Livres
418 483
Membres
333 117

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Germinal ajouté par x-Key 2011-02-26T15:13:00+01:00

Fichez-moi donc la paix, avec votre évolution ! Allumez le feu aux quatre coins des villes, fauchez les peuples, rasez tout, et quand il ne restera plus rien de ce monde pourri, peut-être en repoussera-t-il un meilleur.

Afficher en entier
Extrait de Germinal ajouté par x-Key 2011-02-26T15:13:00+01:00

Des hommes poussaient, une armée noire, vengeresse, qui germait lentement dans les sillons, grandissant pour les récoltes du siècle futur, et dont la germination allait faire bientôt éclater la terre.

Afficher en entier
Extrait de Germinal ajouté par Chrichrilecture 2017-09-26T04:05:21+02:00

Jamais vous ne serez dignes du bonheur, tant que vous aurez quelque chose à vous, et que votre haine des bourgeois viendra uniquement de votre besoin enragé d’être des bourgeois à leur place.

Afficher en entier
Extrait de Germinal ajouté par darwin38 2017-05-18T13:11:54+02:00

Il y avait des hommes si ambitieux qu’ils auraient torché les chefs, pour les entendre seulement dire merci.

Afficher en entier
Extrait de Germinal ajouté par darwin38 2017-05-18T13:11:36+02:00

Augmenter le salaire, est-ce qu’on peut ? Il est fixé par la loi d’airain à la plus petite somme indispensable, juste le nécessaire pour que les ouvriers mangent du pain sec et fabriquent des enfants… S’il tombe trop bas, les ouvriers crèvent, et la demande de nouveaux hommes le fait remonter. S’il monte trop haut, l’offre trop grande le fait baisser… C’est l’équilibre des ventres vides, la condamnation perpétuelle au bagne de la faim.

Afficher en entier
Extrait de Germinal ajouté par darwin38 2017-05-18T13:10:18+02:00

-Quand on est mort, dit Maheu, on n'a plus faim.

Afficher en entier
Extrait de Germinal ajouté par darwin38 2017-05-18T13:08:42+02:00

Et les idées semées par Étienne poussaient, s'élargissaient dans le cri de la révolte. C'était l'impatience devant l'âge d'or promis, la hâte d'avoir sa part de bonheur, au-delà de cet horizon de misère, fermé comme une tombe. L'injustice devenait trop grande, ils finiraient par exiger leur droit, puisqu'on leur retirait le pain de la bouche. Les femmes surtout auraient voulu entrer d'assaut, tout de suite, dans cette cité idéale du progrès, où il n'y aurait plus de misérables. Il faisait presque nuit, et la pluie redoublait, qu'elles emplissaient encore le coron de leurs larmes, au milieu de la débandade glapissante des enfants.

Afficher en entier
Extrait de Germinal ajouté par darwin38 2017-05-18T13:06:35+02:00

La vérité est en marche et rien ne l'arrêtera.

Afficher en entier
Extrait de Germinal ajouté par darwin38 2017-05-18T13:05:51+02:00

Une seule idée occupait sa tête vide d'ouvrier sans travail et sans gîte, l'espoir que le froid serait moins vif après le lever du jour.

Afficher en entier
Extrait de Germinal ajouté par darwin38 2017-05-18T13:03:52+02:00

Et en effet, la colère, la faim, ces deux mois de souffrance et cette débandade enragée au travers des fosses,avaient allongé en mâchoires de bêtes fauves les faces placides des houilleurs de Montsou . A ce moment, le soleil se couchait, les derniers rayons,d'un pourpre sombre, ensanglantaient la plaine. Alors, la route sembla charrier du sang, les femmes, les hommes continuaient à galoper,saignants comme des bouchers en pleine tuerie.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode