Livres
475 231
Membres
452 593

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par worldofdramapassion 2018-06-24T21:52:24+02:00

— J'ai une nouvelle théorie... répond-il.

— Et c'est pour cette raison que tu m'as trainée ici ? Pour confronter nos hypothèses ?

— Non, je voulais juste m'assurer que tu allais bien.

Il me prend de court : quand j'entends ces mots chuchotés de sa voix grave, mon coeur fait un minuscule bond dans ma poitrine.

[...]

— Cass, en quoi ça peut t'intéresser que j'aille bien ou pas ? On ne se connait même pas !

De toute évidence vexé, il recule d'un pas.

— Toi peut-être, mais moi je te connais...

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2019-05-27T20:57:03+02:00

- Tout va bien, Penny ?

- Tu pourrais venir me chercher au lycée ? J'avais oublié que personne ne me ramenait.

- Bien sûr ! J'arrive dans dix minutes, ma chérie.

Sans rien me laisser ajouter, elle raccroche. Je scrute les alentours. Le silence qui règne sur le campus me met les nerfs en pelote. On dirait vraiment qu'il n'y a pas un chat.

Et me voilà coincée ici pendant encore dix minutes. Toute seule.

Je n'aime pas ça... pas du tout.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2019-05-27T08:38:44+02:00

Plus tard ce soir-là, mon ordinateur sur les genoux, je travaille assise dans mon lit sur un projet pour le cours d'éducation civique quand je reçois un SMS dont je ne reconnais pas l'expéditeur.

Inconnu : Tu devrais te méfier de cette fille.

[...]

Moi : Me méfier de qui ?

[...]

Inconnu : Mais d'elles toutes. Elles mentent comme elles respirent.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2019-05-27T04:54:01+02:00

- C'est tellement facile de deviner ce que tu penses, lâche-t-il soudain sans pour autant lever les yeux. Vous êtes vraiment toutes les mêmes.

- Qui ça, "vous" ?

- Toi et ta bande. Tes groupies. Rien d'original, rien qui vous distingue les unes des autres. Vous sortez vraiment toutes du même moule...

Sa moue, son ton, ses mots, tout est méprisant. Vexée, je le fusille du regard.

- Tu n'en sais rien, on ne se connaît pas, je te signale !

- Oh, mais si, justement, répond-il, toute trace de sourire évanouie. C'est juste que tu ne t'en es encore jamais aperçue.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Danie-Ednier 2019-05-05T18:15:26+02:00

Gretchen n’était pas une fille bien, loin de là. C’était une petite snob, une sale vipère qui adorait rabaisser son entourage. Je l’ai vue, de mes yeux vu, piquer le petit copain de certaines de ses meilleures amies juste sous leur nez. Comme incapable de résister à la tentation, comme électrisée par la perspective de briser un interdit.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Danie-Ednier 2019-05-05T18:15:14+02:00

Le nez sur un bout de papier, le prêtre énumère une à une les qualités de notre amie, avant d'ajouter des paroles réconfortantes, destinées à apaiser la douleur de la famille. Je me demande s'il connaissait vraiment Gretchen. Récite-t-il des formules habituelles, qu'il a déjà rabâchées des centaines de fois auparavant pour une longue succession de morts sans nom et sans visage, dont il ne se rappelle déjà plus ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Hazel0510 2019-01-09T19:26:02+01:00

La peur n'épargne personne.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Hazel0510 2019-01-09T19:25:28+01:00

D'accord, je snobe pas mal les autres. J'aime faire partie des élèves les plus populaires et les plus enviés. Mais je me suis contentée de suivre les traces de ma soeur , qui elle aussi , à l'époque , menait le lycée à la baguette.

A peine quelques semaines plus tôt , j'en tirais un certain sentiment de puissance , je l'admets . Oh, allez , même aujourd'hui encore ! Mais j'ai tort de me comporter ainsi , de me délecter de mon supposé pouvoir. Il n'a rien de réel.

Enfin quoi , ce n'est que le lycée !

Le temps file à toute allure , mon entourage se réduit à peau de chagrin . Il aura fallu que je perde trois amies , dont Dani , pour le comprendre.

La vie est courte.

Il faut donc en profiter au maximum .

Et ce n'est pas en me montrant méprisante avec les autres que j'y arriverai .

Afficher en entier
Extrait ajouté par Hazel0510 2019-01-09T19:18:32+01:00

Mon père nous a enseigné depuis notre plus tendre enfance que les larmes sont un signe de faiblesse , que la véritable douleur est digne et silencieuse.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Hazel0510 2019-01-09T19:16:56+01:00

Personne n'a envie de poser un doigt de pied hors du lit ne serait-ce qu'une minutes plutôt que nécessaire , même pour le bien de la planète ou de son prochain.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode