Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Mwa-Audrey

Extraits de livres par Mwa-Audrey

Commentaires de livres appréciés par Mwa-Audrey

Extraits de livres appréciés par Mwa-Audrey

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
date : 14-10
Après avoir empoigné nos bagages, nous nous dirigeons vers la salle où se trouve le portail fixe nous permettant de nous téléporter dans les mondes. Cette grande pièce toute blanche est surveillée et protégée par une dizaine de militaires. Elle est meublée d’armoires, de chaises et de tables autour desquelles des techniciens s’activent. Au centre, se trouve le portail qui ressemble à une énorme bulle de savon de couleur bleue, mais celle-ci ne s’éclate pas. Elle ondule en permanence et on ne voit rien au travers.
Nous avons pu créer ce portail lorsque les habitants de Fiore, les Fées, nous ont transmis leur technologie.
Ils sont arrivés sur Terre en 2023, deux mois après ma naissance, et ont chamboulé tous les repères des Terriens. Alors que nous étions persuadés d’être les seuls êtres vivants de l'univers, voilà que nous découvrions que nous avions tort.
Mes parents m’ont raconté qu’au début, les Terriens étaient méfiants, mais qu’ils ont fini par comprendre qu’ils ne leur voulaient aucun mal.
Ces êtres sont restés sur Terre pendant une année entière, le temps d’apprendre nos coutumes, la langue anglaise pour pouvoir communiquer avec nous, mais aussi pour nous faire profiter de leurs connaissances scientifiques.
Et, contre toute attente, ils nous ont informés qu’ils n’étaient pas les seuls êtres vivants de l’univers, qu’ils étaient en contact constant avec deux autres planètes habitées : Mörkera et Coedena, venant de deux galaxies différentes de la leur.
Leur technologie nous a aussi permis de construire un portail afin que nous puissions nous téléporter dans chaque monde.
Les années suivantes, à l’aide des Fées, nous avons aussi créé des portails portables qui ont été remis à certaines personnes haut placées.
Ce sont des petits appareils ressemblant à des téléphones, mais qui permettent de se téléporter entre les mondes. Il suffit d’appuyer sur le bouton de la planète choisie pour s’y rendre en quelques secondes.
Personnellement, je n’en ai jamais vu en vrai. On m’a dit que les voyages avec ces appareils étaient fort cahoteux, même dangereux, comparés aux véritables portails.
Je regarde intensément la troupe afin de capter toute leur attention.
─ Maintenant, vous allez tous traverser rapidement le portail. Il est interdit et très dangereux de n’y mettre qu’une partie de votre corps. Vous risqueriez de vous retrouver sans cette partie à vie.
─ Il est également possible que vous ne vous sentiez pas bien à l’arrivée. Ce sera tout à fait normal. Vous allez aussi vous sentir comme hors de votre corps durant le trajet entre nos deux mondes. Mais ne vous en faites pas, cela ne durera pas longtemps.
─ Cassie ?
Je me tourne vers Amy et lui intime de me poser sa question.
─ Dans quel monde allons-nous en premier ?
Je demeure bouche bée un instant avant de comprendre le problème.
Notre commandant ne leur a donc pas transmis l’itinéraire…
Pour une question de sécurité ? Peut-être est-ce mieux ainsi.
─ Nous débuterons par Mörkera. Ensuite, nous irons à Fiore et nous terminerons par Coedena.
Ma réponse ne semble pas les enchanter. Il est vrai que notre premier arrêt est le monde le plus sombre et le moins accueillant de tous, mais cela ne veut pas dire qu’il n’en est pas moins intéressant.
Et il est impératif qu’ils les connaissent tous.
Je me dirige vers les techniciens et scientifiques qui se trouvent dans la salle et leur demande si nous pouvons traverser. Ils terminent de vérifier que tout est en ordre avant de nous donner leur accord en nous souhaitant un agréable voyage. Je les remercie en me retournant vers notre groupe.
─ J’y vais en premier et vous me suivrez à intervalles d’une minute.
Avec mon sac à l’épaule, j’avance d’un pas assuré vers le portail, sans m’arrêter.
Lorsque j’entre en contact avec cette sorte de bulle de… savon, j’ai l’impression d’être en apesanteur, que plus aucune force n’agit sur moi.
Mon corps tout entier est soumis à une vibration devenant de plus en plus puissante, profonde en moi, tout en s’accompagnant d’un son strident.
Brusquement, je sens toutes les particules de mon corps quitter celui-ci. Je me sens défaite en mille miettes, comme si j’étais toutes ces parcelles en même temps, comme si j’étais devenue la bulle d’énergie elle-même, à la fois hors de mon corps et à l’intérieur.
Un instant plus tard, je sens le sol sous mes pieds et m’effondre, étourdie, épuisée.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 16-09
Soudain, j'entends des pas sous moi.
Paniquée, je m’immobilise et retiens ma respiration dans l’espoir de passer inaperçue, même si je ne crois pas que cela soit possible, vu la situation.
N’ayant aucune visibilité de ce qu’il se passe derrière ces feuilles, je ne sais de qui ou de quoi il s’agit, ce qui augmente considérablement ma nervosité.
Je prie intérieurement pour que ce ne soit ni un Mörkerien, ni un Shiyen, ni un Coedenien qui voudrait me tuer ou bien me capturer comme Amy.
Mais avant que mes pensées n’aillent plus loin, un bruit de déchirure se fait entendre et je tombe d’au moins trois mètres avec un cri de surprise, avant de terminer ma chute sur les fesses dans un bruit sourd.
Une douleur aiguë dans le bas de mon dos me fait grimacer, mais j’en fais vite abstraction lorsque je remarque un Coedenien à la carrure impressionnante qui se tient fièrement devant moi.
Avec rapidité, je bondis vers l'arrière de deux bons mètres pour brandir mon arc en le visant à la tête.
─ C’est comme ça que tu remercies ton sauveur ? me sermonne-t-il dans sa langue.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Subitement, je réalise que les pendants Guess sont encore accrochés à mes oreilles. J’ai aussitôt envie de chouiner lorsque je pense aux terribles conséquences qu’a entraîné mon désir de m’offrir ces boucles. Pour le coup, je les ai largement méritées ! Je roule vers l’inconnu, cernée par quatre mecs armés m’arrachant à ma vie et aux miens. Le visage de mon fils m’apparaît soudainement et je donnerais tout ce que j’ai pour le rassurer et atténuer cette souffrance que ces circonstances lui infligent, tandis que je demeure dans cette foutue bagnole, impuissante. Je songe aussi à Franck et à ce baiser que nous avons partagé. Son dernier SMS empreint de tendresse : « Bonne nuit, p’tit ange », et soudain je veux ses bras protecteurs autour de moi. Clarisse traverse mon esprit, elle arrive belle et guillerette et me fait sourire dans mon cauchemar. Mes pensées, libres et précieuses me transportent loin de cette voiture et de mes bourreaux.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
À la base du cou, un harnais en cuir souple avec des poignées solidement cousues lui permet de s’asseoir. Elle s’installe sur la partie rembourrée qui la protège des arêtes tranchantes et pose ses pieds dans des boucles placées un peu plus bas. Alors qu’elle s’accroche fermement, la créature s’élève délicatement dans les airs. Ses grandes ailes se mettent doucement en mouvement tandis que son souffle gonfle les flancs et que ses muscles se tendent.
En quelques secondes, ils sont déjà à plusieurs mètres au-dessus du Sanctuaire. Le soleil couchant éblouit Élianor et un frisson d’excitation la parcourt. Un bruit métallique attire son attention. Une sorte de ceinture est reliée au harnais. Elle la passe rapidement autour de sa taille et enclenche le mousqueton de sécurité. Ainsi, elle ne risque pas de tomber. Le Dragon lui envoie un signal alors qu’ils s’éloignent de plus en plus de la terrasse, elle comprend alors qu’il va s’élancer.
Soudain c’est la chute. Vertigineuse !
Ils viennent de partir en piqué en direction du sol. Le paysage défile à une cadence folle, la jeune fille a l’impression qu’ils vont s’écraser et pousse un hurlement. L’adrénaline explose dans son corps tendu tandis qu’il redresse d’un coup à quelques mètres de la cime des arbres. Dans un battement d’ailes, il rétablit son vol, prenant la direction du lac. Élianor serre tellement les poignées que ses articulations sont blanches. Elle doit penser à se trouver des gants, des ampoules sont déjà en train de se former à l’intérieur de ses mains.
Bizarrement, c’est très stable, elle s’attendait à être secouée dans tous les sens, mais il est si gros et ses mouvements si amples qu’elle ne ressent que quelques vibrations. Du moins, en ligne droite…
Un cri l’interpelle. Elle tourne la tête et voit sur sa droite Guillaume et Ilda. Le garçon irradie de joie, il est encore plus beau... Un énorme sourire éclaire son visage tandis que les yeux fermés, les bras en croix, le vent colle sa tunique contre son torse. Il monte son cheval sans aucun équipement et semble très à l’aise.
Élianor se détend un peu et inspire à fond.
La réalité de l’instant présent la submerge. Elle vole sur le dos d’une créature qu’elle croyait imaginaire, dans un paysage grandiose, en compagnie d’un homme sublime. Elle est la Gardienne d’un monde qu’elle ne pensait exister que dans les livres, possède des capacités hors norme et a tout à découvrir.
Le bonheur étreint sa gorge, mêlé à un sentiment fugace, mélange de liberté et de fierté.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 24-02
" L'ère de la vérité commence ici et maintenant... Je ne faiblirai pas et je ne faillirai pas, même si je dois y perdre la vie. Je veux connaître une liberté entière. je veux scander son nom sans peur. J'ai des rêves désormais et je ne laisserai personne me les voler. "
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 24-02
" Ses cheveux blonds s’étalent dans son dos, son attitude mutine et ses microscopiques taches de rousseurs finissent de compléter ce portrait presque parfait. La dorure de ses iris semble être plein de reproches et de ressentiments. Pourquoi ai-je tant cette impression de la connaître ? "
Avez vous apprécié cet extrait ? 0