Livres
524 324
Membres
542 521

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par laeti2183 2015-02-05T15:23:08+01:00

- Dis-moi pourquoi tu ne lui as rien dit alors que tu pars à Seattle dans une semaine ?

- Je ne sais pas... Je lui dirai dès que l'occasion se présentera.

- Tu ne vas rien lui dire parce que tu sais qu'il va te quitter.

Zed regarde derrière moi.

- Il... enfin...

Je ne sais pas quoi dire parce qu'au fond de moi, j'ai peur qu'il n'ait raison.

- Eh bien , tu sais quoi Tessa ? tu me remercieras plus tard.

- De quoi ?

Je regarde ses lèvres se crisper en un sourir mauvais. Il lève le bras pour montrer un point derrière moi, et un frisson me parcourt le corps.

- De lui avoir dit pour toi.

Je sais que quand je vais me retourner, Hardin sera juste derrière moi. J'ai l'impression d'entendre sa respiration saccadée couvrier le souffle glacé du vent d'hiver.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Manon2910 2015-04-09T11:48:36+02:00

Je n'ai jamais vu de yacht, mais il est bien plus gros que tous les bateaux de pêche que j'ai vus.

-C'est immense!

-Chut, arrête de parler de ma queue devant ma famille.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Manon2910 2015-04-09T11:39:38+02:00

-D'accord, je commence. Je vois... quelque chose de... bleu, s'exclame Karen d'une voix suraiguë.

Hardin ricane contre moi et murmure dans mon cou:

-La chemise de Ken.

-L'écran du GPS? dit Landon.

-Non.

-La chemise de Ken?

-Oui! Tessa c'est à toi.

Hardin me chatouille doucement, mais je suis trop concentrée sur l'immense sourire de Karen. Ces jeux nunuches l'éclatent carrément.

-Ok. Devine ce que je vois. Je vois... quelque chose de... (Je regarde Hardin) noir.

-L'âme d'Hardin!

Le cri de Landon me fait rire. Hardin ouvre un oeil et lance un doigt d'honneur à son demi-frère.

-Tu as raison!

Je glousse.

-Eh bien, tant que vous y êtes, vous pourriez vous taire afin que la noirceur de mon âme puisse dormir un peu?

Afficher en entier
Extrait ajouté par micaroval 2015-03-15T17:13:44+01:00

-Tu aurais laissé Seattle pour lui?

Il lève vers moi des yeux où brille toute son insécurité.Alors, c'est pour cette raison qu'il a mis Noah sur le tapis.:la mauvaise image qu'Hardin a de lui-même a repris le dessus, une fois de plus., pour le pousser à ce comparer à ce qu'il croit que je recherche.

-Non.

-Pourquoi?

Je lui prends la main pour dissiper l’inquiétude enfantine que je sens en lui.

-Parce que je ne devrais pas avoir à choisir.Il a toujours su quels étaient mes projets et mes rêves, alors la question ne se poserait pas.

-Il n'y a rien pour moi à Seattle.

Il soupire.

-Moi...Il y aurait moi.

-Ce n'est pas assez

Oh....

Je me détourne.

Afficher en entier
Extrait ajouté par okeanos01 2015-04-14T07:55:12+02:00

"C'est un sale con, mais c'est mon sale con."

"Il y a une grande différence entre ne pas pouvoir se passer d'une personne et aimer cette personne."

Afficher en entier
Extrait ajouté par micaroval 2015-03-15T17:40:05+01:00

-Voilà c'est exactement ça!Tu es la police de l'éclate.Je devrais te faire faire un badge que tu pourras exhiber partout, tu sais, pour interdire à tout le monde de s'éclater.

Elle explose de rire. Bon Dieu, elle est complètement pétée.

-Combien de verres tu as bus?

Je hurle pour couvrir la musique.Elle met sa main en cornet autour de son oreille.

-Qu'est-ce-que j'entends?Est-ce la sirène de la police de l'éclate?Pin-pon, pin-pon, pin-pon.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ananaskiwi 2016-01-12T18:57:20+01:00

Je descend les escaliers d’un pas lourds et je me jette sur le canapé comme un enfant caractériel. C’est exactement ce que je suis, un gamin. Elle le sait, je le sais, putain, tout le monde le sait. Je devrais l’imprimer sur un putain de t-shirt.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lily01 2015-05-19T18:44:21+02:00

Je commence à paniquer, et je laisse la douleur s’emparer de moi. Mes doigts passent dans mes cheveux, et mes genoux heurtent le sol en béton. Je ne sais tout simplement pas quoi faire de moi. Je suis officiellement le plus gros abruti que le monde ait porté, et je ne peux rien y faire. Ça paraît tellement simple, dit comme ça : pars avec elle à Seattle et vivez heureux jusqu’à la fin des temps. Mais ce n’est pas si simple. Tout sera différent là-bas, elle sera accaparée par son stage et ses nouveaux cours, elle se fera des nouveaux amis et de nouvelles expériences - de meilleurs expériences – et elle m’oubliera complètement. Elle n’aura plus besoin de moi. J’essuie les larmes qui me montent aux yeux.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Mama35 2016-06-26T16:02:53+02:00

Non !

Je suis réveillée en sursaut par le cri d'Hardin. Il me faut un moment pour me rappeler que je suis dans la chambre de Landon et qu'Hardin est au bout du couloir, tout seul. Quelques secondes plus tard, sa voix résonne encore:

- Lâchez-la !

Je suis debout devant la porte avant qu'il n'ait fini sa phrase.

Il faut que tu lui laisses le temps de te regretter.

Si je me précipite dans cette chambre, je vais me faire avoir. Je vais le voir vulnérable et terrorisé, et je dirai tout ce qu'il a besoin d'entendre pour le rassurer.

Je ramasse mon cœur sur le sol et je retourne me coucher. Je me mets l'oreiller sur ma tête juste quad un autre cri déchire l'obscurité du bungalow.

- Tessa...

- Non.

Ma voix tremble. Je mords mon oreiller. Trahissant la promesse que je me suis faite à moi-même, je fonds en larmes. Je ne pleure pas sur moi. Je pleure sur Hardin, sur le garçon qui ne sait pas comment se comporter avec les gens qu'il aime, le garçons qui fait des cauchemardes quand je ne dors pas dan son lit, mais qui me dit qu'il ne m'aime pas. Le garçon qui a vraiment besoin qu'on lui rappelle ce que ca fait d'être seul.

Afficher en entier
Extrait ajouté par choucroutte31 2015-08-29T14:19:56+02:00

Mon ton est menaçant.

-Hardin Allen Scott !

Elle éclate de rire.

-Qu'est-ce qui te fait rire?

Je ne peux pas me retenir de sourire.Bordel!Je suis nul.

-Je...n'en sais rien!

Son rire résonne à mes oreilles et me va droit au cœur.

-Tu devrais poser la bouteille de vin.

Je regrette de ne pas voir son expression quand je la gronde comme ça.

-Tu ne peux pas m'y obliger.

C'est un défi, prononcé d'une voix impertinente.

-Si j'était là, c'est ce que je ferais, tu peux me croire.

-Qu'est-ce que tu ferais d'autre si tu était là?

Je me laisse retomber sur le lit.Est-ce qu'elle veut m'entraîner là ou je pense?Je ne sais jamais avec elle, surtout quand elle a trop bu.

-Theresa Lynn Young, est-ce que par hasard tu essaierais d'avoir une relation sexuelle pat téléphone avec moi?

Elle est prise d'une violente quinte de toux.Elle a dû s'étrangler en buvant du vin.

-Quoi?Non!Je posais une question, c'est tout.

-Tu ne vas pas dire oui,ça c'est sûr.

Je ris de son ton horrifié.

-A moins que...c'est quelque chose que toi,tu aimerais faire?

-Tu es sérieuse?

A cette simple idée,ma queue se contracte.

-Peut-être je ne sais pas.Tu es vraiment en colère à propos de Trevor?

Le son de sa voix est beaucoup plus enivrante que tout le vin que je pourrais ingurgiter.

Bon sang,oui!Je suis furax de savoir qu'elle était avec lui, mais je n'ai pas envie de parler de ça en ce moment.Je l'entend avaler bruyamment.

-Je me fous de Trevor pour l'instant.Ne siffle pas toute la bouteille, tu va être malade.

Je l'entends avaler de nouveau.

-Tu ne peux pas me donner des ordres à distance.

Elle est entrain de vider la bouteille, pour se donner du courage, j'en suis sûr.

-Je peux te donner des ordres ou que je sois,Bébe.

Je souris en me passant les doigts sur les lèvres.

-Je peux te dire quelque chose?

-Je t'en prie.

-Je pensais à toi, tout à l'heure, quand tu es venu dans mon bureau,la première fois...

-Tu étais avec lui et tu pensais à la fois ou je t'ai baisée?

J'espère qu'elle va dire oui.

-Je l'attendais à ce moment-là.

-Dis-moi tout, dis-moi à quoi tu pensais.

C'est tellement bizarre.Chaque fois que je parle avec elle,c'est comme si rien n'avait changé.La seule différence en ce moment,c'est que je ne peux pas la voir ni la toucher.Putain,j'ai envie de la toucher,de passer ma langue sur sa peau douce...

-Je pensais à la façon dont...

Elle s'arrête pour boire.

-Ne sois pas gênée continue.

-Je pensais que ça m'avait vraiment plu, et ça m'a donnée envie de recommencer.

-Avec qui?

Je veux juste l'entendre me le dire.

-Avec toi,rien que toi.

-C'est bien.Tu es toujours à moi.Même si tu m'obliges à te donner de l'espace,tu es toujours à moi,seulement à moi,tu le sais,hein?

J'ai posé la question aussi doucement que possible.

-Je sais.

Ma poitrine se gonfle de plaisir,et un immense soulagement m'envahit quand elle dit ça?

-Et toi,es-tu à moi?

Sa voix est beaucoup plus assuré que tout à l'heure.

-Oui,pour toujours.

Ça ne peut pas être autrement.C'est comme ça depuis le premier jour.

Mais je ne le dis pas, attendant sa réaction avec anxiété.

-C'est bien.Maintenant,dis-moi ce que tu ferais si tu étais ici,et ne laisse aucun détails de côté.

Fin de 78ème chapitre.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode