Livres
594 108
Membres
671 474

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Kyriaan 2014-06-25T23:14:18+02:00

PÈRE UBU. Comment, je veux tout changer, moi. D'abord je veux garder pour moi la moitié des impôts.

FINANCIERS. Pas gêné.

PÈRE UBU. Messieurs, nous établirons un impôts de dix pour cent sur la propriété, un autre sur le commerce et l'industrie, et un troisième sur les mariages et un quatrième sur les décès, de quinze francs chacun.

PREMIER FINANCIER. Mais c'est idiot, Père Ubu.

DEUXIÈME FINANCIER. C'est absurde.

TROISIÈME FINANCIER. Ça n'a ni queue ni tête.

Afficher en entier
Extrait ajouté par x-Key 2010-12-01T18:09:17+01:00

La liberté, c'est de n'arriver jamais à l'heure

Afficher en entier
Extrait ajouté par filledepapiers 2021-01-19T21:40:35+01:00

Prenez garde, Père Ubu. Depuis cinq jours que vous êtes roi, vous avez commis plus de meurtres qu'il n'en faudrait pour damner tous les saints du Paradis. Le sang du roi et des nobles crie vengeance et ses cris seront entendus.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ledesignerdu29 2019-06-02T16:07:32+02:00

UNE VOIX, au dehors : - Cornegidouille ! Ouvrez, de par ma merdre, par Saint Jean, Saint Pierre et Saint Nicolas ! Ouvrez, sabre à finances, corne finances, je viens chercher les impôts !"

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lust 2017-11-14T13:37:28+01:00

Pile - Il a reçu une balle dans la tête.

Père Ubu - Ainsi que le coquelicot et le pissenlit à la fleur de leur âge sont fauchés par l'impitoyable faucheur qui fauche impitoyablement leur pitoyable binette, - aussi le petit Rensky a fait le coquelicot, il s'est fort bien battu cependant mais aussi il y avait trop de Russes.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Brindilla 2016-06-25T15:43:46+02:00

Ventrebleu, de par ma chandelle verte, j'aime mieux être gueux comme un maigre et brave rat que riche comme un méchant et gras chat.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-04-30T14:07:20+02:00

Où donc est ce trésor? Aucune dalle ne sonne creux. J'ai pourtant bien compté treize pierres après le tombeau de Ladislas le Grand en allant le long du mur, et il n'y a rien. Il faut qu'on m'ait trompée. Voilà cependant: ici la pierre sonne creux. A l'oeuvre, Mère Ubu. Courage, descellons cette pierre. Elle tient bon. Prenons ce bout de croc à finances qui fera encore son office. Voilà! Voilà l'or au milieu des ossements des rois. Dans notre sac, alors, tout! Eh! quel est ce bruit? Dans ces vieilles voûtes y aurait-il encore des vivants? Non, ce n'est rien, hâtons-nous. Prenons tout. Cet argent sera mieux à la face du jour qu'au milieu des tombeaux des anciens princes. Remettons la pierre. Eh quoi! toujours ce bruit. Ma présence en ces lieux me cause une étrange frayeur. Je prendrai le reste de cet or une autre fois, je reviendrai demain

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-04-30T14:07:13+02:00

Elle est bonne celle-là! On me fait payer 12 sous par jour pour cette rosse et elle ne me peut porter. Vous vous fichez, corne d'Ubu, ou bien si vous me volez? (La Mère Ubu rougit et baisse les yeux.) Alors, que l'on m'apporte une autre bête, mais je n'irai pas à pied, cornegidouille

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-04-30T14:07:04+02:00

Tout justement. Il dit que le czar l'a accueilli très bien, qu'il va envahir tes États pour rétablir Bougrelas et que toi tu seras tué. Père Ubu: --Ho! ho! J'ai peur! J'ai peur! Ha! je pense mourir. O pauvre homme que je suis. Que devenir, grand Dieu? Ce méchant homme va me tuer, Saint Antoine et tous les saints, protégez-moi, je vous donnerai de la phynance et je brûlerai des cierges pour vous. Seigneur, que devenir? (Il pleure et sanglote.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-04-30T14:06:56+02:00

Sabre à finances, corne de ma gidouille, madame la financière, j'ai des oneilles pour parler et vous une bouche pour m'entendre. (Éclats de rire.) Ou plutôt non! Vous me faites tromper et vous êtes cause que je suis bête! Mais, corne d'Ubu! (Un Messager entre.) Allons, bon, qu'a-t-il encore celui-là? Va-t-en, sagouin, ou je te poche avec décollation et torsion des jambes

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode