Livres
521 233
Membres
537 493

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par MilieP 2018-05-30T11:15:39+02:00

« When the time comes, I’ll still kill him. I just might feel a little bit guiltier about it than I thought I would. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par MissAnnabeth 2018-10-20T21:06:08+02:00

Voici dix ans que ma mère a été assassinée, et je voudrais pouvoir te dire que la douleur s'apaise avec le temps, mais ce n'est pas vrai. Je ne pense pas que je pourrai jamais m'habituer à respirer dans un monde où ma mère, elle, ne le peut plus.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MilieP 2018-05-30T11:13:40+02:00

« But she was right, in a way. I was a princess made of ashes; there is nothing left of me to burn.

Now it’s time for a queen to rise. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par MissAnnabeth 2018-10-20T21:16:04+02:00

Non : renoncer, c'est mourir aussi. Mais à petit feu.

Afficher en entier
Extrait ajouté par _Lola__ 2018-12-31T20:28:30+01:00

J'ai la rage au coeur.

J'ai la faim au ventre. `

Et je me promet que le jour viendra où je les verrai réduits en cendres.

Afficher en entier
Extrait ajouté par rogelinou 2018-09-26T13:13:42+02:00

- Blaise il faut que tu files, maintenant. Il va arriver d'une minute à l'autre, et je dois changer de robe.

Il opine du chef - sans bouger, pourtant.

- Blaise...

- Je vais y aller, ne t'inquiète pas.

Il se frotte les mains nerveux.

- Simplement...Theo, nous allons peut être devoir quitter ce palais pour toujours. C'est notre maison.

Les mots me tordent le cœur.

- Non, Blaise. C'est une cage dont les barreaux sont souillés de sang des nôtres. Cela fait des années que nous ne sommes plus chez nous.

- Pourtant, marmonne-t-il d'une voix enrouée en s'approchant de moi, c'est ici que nous avons appris à marcher. A parler. C'est ici que nous avons vécu nous derniers jours de vrai bonheur.

Je retiens les larmes qui menacent de couler.

- Ce ne sont que des murs, Blaise, des pierres et des tuiles. Et des souvenirs. Mais rien de plus.

Afficher en entier
Extrait ajouté par lovebook23 2019-05-24T00:57:49+02:00

" – C’est Thora qui était ta sœur de cœur. La gentille Thora, si obéissante, qui ne demandait jamais rien. La petite princesse de Cendres, poupée brisée qui s’était attachée à toi parce qu’elle n’avait personne d’autre. Mais Thora, ce n’est pas moi.

Une lueur dans le regard, une crispation dans la mâchoire.

– Ce que tu es ? Un monstre, crache-t-elle avec plus de férocité que je ne l’en croyais capable.

Je sursaute, malgré moi.

– Je suis une reine. "

Afficher en entier
Extrait ajouté par piki15 2019-03-19T17:16:06+01:00

- Tu me le promets ? Je lui demande.

- Je te promets quoi ?

Il tourne légèrement la tête, si bien que le souffle de sa réponse me caresse les lèvres.

- De m'amener loin d'ici.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Naheiko 2018-10-03T22:32:28+02:00

«Marche, ma belle enfant,

Dans la brume, avec moi,

Nous partons, mon enfant,

Dans le pays des rêves,

Là où le monde n'a plus de lois.

La journée est finie, vient le temps

Pour les oisillons de prendre leur envol.

Le lendemain est proche, vient le temps

Pour les vieilles corneilles de mourir.

Rêvons un songe d'un pays inconnu,

Où tout devient permis, enfant.

Demain, tu réaliseras tes rêves.

Ce soir, rêvons ensemble, enfant.»

Afficher en entier
Extrait ajouté par Melanie0704 2018-09-23T13:58:13+02:00

Il hésite une seconde de plus, comme s'il voulait ajouter quelque chose, avant de hocher brièvement la tête et de sortir de la chambre aussi silencieusement qu'il y était entré.

J'accorde un dernier regard au miroir de ma coiffeuse. Les cendres pleuvent déjà en abondance sur mes joues, sur mon nez, les maculant. Le fard rouge dont j'ai peint mes lèvres ressemble à un baiser de sang. Sous le sang, sous la cendre, je reconnais des fragments, des expressions de ma mère, qui me rend mon regard, mais avec une haine, une rage qu'elle n'a jamais eu à connaître. Je n'en suis pas mécontente.

J'ai la rage au coeur.

J'ai la faim au ventre.

Je me promets que le jour viendra où je les verrai réduits en cendre.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode