Livres
568 381
Membres
623 389

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

-Dis donc, Zerbrowski, je ne vois pas ta main dans le cul de Dolph, mais elle doit pourtant y être, parce que, chaque fois que je te pose une question, c'est de sa bouche que sort la réponse.

Afficher en entier

" Il prit mon visage dans ses mains en coupe.

- Entre nous c'est toujours de la poésie, ma petite.

Soudain, j'eus la bouche sèche et du mal à déglutir à cause de la boule qui s'était formée dans ma gorge.

- Oui, mais parfois, ça ressemble plutôt à une chanson paillarde, répliquai-je d'une voix essoufflée.

Jean-Claude rit et m'embrassa, ... "

Afficher en entier

-En effet: si ça marche comme un canard et que ça fait <<coin-coin>>, c'est probablement un canard.

Afficher en entier

... Puis j'entendis. Une sonnerie légère, très légère. Celle de mon téléphone, qui semblait être tombé au fond d'un puits. Je tentai de me redresser mais n'y parvins pas: j'étais clouée au lit par Micah et Nathaniel.

Il y eu un grognement, et le bras mince jeté par-dessus la jambe de Micah disparut sous une montagne de couvertures qui se dressait au pied du lit. L'instant d'après, je captai un glissement, un choc étouffé, un juron et le bruit de main palpant des vêtements. Ce fut d'une voix ensommeillée que Cherry lança:

- Oui? (un silence, puis): Non, c'est pas Anita. Une minute.

Son autre main donna une bourrade à la montagne de couvertures.

- Quoi? s'exclama la voix mécontente de Zane.

- Téléphone, grogna Cherry.

La main de Zane saisit l'appareil et, avant que je ne puisse protester, le léopard dit:

- Allô? (Il se tut quelques instants). Oui, elle est là. Je vous la passe.

Une main pâle plus masculine que celle de Cherry jaillit des couvertures et agita vaguement le portable dans ma direction, mais je ne pouvais toujours pas bouger. Et je n'avais pas le bras assez long pour attraper le téléphone.

Finalement je repoussai le bras de Micah et tentai de m'assoir.

- Micah , bouge un peu. Il faut que je réponde au téléphone.

Il émit un son inarticulé et roula de l'autre côté, me présentant son dos nu. Mais Nathaniel fut plus rapide que moi. Ilprit le portable de la main de Zane.

-C'est de la pars de qui? demanda-t-il d'une voix presque réveillée.

Je réussi enfin à m'asseoir.

- Donne-moi ce téléphone, réclamai-je.

Nathaniel obtempéra en disant:

- C'est Zerbrowski.

Je courbai la tête un instant, soupirai et portai l'appareil à mon oreille.

- Ouai, Zerbrowski, qu'est-ce qui se passe encore?

- Combien de gens y a-t-il dans ton lit, Blake?

-Ca ne te regarde pas.

-On dirait qu'il y avait une fille, dans le lot. Je ne te connaissait pas ce genre de penchants.

J'appuyai sur le petit bouton de ma montre pour éclairer le cadran.

- Zerbrowski, j'ai dormi moins de deux heures. Si tu m'appelles juste pour t'enquérir de ma vie amoureuse, je me recouche tout de suite.

- Non, non, desolé. (Il rit doucement). ça m'a surpris, c'est tout. Je te promets que je vais mettre sourdine sur les vannes mais, d'habitude, tu ne me files pas tant de munitions. Tu ne peux pas m'en vouloir de m'être laissé distraire.

(...)

-Attendez, me retint Merloni. On a encore un pari en cours. Qui était la nan au téléphone quand Zerbrowski vous a réveillée?

Afficher en entier

Je m’adressai à Musette, mais en m’arrangeant pour que tout le monde entende.

— Personne ne pénètre sans autorisation sur notre territoire pour faire du mal à nos gens. Personne, pas même les membres du Conseil, pas même le sourdre de sang de notre lignée. Tout le monde me dit que, quand je vous parle, c’est comme si je m’adressais à Belle Morte elle-même ; alors, voici mon message pour elle : le prochain de ses gens qui touche à l’un des nôtres est mort. Définitivement. Je lui couperai la tête, je lui arracherai le coeur et je brûlerai le reste.

Afficher en entier

-Sale bâtard.

Il remua les sourcils par-dessus le bord de ses lunettes.

-Tu n'es pas la premiere à me dire ça, malgré toutes les dénégation de ma mère.

je ne pus m'empêcher de rire et sus que j'avais perdu.

Afficher en entier

-(Jason à Anita)Un homme n'a pas besoin de plus que ce qu'il peut prendre dans sa bouche, pas vrai?

-Trop de détails, protestai-je.

Jason ne sourit pas. Il était foutrement sérieux.

Afficher en entier

Parfois, on traite avec le diable non parce qu'on en a envie, mais pour éviter que quelqu'un d'autre le fasse.

Afficher en entier

Micah, Nathaniel et moi continuons à lire La Toile de Charlotte.

"Les criquets chantaient dans l'herbe. Ils chantaient la chanson de la fin de l'été, une chanson triste et monotone. L'été est fini et envolé, chantaient-ils, fini et envolé, fini et envolé..."

Certaines personnes trouvent ce chapitre déprimant, mais ça a toujours été un de mes préférés. L'été est fini et envolé, mais l'automne est là, et octobre arrivera bientôt - le mois de l'année où le ciel est le plus beau. Pour la première fois depuis des années _ non, pour la première fois tout court -, j'ai quelqu'un à prendre par la main pour aller me promener sous ce beau ciel bleu. Richard et moi avons toujours eu l'intention de le faire, et nous n'avons jamais pris le temps. Maintenant, j'ai Micah. Et je découvre qu'il faut prendre le temps de faire les choses importantes. Il faut se battre pour sculpter de petits bouts de bonheur dans sa vie, sans quoi, les urgences du quotidien dévorent tout.

Quand nous aurons fini La Toile de Charlotte, Nathaniel veut lire L’Île au trésor. Ça me va.

Afficher en entier

La liste des gens avec lesquels me promener main dans la main m'aurait paru romantique ou excitant ne cessait de s'allonger. Dommage que Damian ne figure pas dessus.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode