Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
Cocky Bastard
Chance a l’air tendu et il enfourne les bonbons un après l’autre. Au bout d’une demi-heure, je décide de briser la glace.
– Comment vous faites pour avoir un tel corps en mangeant n’importe quoi ?
– Est-ce que ça veut dire que vous me trouvez bien foutu ? Je vous plais ?
– Je n’ai pas dit ça.
– Non, mais vous l’avez sous-entendu.
– Crétin.
– Je baise beaucoup, Aubrey. C’est comme ça que je reste en forme.
– Vraiment ? C’est tout ?
– Non. Je voulais juste voir se répandre sur votre visage cette jolie couleur rose qui apparaît quand vous êtes embarrassée, fait-il, moqueur. Pour répondre à votre question, je fais beaucoup de muscu et je ne mange pas ça tous les jours. Mais quand je voyage, j’oublie toutes les règles de diététique. Il faut manger ce qu’on veut pour ne pas devenir dingue.
– De mon point de vue, vous êtes dingue, alors ça ne marche pas vraiment.
Par jess68 le 19-03 Editer
Cocky Bastard
Aubrey, dès le moment où tu as ouvert ta grande gueule et m’as traité de connard quelques secondes après notre rencontre, j’ai su que tu étais timbrée. J’ai d’abord pensé que c’était parce que tu étais coincée, mais j’ai vite compris que c’était un mécanisme de défense. Tu as souffert et tu ne veux plus laisser personne entrer dans ta vie. Ceux qui se protègent le plus sont parfois ceux qui ont le plus grand cœur. Ma grand-mère disait toujours que si on veut connaître la taille du cœur de quelqu’un, il faut regarder comment il traite les animaux et ceux qui ne peuvent rien donner en échange. Pour une raison qui m’échappe, tu as décidé de faire confiance à un parfait inconnu assez longtemps pour qu’il découvre que tu as le cœur sur la main. Tu es aussi belle dedans que dehors. Tu as transformé ce qui aurait dû être un voyage affreux en une aventure mémorable. Tu ne sauras jamais à quel point le temps que j’ai passé avec toi est important pour moi. Si tu ne dois retenir qu’une chose de ces quelques jours, c’est que tu mérites d’être heureuse.
Par jess68 le 19-03 Editer
Cocky Bastard
On dit que si on laisse partir quelque chose et qu'il ne nous revient pas, c'est qu'il n'a jamais été à vous.
Par Tiate le 23-03 Editer
Cocky Bastard
[spoiler][/spoiler]
- Je t'aime, Aubrey. Tu ne le vois pas ? Je suis raide dingue amoureux de toi. Je t'aime plus que tout au monde. Quand je plonge mon regard dans le tien, ce n'est pas uniquement toi que je vois mais nos enfants. Une armée entière d'enfants et de chèvres sourdes, aveugles et connes. Je vois mon avenir. Sans toi, je ne vois plus rien. Rien. Pendant les deux ans que j'ai passés en taule, ce sont les souvenirs de toi qui m'ont permis de tenir bon. Je sais que tu dois résoudre des choses avec lui et je n'attends pas une réponse immédiate. J'attendrai. Et je reste là. Je suis là pour toi. La seule question, c'est : me garderas-tu ou m'enverras-tu balader ?
Par Tiate le 21-03 Editer
Cocky Bastard
Chance me tourne le dos lorsque je lui demande :
- Comment tu te sens ?
- Plus tendu que quand je suis entré ici.
- Pourquoi ça ?
- J'ai payé trois-cent-cinquante dollars pour voir un homme te caresser pendant une heure.
- C'est normal qu'une femme te touche, mais pas qu'un homme le fasse pour moi ?
Il pivote brusquement et je couvre hâtivement ma poitrine avec mon T-shirt.
- Je n'accepte pas qu'un homme te touche alors que moi je ne le peux pas, dit-il sèchement avant de se tourner de nouveau face au mur. Je suis désolé, Princesse, ajoute-t-il après quelques secondes de silence. J'ai agi comme un connard.
Par BeaMars le 12-03 Editer
Cocky Bastard
" Mon biker imaginaire s'appellerait forcément "Prez" et il ressemblerait à Charlie Hunnam "
Par Marlene2303 le 02-03 Editer
Cocky Bastard
-Qu'est-ce que c'est que ça ?
Oh non.
-Princesse ? C'est une bite en silicone dans un écrin strassé ? Pas étonnant que cela vous soit égal que Harry ne vous fasse pas grimper aux rideaux. Vous avez pris les choses en main...
-Donnez-moi ça !
Il sort le sex-toy de sa boîte.
-Oh...Ce machin est pitoyable. On peut faire beaucoup mieux que ça.
-Chance...Je ne plaisante pas. Rendez-le moi.
-Il n'y a pas de honte à avoir. Tout le monde se masturbe.
Par Tiate le 21-03 Editer
Cocky Bastard
- Attirance est un mot trop faible pour exprimer mes émotions. Je veux te conquérir. Je veux contempler ton beau visage quand je plongerai si profondément en toi que ce sera presque douloureux. Je veux te baiser si fort que tu seras incapable de marcher pendant plusieurs jours. La seule chose qui peut être plus belle que ton sourire, c'est ton visage quand je serai en toi.
Il ferme les yeux et pose son front contre le mien.
- Alors, oui, tu as raison. Je ne suis pas attiré par toi. Je suis envoûté.
Par Tiate le 21-03 Editer
Cocky Bastard
- Elle est ravissante.
- Vous êtes plus belle, répond-il sans hésiter.
- Et vous, vous êtes un sacré menteur.
- Je n'ai aucune raison de mentir. Je vous ai vues sans maquillage toutes les deux. Je peux vous assurer que vous êtes plus belle.
Sur les photos que j'ai vues d'elle, Piper est blonde, mince et d'une beauté conventionnelle. Avec mes cheveux bouclés roux et mes rondeurs, je suis aux antipodes.
- Comment vous pouvez affirmer un truc pareil ? Elle est mannequin ! Comment je peux entrer en compétition avec elle ?
- Votre beauté est plus naturelle. Vous n'avez pas besoin de vous tartiner de maquillage. Vos cheveux ne sont jamais coiffés et c'est sexy. Les tâches de rousseur que vous avez sur le nez vous donnent du caractère. Je joue à relier les points en elles, dans ma tête. Quand vous bougez, vos seins aussi bougent parce qu'ils ne sont pas faux. Et ne me lancez pas sur vos fesses. Vous voulez que je continue ?
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.