Livres
375 264
Comms
1 303 538
Membres
256 605

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

— Vous préféreriez discuter de votre rêve ?

— Non.

— Dans la mesure où j’y apparaissais, j’estime que je mérite d’en savoir plus. Étais-je dévêtu parce que nous étions au lit ? Est-ce que je vous touchais ?

Il me décocha un nouveau coup d’œil. Il avait une voix à faire fondre les vêtements à même mon corps.

— Est-ce que vous me touchiez ? proposa-t-il.

Je n’aurais pas dû monter avec lui. J’aurais dû prendre un véhicule séparé.

— Vous avez perdu votre langue, Nevada ?

— Non, nous n’étions pas au lit. Je vous poussais du haut d’une falaise. Une chute mortelle.

Afficher en entier
Extrait de Dynasties, tome 1 : Entre les flammes ajouté par Migabo 2015-04-04T19:27:11+02:00

" Fine," he said. "You had no idea it could be this good. Nobody in your past was ever that good and you know that nobody in your future will ever be this good. You've had a taste and you want more. You want sex. Dirty, naked hot sex. It's floating through your head as we speak. You think you can imagine what it would be like. Trust me, you have no idea. I haven't even started. So run from it, think it over, pretend it didn't happen, it doesn't matter. I'll allow it for now. The more you fight, the more irresistible it will become, until one day I'll motion with my hand and you'll come running."

Afficher en entier
Extrait de Dynasties, tome 1 : Entre les flammes ajouté par LLyza 2017-05-01T15:13:14+02:00

— Je n’ai aucune raison de croire la moindre de vos paroles.

Il se pencha en avant. Son corps se tendit et je vis ses muscles se contracter sous ses vêtements. Son expression était celle d’un prédateur. Le vernis de civilisation s’était craquelé pour révéler sa véritable forme, celle d’un dragon dans toute sa terrifiante gloire.— Ne vous avisez pas de partir, prévint-il d’une voix vibrante de pouvoir. Vous êtes dépassée. Adam Pierce, la maison Pierce et IIM sont bien trop forts pour vous. Je vous propose de devenir votre allié. Ne faites pas de moi un ennemi, vous le regretteriez.

— Et c’est exactement pour ça que je dis non, répliquai-je en me levant. Et la prochaine fois que vous déciderez de vous projeter dans mes rêves, merci de garder vos vêtements.

Il sourit. C’était un sourire très masculin, très sûr de lui, pas seulement sexy mais carrément sexuel. L’éclat prédateur dans son regard devint franchement sauvage. Je ressentis le besoin de saisir une serviette de table pour la brandir devant moi, tel un bouclier.

— Je suis capable de ce genre de projections, mais il faudrait que je me trouve à côté de vous pour le faire.

Oh non.

Sa voix se fit soyeuse et sensuelle. Aucun homme n’aurait dû être autorisé à avoir une telle voix.

— Dites-moi, qu’est-ce que je ne portais pas dans votre rêve ?

Je me redressai, tournai les talons et sortis. Le son de son rire me caressa le dos.

Continue à marcher, continue à marcher, continue à marcher.

J’avais agi bêtement. Tout ça parce qu’il fallait toujours que j’aie le dernier mot. Ça m’aurait tuée de rester silencieuse ?

Afficher en entier
Extrait de Dynasties, tome 1 : Entre les flammes ajouté par LLyza 2017-05-01T14:56:41+02:00

Mad Rogan se leva dans un mouvement fluide. Un serveur apparut, comme par magie, et tira mon siège pour m’aider à m’asseoir.

Mad Rogan n’avait pas touché à la chaise. Il aurait dû la tirer pour moi, mais il n’avait pas esquissé un geste. Peut-être voulait-il me faire comprendre par là que je ne méritais pas un tel égard, mais le respect du protocole était une seconde nature chez les membres des grandes maisons.

— Vous avez fait quelque chose à ma chaise ? demandai-je, suspicieuse.

— Non. Ma magie réagit avec la force d’un coup de fouet. Mensonge.

Je me tournai vers la table près de la fenêtre.

— Je préfère cette table-ci, dis-je.

Le serveur se figea, pétrifié, ne sachant quoi faire.

Je me dirigeai vers l’autre table, désignai le siège qui faisait face au parking et les dévisageai tous les deux.

— Je vais m’asseoir ici.

Mad Rogan esquissa un geste presque imperceptible de la main gauche. Une légère fumée rouge s’éleva de la moquette, révélant la forme d’un cercle magique autour de mon précédent siège avant de se dissiper dans l’air. Il avait mis en place un piège et j’avais failli m’y asseoir. Le salaud.

Afficher en entier
Extrait de Dynasties, tome 1 : Entre les flammes ajouté par fadabook 2017-04-29T23:06:35+02:00

" - Je ne poserai pas les mains sur votre serpent." Il sourit "- Ma chère, vous ne seriez pas capable de dompter mon serpent."

Afficher en entier
Extrait de Dynasties, tome 1 : Entre les flammes ajouté par Migabo 2015-04-04T19:27:04+02:00

Mad Rogan grabbed me and pulled me out of the circle. The pressure and pain vanished. I felt light-headed again.

His gaze searched my eyes. "Speak to me."

"I hate you."

"Okay." Mad Rogan let go of me. "You're fine."

Afficher en entier

— Ça m’a paru être le moyen le plus rapide pour obtenir l’information. Et, soyons honnêtes, vous n’avez pas vraiment été blessée. Je vous ai même ramenée chez vous.

— Vous m’avez larguée sur le pas de la porte. D’après ma mère, j’avais l’air à moitié morte.

— Votre mère exagère. Au tiers morte, tout au plus.

Afficher en entier
Extrait de Dynasties, tome 1 : Entre les flammes ajouté par Migabo 2015-04-04T19:20:40+02:00

"You're Mad Rogan ! " Leon burst out.

"Yes," Mad Rogan said, his voice calm.

"And you can break cities ?"

"Yes."

"And you have all this money and magic ?"

"Yes."

Where was Leon going with this ?

My cousin blinked. " And you look...like that ?"

Mad Rogan nodded. "Yes."

Leon's dark eyes went wide. He looked at Mad Rogan, then glanced down at himself. At fifteen, Leon weighed barely a hundred pounds. His arms and legs were like chopsticks.

"There is no justice in the world !" Leon announced.

Afficher en entier
Extrait de Dynasties, tome 1 : Entre les flammes ajouté par Migabo 2015-04-04T19:10:51+02:00

"So instead of talking to me, asking for my credentials, or doing any of those things a normal person would do, you decided to assault me and chain me in your basement ?"

He shrugged, a slow, deliberate movement.

"It seemed like the most expedient way to obtain information. And let's be honest, you weren't exactly harmed. I even took you home."

"You dumped me on my doorstep. According to my mother, I looked half dead."

"Your mother exaggerates. A third dead at most."

Afficher en entier

“Nevada Baylor.”

“I need to talk to you,” Mad Rogan said into the phone. “Meet me for lunch.”

My pulse jumped, my body snapped to attention, and my brain shut down for a second to come to terms with the impact of his voice. I’d slap myself except my mother and grandmother already thought

I was nuts, and hurting myself would get me committed for sure.

“Sure, let me get right on that.” Hey, my voice still worked. “Should I bring my own chains this time? Or do you have bigger plans, and this is some sort of freaky murder foreplay”—why did the word foreplay just come out of my mouth?—“and I’ll end up cut up into small pieces inside some freezer at the end? I can just spray myself with mace and shoot myself in the head now and save you the trouble.”

“Are you done?” he asked.

“Just getting started.” I was so brave over the phone.

“Lunch, Ms. Baylor. Concentrate. Pick a place.”

“You seem to be under the impression that I work for you and you can give me orders. Let me fix that.” I hung up.

Afficher en entier