Livres
594 445
Membres
671 923

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Isabelle Villain

Auteur

74 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par
de

Biographie

Classement dans les bibliothèques

Diamant
19 lecteurs
Or
62 lecteurs
Argent
30 lecteurs
Bronze
11 lecteurs
Lu aussi
12 lecteurs
Envies
42 lecteurs
En train de lire
0 lecteurs
Pas apprécié
3 lecteurs
PAL
34 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.81/10
Nombre d'évaluations : 85

0 Citations 107 Commentaires sur ses livres

Alias et noms de plume

  • Isabelle Massare-Villain

Dernier livre
de Isabelle Villain

Sortie France/Français : 2021-01-14

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Christele-1 2022-01-20T11:26:39+01:00
De l'or et des larmes

J'avais hâte de retrouver le commandant de Lost Rebecca, qui au sein d'une nouvelle équipe va enquêter sur le décès de Jean-Luc Provost. L’entraîneur le plus en vue de gymnastique, trouve la mort dans un accident de voiture. La pression politique et médiatique se fait sentir alors que nous sommes à six mois des jeux Olympiques de 2024. On entre en complète immersion dans le monde du sport de haut niveau. On découvre que la réussite a un prix et que pour un ou une championne médaillée, il y a de nombreux laissés pour compte. Un entraînement acharné, quotidien, des heures et des heures sur les agrès et les praticables. De la sueur et des larmes avec comme unique objectif l'or. Mais cette enquête va nous révéler un tout autre scandale.

Dès le premier chapitre j'ai eu la voix de Nelson Monfort dans les oreilles tant l'auteure réussi à nous mettre immédiatement dans l'action. Plusieurs thèmes sont abordés et traités avec soin. Le parcours d'un gymnaste débute dès l'enfance vers 10 ans, il nécessite la séparation avec sa famille et de gros sacrifices, les souffrances et les blessures sont autant psychologiques que physiques tout cela est très bien expliqué.

L'enquête va peu à peu éliminer tous les suspects qui pouvaient en vouloir à la vie de l’entraîneur et ils sont nombreux, femme, maîtresse, collègues, enfants, parents. Il faudra beaucoup de persévérance et d'intuition à la police pour comprendre les rouages de l'intrigue. Parallèlement, on en apprend un peu plus sur la vie privée de notre enquêtrice et c'est juste ce qu'il fallait pour la rendre sympathique. On ne s'ennuie pas une minute et pour ma part je l'ai dévoré d'une traite. J'ai particulièrement apprécié la façon d'aborder ce sujet grave tout en faisant preuve de respect envers les victimes et de retenue dans les descriptions. Bonne lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par colorandbook 2022-01-20T16:51:48+01:00
De l'or et des larmes

https://colorandbook.blogspot.com/2022/01/de-lor-et-des-larmes-de-isabelle-villain.html?m=1

« De l'or et des larmes » est un excellent thriller ! Attention c'est le 5eme tome des enquêtes de Rebecca, mais il peut parfaitement se lire indépendamment ( comme je l'ai fait). J'ai apprécié être plongée dans le milieu de la gymnastique de haut niveau. Dans ce roman on voit bien que l'auteure connaît ce milieu et sait de quoi elle parle. Tout sonne juste et est percutant. Isabelle n'épargne jamais son lecteur et frappe avec justesse pour briser une omerta qui dure depuis bien trop longtemps.

les +:

* L'histoire elle-même était prenante. L'enquête été bien ficelée et m’a tenue en haleine jusqu'à la fin. Il y avait la juste dose entre mystères, noirceur, révélations et actions. J'ai apprécié également les sujets tabous abordés dans ce roman qui brise le silence et met un coup de pied nécessaire dans une fourmilière très vaste.

* Les personnages étaient plutôt bien travaillés. Serte, la grande palette de personnages ne m’a pas vraiment permis de m'attacher à eux.  Mais ils avaient tous une importance et apportaient tous un plaisir au roman ! C'était intéressant de voir ce qui se passait pour les athlètes, leurs familles  et le staff qui ne vivent que pour la gymnastique et les compétitions, de voir jusqu’où ils sont prêts à aller pour atteindre les sommets et réaliser leure rêves. 

* Le style d'écriture est efficace. C'est, fluide, rythmé, percutant, addictif et dynamique. Isabelle ne mache pas ses mots et tape fort pour réveiller les consciences.

Les - : 

* J’etais un petit  peu perdue quand on parlait de la vie personnelle des enquêteurs vu que je n’ai pas lu les tomes précédents.

* J'en voulais encore plus !  

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Waterlyly 2022-01-20T22:00:50+01:00
De l'or et des larmes

Jean-Luc est un grand entraîneur de gymnastique. Auprès de son épouse, il va préparer un groupe de jeunes pour les Jeux Olympiques de Paris. Les élèves semblent lui vouer une grande admiration. Lorsque Jean-Luc a un accident de voiture qui lui coûte la vie, c’est le choc pour tous. Croyant d’abord à un accident, la police ne tarde pas à soupçonner un acte criminel. L’équipe de police de Lost va devoir entamer une investigation.

Décidément, Isabelle Villain m’a une fois de plus totalement conquise de par son style addictif et de par une histoire riche en rebondissements. Une fois la lecture commencée, j’ai eu beaucoup de mal à lâcher ce roman policier qui va de révélations en révélations.

Isabelle a choisi de placer son intrigue dans le milieu du sport, notamment celui de la gymnastique. J’ai trouvé qu’elle rendait très bien la persévérance que demande cette discipline. Au travers de ce groupe de jeunes attachants, le lecteur constatera que ces sportifs sont remarquables.

J’ai été bouleversée par la thématique centrale qu’aborde Isabelle, et dont bien évidemment, je préfère ne pas en parler sous peine de vous spoiler une partie de l’intrigue. J’ai été révoltée et ressenti une grande tristesse.

Le suspense reste intact tout au fil des pages. Isabelle sait distiller par petites touches des éléments qui pourtant ne feront qu’embrouiller encore mieux le lecteur, pour au final le bluffer totalement. Je n’ai pas vu venir cette fin.

Avec cet opus, c’est également le retour du commandant Rebecca de Lost. Rassurez-vous, les tomes peuvent se lire indépendamment, même s’il y a une réelle évolution de ce personnage. Mais vous ne serez pas perdus pour autant.

La plume de l’auteure est toujours aussi addictive. Les pages défilent sans aucun ennui. J’ai beaucoup aimé les références constantes faites à la gymnastique et qui sont toutes expliquées en fin de livre. J’ai trouvé ce procédé intéressant et très pertinent. Les chapitres sont courts, ce qui rythme considérablement l’histoire.

Une intrigue au suspense très bien dosé et qui prend place dans le monde du sport. Une fois commencé, ce thriller est très difficile à lâcher. À découvrir sans hésiter.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Matatoune 2022-01-28T21:28:10+01:00
De l'or et des larmes

Qu’un polar devienne presque un documentaire, c’est la réussite d’ Isabelle Villain qui remplit parfaitement cette fonction avec De l’or et des larmes. Ce polar raconte l’enquête traditionnelle menée au sein du sport de haut niveau, et plus particulièrement du milieu de la gymnastique. Cette catégorie rassemble de très jeunes athlètes qui ont par essence une vie sportive très courte.

Jean-Luc Provost est un entraineur reconnu et adulé. Il est engagé par la Fédération de gymnastique pour permettre à la France de gagner au moins deux médailles d’or aux prochains JO de 2024 à Paris. Les résultats aux Mondiaux permettront de dégager des athlètes susceptibles de répondre à cette exigence. En effet, trois jeunes filles et deux jeunes hommes se démarquent de la Team Provost qu’il a constituée dès le début de leur adolescence pour les conduire sur la plus haute marche du podium. Sa femme, Rita, l’assiste dans sa tâche en tant que kiné, mais aussi infirmière, enseignante et même maman lorsque c’est nécessaire.

Un jour d’entraînement comme un autre, le coach Provost doit s’absenter une petite heure pour revenir rapidement afin de décortiquer les vidéos des enchaînements des sportifs pour améliorer, encore et encore. Il ne trouve plus les clefs de sa moto et décide de prendre la voiture de sa femme. Sur le chemin, un accident lui coûte la vie. A la suite des investigations habituelles, la police découvre que les freins ont été sectionnés !

Le groupe de Rebecca de Lost est choisi pour résoudre cette affaire hyper sensible aux ramifications politiques évidentes à six mois des JO de Paris.

Isabelle Villain décrit une enquête traditionnelle mais minutieuse où chaque piste est suivie de façon à trouver le ou les assassins. Des rebondissements savamment disséminés viennent renforcer une intrigue où les personnages ont suffisamment d’épaisseur pour paraitre crédibles. De plus, l’équipe de Rebecca est constitué de profils de policiers acharnés au travail mais aussi avec des spécificités dans leur vie privée les rendant accessibles et crédibles.

Mais, la valeur ajoutée de ce roman est le milieu qu’il décrit. La documentation fouillée approfondie un sujet terriblement d’actualité. Mais, c’est aussi tout le sport système auquel les JO n’échappent pas qu’Isabelle Villain semble aussi dénoncer.

La suite ici https://vagabondageautourdesoi.com/2022/01/28/isabelle-villain/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sophie-581 2022-03-04T14:47:43+01:00
De l'or et des larmes

Une enquête dans le monde du sport de haut niveau en gymnastique.

Le meurtre du coach va dévoiler de terribles secrets. Et l'histoire va devenir poignante. Une terrible facette va ressortir de cette enquête.

Et que dire de la seconde enquête menée par Cyrille, ancien coéquipier de Rébecca.

Un style d'écriture fluide et agréable.

J ai eu l'intuition d'un élément sur l'agresseur mais je ne m'attendais pas à ce dénouement.

Une belle découverte de l écriture d Isabelle Villain pour mon premier livre de cette auteure.

Afficher en entier
De l'or et des larmes

Je suis très heureuse de retrouver Rebecca Lost dans cette nouvelle enquête policière.

Mon avis sera très succinct au risque de spoiler l’intrigue et ça serait vraiment dommage. Immergé dans le milieu sportif, le groupe de Lost va être confronté à un monde secret, sélect et mutin. Pourtant la résolution de cette enquête est attendue avec impatience. Pas après pas, entrevues après entrevues, un motif se révèle et c’est la douche froide. Les gymnastes osent braver l’omerta.

Isabelle Villain s’empare d’un sujet très sensible et surtout très tabou, même si à l’heure actuelle, les instances concernées tendent à renouer une certaine confiance. Le monde des sportifs professionnels et de haut niveau est un monde à part. La convoitise, la jalousie mais aussi l’entraide, le soutien sont parties prenantes d’un quotidien ordonné au millimètre prêt et où les initiatives personnelles sont rarement entendues. Le coach est ce genre de Dieu auquel le sportif s’en remet quoiqu’il en coûte. Un cercle fermé et sélectif où dès leur plus jeune âge, les adolescents sont coupés de la famille. Isabelle Villain explore ce monde et ses dérives avec une certaine empathie et honnêteté. Une immersion difficile où la vérité est cruelle. L’auteure nous offre un thriller psychologique bouleversant et surtout prenant où l’envie de justice est juste plus forte cessant ainsi toute souffrance. Coupable, victime, tout se mélange dans une réalité malléable et sombre.

En bref :

* Un thriller psychologique immersif

* Des personnages aux abois

* Une intrigue trépidante et douloureuse

* Un monde sportif et exclusif faisant écho à une réalité silencieuse

Une nouvelle fois la plume d’Isabelle Villain accapare le lecteur et le pousse toujours dans ses retranchements. Un thriller prenant et exigeant pour une vérité écrasante et bouleversante.

Une nouvelle recommandation pour les adeptes du genre, à découvrir sans hésitation !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GabrielleViszs 2022-03-05T11:58:34+01:00
De l'or et des larmes

Si vous ne connaissez pas encore l'équipe de Rebecca du groupe Lost, pas de panique. Pas besoin d'avoir lu tous les livres d'avant pour comprendre comment ils fonctionnent, nous avons juste quelques détails de ce qui a pu se produire auparavant sans que cela ne porte préjudice. Dans chaque épisode, nous avons une enquête différente et donc nous repartons un peu à zéro pour ces côtés, seul l'humain continue d'avancer. Blessures invisibles est le premier livre que j'ai découvert de cet auteur qui a déjà l'équipe de Rebecca en ligne de mire, mais d'autres avant ont vu le jour et cela ne m'a pas dérangé, comme pour celui-ci. Du départ nous suivons les traces de Jean-Luc Provost, un entraîneur de gymnastique de très haut niveau qui compte bien faire gagner des médailles d'or aux jeux olympiques de 2024. Nous sommes en 2023, les gymnastes s'entrainent dur, tandis qu'il doit aller effectuer une course. Pas de clé de moto à vue, il emprunte la voiture de sa femme Rita, qui est kiné pour son équipe. Un peu de pluie, il fait nuit, un léger dérapage et c'est la mort pour l'entraineur. Un accident parmi tant d'autres de la circulation, sauf qu'il y a un indice qui indique qu'il s'agit d'un assassinat. Pourquoi ?

La question se pose, qu'est-ce qu'un homme de sa trempe peut bien avoir fait pour qu'un homme ou une femme veuille sa mort ? Des secrets bien enfouis, à moins que... Mais je ne peux rien dire à ce stade de l'enquête. Tout est possible au début, un accident qui est démonté pour en venir à un meurtre pur et simple. La mort de l'entraîneur affecte les joueurs et sa femme bien entendu, mais il y a un grain de sable qui traine quelque part. Cela dérange les enquêteurs qui étaient sur une autre affaire sensible. Mais comme il s'agit de gymnastique, de jeux olympiques, d'un entraineur connu, ils vont devoir se mettre sur lui afin de trouver qui a voulu sa mort. Pour le savoir, il faut chercher, quitte à creuser sa propre tombe pour comprendre comment cet homme fonctionne. Il ne vit que pour la gymnastique, il vit, il mange, il dort, il ne fait que cela, pour amener ces jeunes de 12 as au départ à devenir de futurs médaillés d'or si possible. Rien ne lui échappe, il est dur envers ces gymnastes, mais c'est pour la bonne cause, il ne veut que le meilleur d'eux pour LA place du podium tout en haut. Pas de drogues, pas de traitement de faveur, du travail, de la discipline, du travail et de la discipline, oui deux fois et même plus encore. C'est un véritable bourreau qui demande le maximum au-delà des ressources de ces jeunes et de lui-même.

Mais des secrets, tout le monde en a, des plus gros, des moins gros, des qui font mal ou des innocents. Rebecca et son équipe vont devoir chercher bien plus qu'un simple acte de malveillance. Derrière cette mort il y a un tout. Un ensemble qui fait froid dans le dos. L'auteure nous emmène dans les coulisses de ce que nous regardons, enfin pour ceux qui regarde les jeux de gymnastiques. Je me souviens que lorsque j'étais plus jeune, je les regardais faire avec ma mère. J'étais fascinée par leur manière de se déployer, de résister, de jouer avec les éléments, les poutres, les ballons ou autres accessoires. C'est magnifique à regarder, quelques secondes pour un chiffre qui peut faire basculer dans la joie ou la mauvaise humeur. Mais derrière cette petite minute, il y a du travail, énormément de travail, d'endurance, de souffrance. Il faut muscler, avoir une hygiène de vie irréprochable, une cohésion d'équipe car même si le passage se fait seul, les regards haineux n'aident pas. C'est tous les jours du travail à profusion, de la recherche de ce qui va ou ce qu'il faut changer, d'une vidéo, d'un regard de son entraineur, de ses coéquipiers. Continuer jusqu'à ce que la douleur soit forte et continuer encore après tant qu'il n'y a pas de véritables blessures. C'est là qu'intervient le kiné, le professionnel qui remet en état tout ce qu'il peut remettre afin de reprendre l'entraînement. C'est toute une vie qui se joue en quelques années, sur une minute. Mais tout ce qu'il faut faire pour arriver à ces secondes est bien plus douloureux physiquement et mentalement que ce que nous pouvons imaginer assis dans son canapé à les regarder.

Chaque sport à son lot, aussi bien de consolation que de travail, de soi à donner. Les conséquences peuvent être graves si le corps va trop loin et nous en avons un exemple avec un des personnages qui a dû arrêter. C'est éprouvant de se sentir inutile quand on a raté la marche du podium que si on n'arrive pas à être sélectionné. Il faut être le ou la meilleur, point final. Pas de seconde chance possible. Nos enquêteurs vont devoir démêler tout cela, pour comprendre ce qui se passe depuis des années dans cette filière et apprendre à connaître cet homme qui a tout donné à ses gymnastes ainsi que sa femme qui est toujours là. Le show doit continuer et les lauriers ne seront pas pour celui qui mange des pissenlits par la racine. Beaucoup ont un mobile, les moyens, l'envie ? Probablement et pour savoir le vrai du faux, il faut remuer les mauvais souvenirs. Richard et Mélina, deux collègues de cette équipe sont totalement différents dans leur méthode de travail et pour cette enquête il faut de tout. La douceur, la force, l'envie de dépasser cette haine qui ronge et cette envie de vomir en sachant tout ce qui s'est produit. Les éléments arrivent doucement et ces frissons qui longent la colonne vertébrale ne sont pas de plaisir. Il faut faire une pause entre certaines pages, lorsque nous tombons sur un journal intime. Comment savoir si c'est vrai ? Si cette sensation est réelle ? Pas de doute possible, un mal-être est forcément réel et s'il est présent, c'est qu'il y a un geste de trop. Les personnages sont humains et ont des réactions pour certains dans l'envie d'être à leur place pour faire ce qu'ils pensent sans le pouvoir. Comment un être humain est capable de faire ce qu'il a fait ? C'est totalement aberrant et les actualités rejoignent le récit.

Les traumatismes ne sont pas que physique, l'âme prend un coup, un choc que certains n'arrivent pas à surmonter comme cette petite Flore. La honte, le secret, se taire, rien n'est pire que l'indifférence que l'on peut recevoir en comparaison de ce qui a été fait. La pression est énorme et pour en finir avec tout cela, parfois il suffit d'un geste malencontreux pour enfin être libre. Un rêve qui devient un véritable cauchemar pour ces athlètes qui ont déjà tant sacrifiés. L'enquête avance lentement ce qui nous laisse du temps pour mieux appréhender ce monde impitoyable et ce qui le compose. Les abus sont nombreux, ils n'ont plus de vie et eux-même le disent, mais c'est ce qu'ils veulent : être sur l'affiche ! Je me dis que je suis contente que le livre soit à la troisième personne, mettant un peu de distance entre le récit et moi, car quand je vois comment j'ai terminé avec la dernière page tournée, je pense que j'aurai été défaite bien plus que ce que je n'est était. D'ailleurs, j'ai commencé ce livre en janvier et fait une pause entre deux tellement certains sujets sont forts. C'est froid par moment, une narration froide pour un espacement entre ce qui s'est produit et ce que certains ont subi. Certains personnages semblent froids, à la limite du mesquin, mais la place qu'ils veulent est un rêve de toute une vie, rien ne peut se mettre entre lui et cette marche.

Les pages défilent, les rebondissements même minimes font boule de neige. Des questions se posent les unes après les autres, les pourquoi, les comment, les tout ce que vous pouvez imaginer sont bien là et les réponses sont si véridiques que l'horreur prend place. Rebecca et son équipe vont passer un accident, à un meurtre à quelque chose de bien plus grand qui pourrait les dépasser. Dans le même temps nous avons un peu de leur vie privée, mais je dois admettre que je ne me suis pas attardée sur ces instants de vie surtout ceux de Melina. Concernant Rebecca c'est un autre point qui mérite qu'on le soulève : son travail ainsi que celui de Tom sont, non pas des obstacles à une vie sereine, mais cela amène des ennuis, tout comme la vision des choses qu'ils ont. Il y a eu des moments où je comprenais parfaitement le raisonnement de Rebecca et à d'autres j'étais de tout cœur avec elle : solidarité féminine. Je peux tenter de comprendre celui de Tom, mais la maladresse dont il fait preuve m'aurait fait agir de la même façon qu'elle. Bien entendu nous avons un final, celui du début, avec les jeux qui se déroulent et nous avons les résultats tant attendus. Mais surtout, nous avons la culpabilité qui est mise en avant avec tout ce que cela comporte. Chaque part de vérité, chaque part de souffrance est inscrite dans la peau de chacun des personnages. Difficile de ne pas avoir un grand sourire qui s'étire sur tout le visage quand on prend partie pour l'un ou l'autre en disant bien fait !

En conclusion, un thriller comme je les aime, avec une enquête qui donne du fil à retordre, des éléments qui s'installent tranquillement et amènent de quoi nous poser de nombreuses questions. Les personnages ne sont pas parfaits, ils font des erreurs, des oublis, ne se posent pas forcément les bonnes questions. La réalité avec le petit mot de la fin me fait dire que j'espère de tout cœur que ce qui est évoqué largement dans ce livre puisse un jour être enfin banni. Le sport devrait être un moment de joie et de partage tout le temps, mais pour obtenir une place de choix, il faut se battre à chaque instant. Peu de personnes sont capables d'aller au bout et ils sont tous méritants. Ce choix d'or et des larmes ne peut se faire, car pour obtenir le premier, de nombreuses perles salées dévalent inlassablement le corps. Jusqu'où l'esprit est capable d'aller ? Pour cela, il faut le lire !

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/de-l-or-et-des-larmes-isabelle-villain-a212101483

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LOANDRE 2022-03-08T16:50:59+01:00
Blessures invisibles

Une fois de plus, Isabelle Vilain a su capter mon attention dès le départ. Il faut dire que je suis les aventures du Commandant Rebecca De Lost depuis le départ et que je me suis attachée au personnage. De plus, ce polar reprend une des enquêtes de la brigade, non encore résolue, sur le tueur au marteau, qui sévit depuis de nombreuses années et qui procure une sensation d'impuissance sur l'ensemble de l'équipe. Mais pas de répits, car une nouvelle affaire sur le suicide ou meurtre d'un major de l'armée de terre va amener notre brigade à s'interroger sur le syndrome de stress post-traumatique (SSPT), que connaisse nombre de militaires revenus d'OPEX, missions extérieures. Comme toujours avec cette auteure, nous allons abordés des thèmes sociétaux, ici plus particulièrement, la difficulté pour ces soldats de retour de missions périlleuses à reprendre une vie normale et à reprendre pied avec leur famille. Ce roman est un vrai page-turner, sans temps morts entre découvertes et rebondissements. A nouveau Isabelle Vilain m'a transportée dans son univers. Un peu triste que ce soit la fin des enquêtes de Rébecca, mais qui sait, peut-être que l'auteure y reviendra un jour.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marie-nel 2022-03-09T11:45:31+01:00
De l'or et des larmes

Lire un roman noir écrit par Isabelle Villain est pour moi une valeur sûre, je sais même avant d’avoir lu le résumé que l’histoire va me plaire et que je vais avoir une très bonne lecture. J’ai lu ses cinq derniers romans, publiés chez Taurnada, et j’ai à chaque fois passé un très bon moment. L’autrice sait mener le suspense tout du long. Elle a créé un personnage féminin, Rebecca de Lost, que nous retrouvons à chaque nouveau roman. J’aime beaucoup cette enquêtrice et son équipe, je me suis attachée à elle et j’aime la retrouver à chaque nouvelle enquête.

Je ne vais pas trop vous parler de l’histoire, c’est du suspense, ce serait vraiment dommage de trop en révéler, il faut que vous le découvriez par vous-même. Je peux juste vous dire, que nous allons nous retrouver avec l’équipe dirigée par Rebecca de Lost, nous les retrouvons tous, certains ont des postes différents, ils sont montés en grade. Leurs bureaux sont au Bastion, le nouveau lieu qui remplace le mythique 36 quai des Orfèvres.

L’histoire de ce roman commence en 2024 pendant les JO d’été à Paris. Nous suivons les commentaires de deux journalistes sur la prestation d’un gymnaste française. Ceux-ci disent que les sportifs français ont bien du mérite d’en être arrivés là après le drame qu’ils ont vécu l’année précédente. Et c’est ainsi que nous remontons six mois auparavant, au moment où tout a commencé. L’entraîneur de l’équipe de France de gymnastique va perdre la vie dans un accident de voiture. Cela aurait pu en rester là si les premières constatations n’avaient pas relevé que les freins avaient été sectionnés. Qui en veut à l’entraîneur, pourquoi, c’est ce que va essayer de découvrir et résoudre l’équipe de Rebecca. Les enquêteurs vont aller de surprises en surprises, et pas toujours très belles. Une nouvelle agression va avoir lieu, et toujours les mêmes questions, pourquoi…cette enquête va mener l’équipe de Rebecca vers des révélations très perturbantes, atroces, et inhumaines.

Je ne peux vous en dire plus, je ne m’attendais pas à partir sur un tel sujet mais il est tout à fait d’actualité, et je trouve important qu’il soit dans un livre. Rebecca et son équipe vont être aussi choqués et devront mettre de côte leurs émotions pour bien mener l’enquête. Je suis moi aussi passé par de multiples sentiments, de le colère, du dégoût, de la tristesse, il existe une omerta dans le milieu sportif qui est impensable à l’époque où nous vivons.

Bref, je n’en dis pas plus, je ne voudrais pas trop en dire. On suit également, comme dans chaque roman, les enquêteurs dans leur vie privée, qui est loin d’être évidente quand on fait ce métier, difficile de ne pas ramener ses problèmes chez soi. J’ai retrouvé Rebecca où je l’avais laissée dans sa vie familiale, qui est encore tendue par moments, elle. a heureusement des amis sur qui elle peut compter et à qui se confier.

J’aime toujours autant ce personnage de Rebecca. Je la découvre à chaque fois un peu plus à chaque nouvelle enquête. Sa sensibilité va ici être mise à l’épreuve, elle arrive tout de même à garder la tête froide pour pouvoir mener son enquête à bien. J’aime aussi beaucoup le personnage de Mélina, elle fait partie de l’équipe, elle est très sensible et humaine, elle sait parler aux témoins, se rendre disponible pour eux. Elle prend de plus en plus de place dans l’histoire et j’aime beaucoup.

Les personnages masculins sont eux aussi bien représentés avec Tom, Richard, Franck, et un petit nouveau, Emmanuel. Ils apportent une touche plus rigide et plus terre à terre, ils restent plus dans l’enquête et sont moins affectés, enfin c’est ce qu’ils montrent en surface.

Ce nouveau roman avec cette équipe me conforte dans mon attachement à elle. J’aime ces livres policiers où on retrouve les personnages et où on suit leurs vies en fil rouge, comme par exemple les romans de Jussi Adler Olsen ou les enquêtes de Maigret et tant d’autres. Plus je les connais, et plus je prends de plaisir à les retrouver à chaque nouvelle histoire. Et même, je lirais presque le livre rien que pour prendre de leurs nouvelles. Bien sûr, quand en plus c’est accompagné d’une très bonne intrigue, le plaisir est total et renforcé.

Et tout cela mené par la belle plume de Isabelle Villain, par son style fluide, qui coule tout seule, les pages se tournent avec beaucoup d’intérêt, j’ai été prise dans l’intrigue dès les premières lignes. Surtout avec cette temporalité qui bascule dès le deuxième chapitre, le premier a attiré notre attention sur un problème, et ensuite on revient au début des faits, et là, on a très envie de savoir, c’est une construction très addictive. Les révélations arrivent ensuite avec parcimonie, j’ai été comme l’équipe, à me poser des questions, à soupçonner untel ou untel. Quand les premiers indices arrivent, il faut encore prouver les soupçons, et on espère, comme les enquêteurs, que les personnes vont parler et crever l’abcès qui permettra de punir le coupable. Tout est vraiment bien amené et construit pour maintenir l’attention du lecteur.

La narration à la troisième personne permet de garder une certaine distance avec les personnages et ce n’est pas négligeable ici car les émotions sont fortes. Le réalisme est quant à lui renforcé par l’utilisation du présent dans la narration. Je trouve que cela donne encore plus de réalité et une dimension plus importante aux faits.

J’ai vraiment passé un très bon moment en compagnie de ce roman et de ses personnages. Je suis passée par un tas d’émotions, parfois contradictoires, j’ai très bien ressenti tout ce qui se passait, j’ai eu de la peine pour les victimes, de la colère contre les agresseurs, bref, c’est une lecture très vivante et une histoire très marquante.

Il faut noter aussi que tout se passe dans le milieu sportif et plus particulièrement dans le milieu de la gymnastique, on assiste aux préparations des athlètes, à leurs doutes, à leurs efforts, à tout l’espoir qu’ils mettent dans leur réussite. Isabelle Villain a été très précise dans tout ce qui entoure la préparation des athlètes pour les jeux olympiques. Rien que pour ça, c’est hyper intéressant de se retrouver au milieu d’une équipe qui se prépare. Dans des notes à la fin du livre, Isabelle Villain explique que c’est un roman de fiction, inspiré de faits réels. Elle est elle-même ancienne sportive et fille d’un sportif de haut niveau. Et elle parle très bien de ce que le sport amène dans la vie de ceux qui le pratiquent, surtout à haut niveau. Elle nous parle des cas dont elle s’est inspirée et ça fait froid dans le dos de voir que ce qu’on a lu a réellement existé. Ça se sentait en lisant que l’autrice avait très bien travaillé son sujet, qu’elle s’était appuyée sur des recherches, sur des faits précis. Vraiment, je suis épatée par ce travail et la félicite. Et si cette histoire pouvait aider certains et certaines à parler, à se confier, alors je pense que l’autrice aurait rempli son rôle à merveille.

Je ne peux bien sûr que vous conseiller cet excellent roman. Si vous n’avez encore jamais lu de livres d’Isabelle Villain, que vous ne connaissez pas encore l’équipe de Rebecca de Lost, ce n’est pas grave du tout. Vous pouvez commencer par ce livre ou par un autre, cela ne vous en dévoilera pas de trop sur les autres enquêtes et événements passés. Cela spoilera juste un peu la vie privée des personnages, mais ce n’est pas la l’essentiel. Vous pouvez donc commencer par celui-ci si le thème du sport de haut niveau vous intéresse et continuer à la découvrir avec les précédents de l’autrice. Je voulais vous préciser cela car je sais que c’est parfois long et fastidieux de tout reprendre depuis le premier livre. Une chose est sûre, c’est que je vous recommande fortement Isabelle Villain, tous ses romans et aussi la maison d’édition qui publié toujours de très bons romans à suspense, je n’ai jamais été déçue par un de leurs livres.

Afficher en entier
De l'or et des larmes

Voilà un roman qui avait tout pour me plaire : un thriller, dans le monde du sport, un milieu que je connais bien et qui m'intéresse beaucoup. Honnêtement, j'avais peu d'idées préconçues avant de me lancer et je me suis laissée entrainer par cette histoire et piégée par la mécanique de l'intrigue. Un vrai régal !

Nous faisons ici connaissance avec Jean-Luc Provost et son épouse Rita. Tous les deux, ils s'occuepnt et entrainent "l'élite" de la gymnastique française, un pool d'athlètes médaillables lors des JO de Paris. Un soir, Jean-Luc quitte précipitamment le centre d'entrainement et meurt dans un accident de voiture. L'histoire fait grand bruit et c'est l'équipe de Rebecca qui récupère le dossier. Quelques jours après, c'est Rita qui est agressée. Que s'est-il passé ? Pourquoi ce duo "mythique" est pris pour cible ? Que se passe t'il réellement au sein de cette équipe ?

L'intrigue se concentre d'un côté, sur les gymnastes actuels, et anciens, ainsi que sur leurs familles, et de l'autre côté, sur la vie du groupe de Rebecca. Je ne savais pas que Rebecca était un personnage récurrent de l'autrice mais pas d'inquiétude, des rappels sont faits pour ceux qui ne la connaissent pas. Rebecca est une femme solide, qui mène son équipe "tambour battant" mais on sent chez elle un profond respect et un attachement à ses coéquipiers. Sa vie de famille est loin d'être un long fleuve tranquille et quand, par dessus, se greffe une enquête qui lui prend la tête, on comprend qu'elle n'a pas une vie très apaisée. Néanmoins, c'est une enquêtrice minutieuse, à la recherche de la vérité, à l'écoute des témoins et des victimes et qui veut faire son travail correctement.

Pour une découverte, c'est un coup de cœur. La plume de l'autrice est diablement efficace. Elle nous entraine dans le monde du sport professionnel, à la découverte des coulisses de la préparation olympique et des noirs secrets qui peuvent aller de pair. Elle nous montre les pressions mises sur les épaules des athlètes, les familles qui, parfois, ferment les yeux ou, à l'inverse, se sentent mises à l'écart et elle parle des dérives qui peuvent se produire. Ce roman est un cri, un moyen de dénoncer des pratiques trop longtemps passées sous silence. Concernant l'intrigue, on va de surprises en surprises. L'autrice tisse sa toile telle une araignée et elle nous enferme dans une histoire où tous les personnages semblent, à tour de rôle, suspects. On suppose, on émet des hypothèses et finalement, quand le verdict tombe, on est sur les fesses. La fin est magistrale et les émotions, trop longtemps contenues, sortent sous la forme de quelques larmes qui humidifient nos yeux.

Pour conclure, "De l'or et des larmes" est un excellent thriller, efficace, qui nous immerge totalement dans le monde du sport professionnel. Je pense découvrir les autres aventures de Rebecca car c'est un personnage attachant, qui ne m'a pas livré, je pense, tous ses secrets.

Afficher en entier

Dédicaces de Isabelle Villain
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Taurnada Éditions : 7 livres

Editions Auteurs d'Aujourd'hui : 2 livres

Publibook : 1 livre

Auto-Edition : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode