Livres
550 657
Membres
591 494

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par BunnyEm 2017-10-15T00:27:16+02:00

La morale de cette histoire, bien sûr, est que la beauté est dans l’œil de celui qui regarde.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Minijy 2017-10-31T23:35:15+01:00

"Seriez-vous médecin ? Lui demanda t-elle.

Il leva les yeux vers elle et lui adressa un sourire désarmant.

- Je suis un bouffon, ma dame, ce qui est encore mieux.

- En quoi est-ce mieux qu'un médecin ?

- N'avez-vous jamais entendu dire que le rire est la meilleure médecine ?"

Afficher en entier
Extrait ajouté par Gatou2002 2018-01-21T15:37:44+01:00

- Y a t-il une raison particulière à ta visite, Cheshire ?

- Eh bien, oui, j'aimerais beaucoup une tasse de thé. Je le prends avec beaucoup de lait et sans thé. Merci.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ambrelunaire 2017-10-27T13:06:48+02:00

-Ah! j'allais oublier ! s'exclamation Badin.

Lâchant la main de Cath, il ôta son bonnet à grelots et fouilla à l'intérieur. Il en sortit deux long lacets blancs roulés en boule.

-C'est à vous, dit-il.

Cath les pris d'un geste hésitant.

-D'où est-ce que ...

Elle resta bouche bée. Sa main vola dans son dos palpant l'étoffe de sa robe. Elle sentit les baleine de son corset, mais ... pas les lacets. Le dos de son corset était ouvert sur le largeur d'une main.

La chaleur affluaient à ses joues.

-Comment ...?

Badin s'écarta d'un bon, accroire qu'il craigrait qu'elle ne le gifle. Elle fut d'ailleurs tentée de le faire. Quel toupet ! Il s'inclina bien bas , comme si il saluait après un rappel.

-Bonne soirée, Lady Pinkerton. J'espère que vous apprécierez de pouvoir respirer à pleins poumons sur le chemin du retour.

À la fois mortifiée et impressionnée malgré elle, Catherine gravit la dernière marche et claqua derrière elle la porte de la calèche.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MelissaMacy 2018-02-21T11:25:35+01:00

C'est dangereux de refuser de croire à ce qui nous fait peur.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MelissaMacy 2018-02-21T11:36:39+01:00

Vous savez que révéler un secret revient à le détruire.

Afficher en entier
Extrait ajouté par amandinexo 2018-02-01T22:10:07+01:00

- Au revoir, Hatta.

Elle se tourna vers la porte, mais son rire désespéré la poursuivit. Un caquètement sinistre. Un ricanement entrecoupé de sanglots.

- Mais pourquoi? Pourquoi un corbeau ressemble-t-il à un bureau?

Elle posa la main sur la poignée.

- Il n'y a aucune ressemblance, cracha-t-elle en ouvrant la porte d'un coup sec. Ce n'est qu'une devinette stupide. Un tissu d'absurdités.

Soudain, inexplicablement, la montre à gousset ne fit plus un bruit.

Le visage de Hatta se décomposa. Son front se couvrit de sueur.

- Un tissu d'absurdités, murmura-t-il d'une voix rauque. Un tissu d'absurdités, bonnet blanc et blanc bonnet, et dix de der. Nous sommes tous fous, ici, ne le voyez-vous pas? C'est dans ma famille, dans mon sang, et ça y est, le Temps a fini par me rattraper et... (Sa voix se fêla. Ses yeux brillaient) Je n'en ai pas la moindre idée, Votre Royauté. Je n'arrive plus du tout à me rappeler pourquoi un corbeau ressemble à un bureau.

Afficher en entier
Extrait ajouté par AmandineHayley 2018-04-02T11:04:00+02:00

- Heureux, je bats comme un tambour. Triste, je me brise comme du verre. Une fois dérobé, on ne peut plus jamais me reprendre. Qui suis-je?

Elle réfléchit longuement avant de suggérer :

- Un cœur?

Hatta la dévisagea avec affection.

- Exactement, lady Pinkerton.

- Elle est excellente, le complimenta-t-elle,mais je me demande s'il ne serait pas plus exact de dire : "une fois donné, on ne peut plus jamais le reprendre"?

- Cela impliquerait que nous donnons toujours notre cœur de notre plein gré, et je ne suis pas sûr que ce soit le cas.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MelissaMacy 2018-02-21T11:39:07+01:00

Le meilleur moyen de voler quelque chose, c'est de se le faire remettre de bon gré.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Kenzabooks 2018-06-14T16:20:13+02:00

-Je ne suis pas creuse. Je suis pleine à ras bord de meurtre et de vengeance. Je déborde ; prends garde à ne pas être éclaboussé.

-Fut un temps, observa Cheshire en baillant, où tu débordais de fantaisie et de sucre en poudre. Je préférais cette Catherine-là.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode