Livres
461 417
Membres
417 741

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par michelinel 2013-06-23T13:51:50+02:00

La femme aux cheveux d'argent l'appelait de l'autre côté du fleuve de sang. Ses suppliques fendaient l'air putride, parfaitement audibles malgré les plaintes des moribonds qui formaient à présent une mer de souffrance à perte de vue. (…)

«Cherchez et vous trouverez! implorait la femme. Le temps presse!»

Langdon fut pris à nouveau d'une empathie irrésistible. Il voulait l'aider, elle…et tous les autres. Qui êtes-vous? Lui cria t-il, affolé.

«Je suis la vie», répondit-elle.

Alors une forme immense se matérialisa dans le ciel au-dessus d'eux - un masque, avec un long nez, comme un bec d'oiseau, et deux petits yeux verts flamboyants qui épiaient Langdon.

Une voix tonna:

«Et moi…je suis la mort.»

Afficher en entier
Extrait ajouté par lifeisfandom 2015-12-15T21:34:29+01:00

Mais dans les ténèbres, qui gagnaient le ciel, il sut qu'il allait bientôt revoir les étoiles.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Philipon 2014-01-15T04:54:19+01:00

- Zobrist disait ceci : si en appuyant sur un bouton, vous pouviez tuer au hasard la moitié de la population mondiale, le feriez-vous?

- Bien sûr que non.

- Très bien. Mais si on vous explique que, si vous n'appuyez pas sur ce bouton, c'est toute l'espèce humaine qui est perdue? Est-ce que vous appuieriez sur ce bouton? Même si cela signifie tuer femmes, enfants, et sans doute vous-même?

- Sienna, comment peut-on...

- C'est une question purement hypothétique. Tueriez-vous la moitié de la population pour empêcher l'extinction de notre espèce?

Cette discussion macabre le troublait. Il fut soulagé de voir, devant lui, la bannière rouge flotter sur la façade d'une maison.

- Regardez! lança-t-il. Nous y sommes.

Sienna observa longuement Langdon.

- Déni, quand tu nous tiens...

Afficher en entier
Extrait ajouté par njfok 2013-11-12T06:51:51+01:00

"Souviens-toi de cette nuit, c'est la promesse de l'infini."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Philipon 2014-01-16T01:31:24+01:00

De son air nonchalant, Langdon indiqua les hauts murs qui ceignaient les jardins.

- J'aimerais montrer le jardin de Boboli à ma sœur avant de visiter l'institut, expliqua-t-il aux jeunes. Il y a un accès par ici?

Le garçon tatoué secoua la tête.

- Non. Pas ici. Les portes sont du côté du palais Pitti. Il faut passer par la porta Romana et faire tout le tour.

- Foutaises! rétorqua Sienna.

Tout le monde se tourna vers la jeune femme. Y compris Langdon.

- Allez les gars..., dit-elle d'un ton enjôleur, en caressant sa queue-de-cheval blonde comme les blés. Ne me dites que vous ne vous faufilez pas dans les jardins pour aller fumer des joints ou fricoter?

Les jeunes échangèrent un regard complice et éclatèrent de rire.

Le petit tatoué était ébahi.

- M'dame, il faut vraiment que vous veniez enseigner ici.

Il conduisit Sienne sur le côté du bâtiment et désigna l'angle du parking.

- Vous voyez ce cabanon sur la gauche? Il y a une table derrière. Il suffit de grimper sur le toit et de sauter.

Sienna s'y dirigea aussitôt. Elle se retourna vers Langdon avec un sourire.

- Allez, frangin! Ne me dis pas que tu es trop vieux pour sauter une barrière!

Afficher en entier
Extrait ajouté par Philipon 2014-01-11T04:43:51+01:00

L'homme sourit, savourant visiblement cette question.

- Tous les spécialistes de l'environnement et les statisticiens vous diront que l'humanité a la meilleure chance de survie si la population ne dépasse pas quatre milliards.

- Quatre milliards? Nous en sommes à sept! C'est un peu tard.

- Vous croyez?

Afficher en entier
Extrait ajouté par dacotine 2013-07-22T11:02:39+02:00

Les endroits les plus sombres de l'enfer sont réservés aux indécis qui restent neutres en temps de crise morale.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Alexiia 2013-06-02T18:03:42+02:00

Je suis l’Ombre.

Par la cité dolente, je fuis.

Par l’éternelle douleur, je prends mon essor.

Le long des berges de l’Arno, je cours, hors d’haleine… puis je prends à gauche par la via dei Castellani, droit au nord, pour me fondre dans les ténèbres de la galerie des Offices.

Mais ils sont toujours à mes trousses.

Leurs pas se rapprochent. Des chasseurs infatigables.

Ils me traquent depuis des années. Leur obstination m’a contraint à un exil souterrain… à vivre dans le purgatoire… à œuvrer sous terre, tel un monstre chtonien.

Je suis l’Ombre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par TommyRollrbox 2018-09-22T07:29:49+02:00

Langdon entra dans la cuisine, se sentant un peu plus solide sur ses jambes. Il portait le costume Brioni du voisin, qui lui tombait remarquablement bien aux épaules. Même les mocassins étaient confortables. Langdon se dit qu’à l’avenir il devrait s’habiller italien.

Afficher en entier
Extrait ajouté par SherCam 2018-08-04T11:37:54+02:00

- Le Vatican me déteste.

Langdon haussa les sourcils.

- Vous aussi ? Je pensais être le seul.

Elle eut un sourire triste.

- L'OMS fait de la contraception une priorité sanitaire - à la fois pour éviter la propagation des MST et pour limiter la démographie galopante de la planète.

- Mais le Vatican ne partage pas votre avis.

- C'est le moins que l'on puisse dire. Ils ont dépensé des fortunes pour endoctriner les pays du tiers-monde et leur faire croire que la contraception était le mal incarné.

- C'est sûr qu'une bande d'octogénaires célibataires est la mieux placée pour expliquer aux gens comment gérer leur vie sexuelle, ironisa-t-il.

Le Dr Sinskey appréciait de plus en plus ce professeur.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode