n'avais pas besoin d'en dire autant.

Au même instant, Lola crie:

-Alerte confidences déplacées!

-ça vous apprendra à me donner des leçons! Comment va la boutique?

lepetitmondedeceline.blogspot.fr

Afficher en entier

Je plonge mes yeux dans les siens. Je m’attendais à de la gêne, après nos préliminaires d’hier soir, mais il ne détourne pas le regard. Au contraire, il sourit. Ses yeux marron tirent sur le vert, ses cils semblent encore plus épais et foncés. Ses lèvres gercées me donnent envie de les sucer, de les embrasser pour les apaiser.

Ivre, je lui roule des pelles et, sobre, il me semble encore plus sexy ? Ce n’est pas juste, l’Univers.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode