Livres
478 032
Membres
459 272

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par angel101076 2011-09-05T03:22:23+02:00

-Mais voilà, la chance s'arrête ici. Vous voilà ligoté sur notre table d'opération. Alors, maintenant que vous êtes sur la table, il est temps de vous mettre à table.

Bone prononce cette dernière phrase en lançant un coup d'oeil à son comparse. Chair fait une moue admirative et amusée:

-Pas mal, c'est là... Mais je crois qu'il aura de la difficulté à se mettre à table, puisqu'il n'est pas dans son assiette !

-Ah ! Ah ! Amusant aussi ! L'important, en se mettant à table, c'est de ne pas se mettre les pieds dans les plats !

Afficher en entier
Extrait ajouté par EveBirmingam 2015-05-10T23:48:32+02:00

- Tu es une fille intelligente, une fille qui a des idées, qui réfléchit, qui pose un regard sur ce qui l'entoure, qui s'interroge, qui cherche pis qui réagit. Mais les gens comme toi sont prévus pour la société de là-bas. Ils sont, si on veut, le parti de l'opposition qui contribue au fonctionnement du système, parce que, tout en brassant de la marde, il s'intègrent, les gens comme toi veulent changer la formule. Pourtant ils font partie de l'équation, les gens comme toi rasent les maisons, mais ils laissent toujours les fondations intactes.

Chaque mot me rentre dans la tête comme une longue et douloureuse épingle, la Reine garde le clou de neuf pouces pour la fin. Lentement, d'une lenteur insupportable, elle conclut:

- Tu es donc... parfaitement... normale.

Je ferme les yeux. La lucidité. La pire des souffrances.

Afficher en entier
Extrait ajouté par EveBirmingam 2015-05-10T23:39:07+02:00

- (...) Fuck! C'est vraiment pas le temps!

Bone pointe alors un doigt menaçant vers moi et son visage devient rouge-communiste. Je l'ai jamais vu comme ça. Il ressemble enfin à ce qu'il est vraiment : dangereux, fou et terrifiant.

- Ne dites pas que ce n'est pas le temps! Stupide expression dictatrice! Comme si c'était le temps qui décidait le moment des choses! Le temps n'a pas à décider que ce soit! C'est toujours le temps pour tout, vous entendez? Le temps n'a qu'à se soumettre, voilà tout!

Il prend rageusement une gorgée de son thé, puis grommelle comme pour lui-même :

- Ce n'est pas parce qu'il est précieux qu'il doit nous imposer ses quatre volontés...

Afficher en entier
Extrait ajouté par EveBirmingam 2015-05-10T23:22:46+02:00

- Je veux rencontrer la Reine, que je réponds. Je veux lui parler.

- Et pour ça, tu est vraiment prête à tout? À tout faire? À tout voir?

- J'ai vu des corps empaillés dans les appartements! Pis je suis pas devenue gaga!

- C'est un hors d'oeuvre ça. Tu sais, comme les grands repas. Il y a l'entrée, premier plat, le second et, enfin, le dessert. Moi j'aime surtout le gâteau opéra. Ou les beignes au miel. Et toi?

- Tu est fou!

- Absolument. Nous le sommes tous, ici... Tu l'as pas remarqué?

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-02-20T20:04:38+01:00

— La beauté peut se trouver partout, Aliss. Énorme est le labeur du chercheur qui doit la trouver, la dénicher au creux du cauchemar et l’exposer au grand jour. Il faut croire au rêve… — C’est ça, oui… Tes petites sculptures avec tes morceaux humains, ce sont des rêves aussi, je suppose 

Afficher en entier
Extrait ajouté par dadotiste 2015-11-10T00:29:31+01:00

« — [...] Je ne sais pas, moi, coupez-lui un bras avec cette hache tiens !

— Ou cassez-lui les jambes avec cette batte !

— Ou arrachez-lui les dents avec cette pince !

— Ou coupez-lui le nez avec ce scalpel !

—Ou crevez-lui un testicule avec... heu... avec ce... cette... voyons, avec quoi peut-on crever un testicule ?

— Un clou ? »

Afficher en entier
Extrait ajouté par dadotiste 2015-11-09T13:31:14+01:00

« — Ici règne la laideur, le cauchemar...

Mais au bout se trouve l'inverse...

C'est une question d'équilibre...

Au bout du cauchemar doit exister le rêve...

Au bout de la laideur, la beauté...

Tout doit s'équilibrer, c'est logique...

C'est logique... »

Afficher en entier
Extrait ajouté par rachpoul 2015-07-22T05:08:22+02:00

Et je m'avance, pour entrer.

Mais peux pas.

Peux pas, Gorille veut pas.

Je m'arrête, le nez contre sa poitrine large comme un terrain de football.

Voila, c'est raté. Comment ai-je pu croire que ca marcherait? Je fonds sur place. Je tremble. Je veux me sauver en courant, vite, vite, vite, jusque chez nous, jusqu'à Brossard, jusque...

Ho, non! Non, pas question, non, non!

J'ose lever la tète. J'ose jouer la surprise. J'ose dire:

-J'aimerais entrer.

-Bonne nuance.

Le Gorille a la voix de Darth Vader. respiration comprise.

-Quelle nuance?

-Tu as utilisé le conditionnel. C'est très bien.

Je déglutis. Il est calm, impassible, et poursuit:

-Pour ma part, je vais employer l'impératif, si tu le permets.

-Je vous en prie, allez-y.

-Décriss.

Afficher en entier
Extrait ajouté par EveBirmingam 2015-05-10T23:15:35+02:00

Je fais une danse à une table, devant une jeune femme de trente ans qui a l'air de me trouver ben cute. Elle me demande si je vais dans les cabines. Je lui dit non. Elle me dit que c'est dommage. Je lui dit que c'est la vie. Elle me dit ah bon. Je dit hé oui.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-02-20T20:04:30+01:00

Je sors de la douche de la loge et, tandis que je me sèche, Nin s’approche de moi en souriant : — Je viens de voir ton numéro. Tu t’en viens pas mal bonne. — Merci. — Tu sais, si tu voulais qu’on monte un numéro ensemble, je dirais pas non. Anaïs serait d’accord, je suis sûre. Même qu’on pourrait faire quelque chose à trois

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode