Livres
477 886
Membres
458 971

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par sapho 2019-05-20T09:42:22+02:00

Il s'approcha de Thomas et lui chuchota à l'oreille :

– Je sais ce que je ne t'ai jamais assez dit. L'essentiel était là et la réponse à ta question si évidente que je me demande comment j'ai pu mettre autant de temps à la trouver. La pudeur peut bien aller au diable, moi j'irai au paradis puisque je t'aime, mon fils. C'était cela d'être un père et je suis le tien pour l'éternité tout entière.

Afficher en entier
Extrait ajouté par AmElie-114 2019-12-05T11:40:21+01:00

- quel genre d'impression?

- comme s'il y avait une sorte d'aura autour de lui.

Lauren se retira dans sa chambre, mais s'arrêta en chemin.

- Qu'est ce que tu entends par une sorte d'aura?

- j'en sais trop rien. Pourquoi me regardes tu comme ça?

- pour rien.

Elle referma la porte.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Papillotte34 2019-10-13T09:58:22+02:00

Avoue qu'ils sont bien chiants, tes parents normaux. Avant d'être ta mère, j'ai été une fille de la génération 68. On roulait sans ceinture, cheveux au vent, on buvait, on clopait, on riait de tout, surtout de nous-mêmes, sans craindre d'offenser quiconque, on défilait pour accroitre nos libertés et non pour les restreindre et nous savions ce qu'était la vie privée. Certains mourraient beaucoup plus jeunes, mais entre-temps, qu'est ce que nous vivions!

Afficher en entier
Extrait ajouté par damodeo 2019-09-16T19:25:17+02:00

- Chasse cette pudeur qui nous empêche d'entendre les choses qui comptent. Je n'ai pas beaucoup de temps, je sens que je m'efface peu à peu. Alors je voudrais que tu m'écoutes et que tu me fasses cette promesse.

Thomas regarda fixement son père et promit.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lady-Di 2019-09-10T11:28:04+02:00

Lorsque le rideau arriva a mi-hauteur , Thomas lui suggéra d'en arrêter la course .

-Quelque chose coince ? s'inquiéta Manon .

-Non , une question de dernière minute . Vous vendez des sac à main ?

-Quelle drôle d'idée , c'est une librairie .

- C'est ce que je me disais aussi . Alors c'est peut-être le vôtre que j'aperçois dans la vitrine .

Manon rouvrit la porte , récupéra son sac , et enclencha l'alarme.

-Tout va bien ? demanda Thomas alors qu'ils descendaient vers le square .

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lady-Di 2019-09-10T11:20:32+02:00

En remontant le chemin , Raymond s'arrêta , affichant son petit sourire malicieux .

-Ramasse ces algues séchées sur le sable , mets-en quelques-unes dans ta poche , tu les donneras à ton chauffeur en lui promettant une soirée inoubliable .

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lady-Di 2019-09-10T11:16:28+02:00

-Attends ,j'ai une idée pour chasser tes états d'âme .

-Je crains le pire .

-Tu n'auras qu'à verser les cendres de Camille dans mon urne , et remplir la sienne avec du sable , ou mieux encore avec toute cette poussière que j'ai vu traîner dans l'appartement où tu nous as installés . Un bon coup d'aspirateur suffira à faire le plein . Et pour sa fille , ce sera ni vu ni connu . Elle pourra se recueillir autant qu'elle le souhaite dans son tombeau des mille et une nuits .

-Devant un sac d'aspirateur...C'est ça , ton idée géniale ?

-Né poussière tu redeviendras poussière , ce n'est pas moi qui l'ai inventé !

-Tu ne reculerais devant rien !

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lady-Di 2019-09-10T11:07:34+02:00

-Depuis quand tu t'y connais en mécanique ? s'amusa Thomas .

-J'ai possédé une Saab identique à celle-ci , figure-toi , tu n'étais pas né . J'ai emmené ta mère avec jusqu'en Toscane . Elle était vert olive , la voiture , pas ta mère bien sûr . Jeanne détestait la couleur , mais elle appréciait le confort des sièges .

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lady-Di 2019-09-10T11:03:28+02:00

Thomas rentra directement chez lui , Raymond n'avait pas dit un mot de tout le trajet et continuait de se taire en regardant les toits de Paris .

-Tu vas faire la tête longtemps ? questionna Thomas .

-Enroulé dans tu papier journal au fond d'un vieux cabas !: Comment avez-vous osé ? Vous m'avez pris pour le poisson du jour ?

-Tu te formalises pour pas grand-chose , si tu veux mon avis .

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lady-Di 2019-09-10T10:58:29+02:00

A trente-cinq ans , je faisais des semaines de plus de quatre-vingts heures , et je n'en suis pas mort .

-Si , quand même , rétorqua Thomas .

-Dis donc , un peu de respect , j'ai tenu bon la rampe , que je sache . Je te dis que tu vas très bien .Amuse-toi à débarquer aux urgences en expliquant que tu converses avec le fantôme de ton père et c'est à Saint-Anne que tu passeras des examens .

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode