Livres
559 264
Membres
608 151

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Lyress 2012-03-18T16:49:37+01:00

-Tout ce à quoi je pense c'est mon lit.

-On pense la même chose.

-Toi aussi tu penses à ton lit?

-Je pense à toi dans mon lit.

La version du passage dans le livre au final :

— [...] Moi je ne pense qu’à une chose : me glisser dans mon lit !

— Les grands esprits se rencontrent.

— Ah ? Toi aussi ?

Il m’avait pourtant expliqué qu’il dormait peu.

— Non, je pense à te glisser dans mon lit.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Shaki 2012-11-07T21:10:14+01:00

J'envoyai un SMS a patch.

- Devine ou je suis!

- Pas besoin de deviner. Tu as la puce, répondit-il.

Un second message arriva.

- Donne moi 20 min. Dans quelle pièce es-tu?

- Ta chambre.

- Alors 10 min

Afficher en entier
Extrait ajouté par Shaki 2012-11-07T20:43:10+01:00

— Tu sais que tu m’impressionnes, quand tu t'habilles?

— Oh, non mon ange, murmura-t-il en se penchant, laissant ses dents effleurer mes oreilles. attends que je me déshabille.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Shaki 2012-11-08T13:09:22+01:00

— Patch, je ne veux plus te quitter. J'ai besoin de te sentir tout contre moi. J'ai besoin de toi. De toi, tout entier.

Je l'embrassai d'un baiser éperdu, audacieux. Mes lèvres s'écrasaient contre les siennes et je me perdis dans leur goût. Il resserra mon étreinte et serra mon corps contre le sien. mes mains caressèrent la courbes de ses épaules, de ses bras, de ses cuisses, dessinant le contour de ses muscles, bien réels, puissants, vivants. Sa bouche cherchait ma mienne avec un empressement renouvelé inassouvi

— Je veux me réveiller chaque jour auprès de toi, m'endormir a tes côtés, déclara-t-il sur un ton solennel. je veux prendre soin de toi, te chérir, t'aimer comme personne d'autre ne pourrait le faire. Rien ne sera trop beau pour toi. chaque baiser, chaque caresse, chacune de mes pensées t’appartiennent désormais. je te rendrais heureuse. Jour après jour, je te promet de te rendre heureuse.

Afficher en entier

- je n'aime pas te trouver dans la maison d'un autre homme mon ange . (Patch)

Afficher en entier

Il pressa le bord tranchant de l'anneau contre sa paume et une infinie trace de pourpre apparut.

-Je te fais le serment, Nora Grey, en ce jour et pour l'eternite, de me donner a toi. Je t'appartiens. Mon amour, mon corps, mon ame sont desormais en ta possesion et sous ta protection.

Il me tendit la bague, un simple gage pour une promesse solennelle.

-Patch...

-Si je ne respecte pas min engagement, que le regret et le desespoir me servent de chatiment.

Son regard croisa le mien, profond, empreint d'une soncerite absolue.

Mais je ne te trahirai pas, mon ange. Je ne te trahirai pas.

Je pris l'anneau dans l'intention de me tailler la paume, exactement comme il venait de le faire. Puis je me remorais soudain le mysterieux conseil de Basso. Je fis rouler le metal jusqu'a mon poignet et appuyai le bord coupant sur la marque aussi fine qu'un trait de crayon que je portais depuis ma naissance : une preuve de mon ascendance nephile. Quelques gouttes ecarlatent tacherent ma peau. J'appliquai la blessure contre la sienne et une curieuse sensation de picotement se propagea la ou nos deux sangs se melaient.

-Patch, je te jure d'accepter ton amour et de le cherir.en retour, je me donne a toi, corps et ame. Tout ce que je possede, je te l'offre. Je suis a toi, tout entiere. Aime-moi. Protege-moi. Comble-moi. Je te prolets d'en faire autant.

Il passa l'anneau a mon doigt mais se raidit, comme sous l'effet d'u,e decharge electrique.

-Ma main, murmura-t-il. Ma main...

Ebahi, il leva les yeux vers moi, en proie a une etrange confusion.

-J'ai des fourmillements dans les doigts.

-Tu le sens ... ? repetais-je sans oser y croire.

Je n'osais pas esperer, terrifiee a l'idee que la magie se dissipe, que l'illusion s'evanouisse, que son corps cesse de repondre au mien.

Mais non. Car c'etait cela, le present de Basso.

Patch, un ange dechu, eprouvait a present des sensations. Il sentirait chacuns de mes baisers, chacune de mes caresses. Et aussi ma chaleur, mes reactions a son contact.

Une exclamation rauque lui echappa, entre un rire et un soupir. Ses yeux s'illuminerent, elerveilles.

Je peux te sentir.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Shaki 2012-11-07T21:27:41+01:00

— Jolie costume, observa-t-il.

— Toi aussi. Je vois que tu t'es donné du mal.

Un petit sourire se dessina sur ses lèvres.

— Ça ne te plait pas? Je peux l'enlever si tu veux.

— Mmmh, c'est sans doute la proposition la plus tentante qu'on m'ait faite ce soir, répondis-je en me caressant le menton.

— Mes propositions ne se refusent pas, mon ange.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Shaki 2012-11-07T20:40:43+01:00

— Je t'aime.

— Des mots que je ne me lasserai jamais d'entendre.

— Jamais je n'aurais imaginé ma vie aussi parfaite, me dit-il en écartant une mèche de mon visage. Jamais je n'aurais pensé avoir tout ce que je désirais. Et tu es tout pour moi, mon ange.

Afficher en entier
Extrait ajouté par lili29 2012-11-10T22:33:34+01:00

-t'ai-je dit que la premiere fois que je t'ai vue, j'ai pensé que je n'avais jamais rien vu d'aussi beau et d'aussi envoutant ,

-Pourquoi me dit tu cela? repliquai-je piteusement.

-Tu etais la et aussitot j'ai eu envie d'etre proche de toi. Je voulais que tu me laisses entrer dans ton monde. Je voulais te connaitre mieux que quiconque. Je te voulais tout entiere. Et ce desir a bien failli me rendre fou.

Pacth s'interrompit, inspirant profondement, comme pour inhaler mon odeur.

-Et maintenant que je t'ai,la seule chose qui me terrifie serait de me retrouver a nouveau dans cette situation, de revenir a ce simple desir, sans espoir de ne jamais l'assouvir. Tu es a moi mon ange, jusqu'au moindre atome. Et rien ne pourra jamais changer ca.

Afficher en entier

-Si je dois tenir encore dix heures, je vais avoir besoin d'une sacree motivation.

Il m'attrapa par le cou pour m'embrasser.

-Un baiser chaque fois que tu parviendras a me desarmer. Ca te va ?

Je me mordis les levres pour ne pas rire.

-C'est affreusement salace.

-Arrete, tu vas me donner des idees. Alors disons deux baisers. Des objections ?

Je feignis l'innocence.

-Absolument aucune.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode