Livres
515 265
Membres
528 533

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Émile Zola

France Né(e) le 1840-04-02
France 1902-09-29 ( 62 ans )
11 927 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Miss Naboo 2009-08-18T17:19:39+02:00

Biographie

Premier grand écrivain issu de l’immigration, Émile Zola (1840-1902), orphelin à sept ans, rencontre au collège d’Aix-en-Provence le futur peintre Cézanne, puis monte à Paris. Il se passionne pour la littérature romantique, mais échoue au baccalauréat.

Il entre, en 1862, comme chef de publicité aux éditions Hachette. Il y rencontre des écrivains célèbres (Lamartine, Michelet, Sainte-Beuve, etc.) et publie des écrits encore marqués par le romantisme, tels les Contes à Ninon (1864). Avec Thérèse Raquin (1867), il s’engage dans le naturalisme qu’il définira en 1880, dans Le Roman expérimental. L’Introduction à l’étude de la médecine expérimentale de Claude Bernard (1865) l’aide à théoriser sa conception littéraire. Ses romans montreront comment les phénomènes humains sont déterminés par l’hérédité et le milieu. Comme Balzac avec La Comédie humaine, il les regroupe sous un titre générique : Les Rougon-Macquart : histoire naturelle et sociale d’une famille sous le Second Empire. Malgré sa création prolifique, Zola ne rencontre qu’un maigre succès.

En 1877, il triomphe avec L’Assommoir. Le « maître » a ses disciples (Huysmans, Maupassant, etc.) avec lesquels il compose Les Soirées de Médan. Nana (1880) le fait renouer avec le succès… et le scandale. Les misères des courtisanes choquent autant que celles des ouvriers, d’autant que Zola stigmatise la bourgeoisie. De 1882 à 1884, parallèlement à son œuvre théorique (Le Roman expérimental ; Écrits sur l’art), Zola s’intéresse au petit commerce menacé par le capitalisme avec Pot-Bouille et Au Bonheur des dames. Son ancienne pauvreté, son athéisme, ses idées républicaines et son scientisme lui font concevoir le déterminisme économique comme moteur de l’existence, destructeur des valeurs humaines. En 1885, Germinal révèle le milieu méconnu des mines et semble justifier la révolte des damnés de la terre : Zola est consacré. La Bête humaine (1890), dont l’intrigue rappelle Thérèse Raquin, marque l’apogée des Rougon-Macquart. En vingt-quatre ans, Zola a publié vingt romans, avec plus de 1200 personnages. Cependant, lassé d’une critique qui lui reproche constamment sa noirceur, il envisage de nouveaux romans, proposant des remèdes aux maladies de la société.

Dès 1894, Zola projette une trilogie – Les Trois Villes : Lourdes, Rome, Paris – dont le héros passe du séminaire à un athéisme serein et fécond. Mais, quand il apprend, fin 1897, que le capitaine Dreyfus est condamné à la déportation, Zola analyse les minutes du procès et se convainc de son innocence. Sa lettre au président Félix Faure, J’accuse, publiée en janvier 1898 dans L’Aurore, fait basculer l’opinion, mais Zola est condamné à un an de prison. Pourtant la justice triomphe : Dreyfus est gracié (1899), puis réhabilité (1906).

Zola envisage une suite aux Trois Villes : Les Quatre Évangiles, mais il meurt asphyxié en septembre 1902. Parmi une foule immense, une délégation de mineurs scande ses obsèques d’un solennel « Germinal » et Anatole France prononce son éloge funèbre. En 1908, les cendres de Zola sont transférées au Panthéon.

Afficher en entier

Livres de Émile Zola

Classement dans les bibliothèques

Diamant
2 023 lecteurs
Or
3 779 lecteurs
Argent
3 643 lecteurs
Bronze
3 246 lecteurs
Lu aussi
7 475 lecteurs
Envies
2 722 lecteurs
En train de lire
360 lecteurs
Pas apprécié
1 546 lecteurs
PAL
4 773 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.09/10
Nombre d'évaluations : 4 529

10 Citations 2 551 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Émile Zola

Sortie France/Français : 2018-03-01

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Na_nou 2020-06-20T18:08:05+02:00
La Faute de l'abbé Mouret

Un livre très intéressant, qui nous plonge dans un univers complètement différent des autres Zola que j'ai pu lire.

Le personnage de l'abbé est par moments touchant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Isallya 2020-06-21T20:26:02+02:00
La Conquête de Plassans

C’est le treizième roman issu de la série des Rougon-Macquart que je lis, alors je ne commenterai ni la plume de Zola (que j’adore) ni le rythme assez lent de l’intrigue (qui ne me dérange absolument pas).

Non, le mieux, c’est de se concentrer sur ce qui fait la force de ce livre : les personnages. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, on ne se concentre pas uniquement sur l’abbé Faujas et sa fameuse conquête de Plassans, mais aussi sur ses « victimes collatérales » - Mouret et sa famille. C’est assez fascinant (et glaçant) de suivre leur descente progressive dans la folie, parallèlement au triomphe de l’abbé. Et ce que j’ai trouvé tout aussi incroyable, c’est de réussir à détester et à apprécier certains personnages en même temps : Marthe a beau être très naïve à certains moments, Mouret très égoïste et Faujas trop froid et implacable (pour ne citer que ces trois exemples), une petite part de moi n’arrivait pas à les trouver complètement détestables. La seule exception, ce sont les Trouche, la sœur et le beau-frère de Faujas : eux, ils n’ont pas volé ce qu’il leur est arrivé.

Eh oui, Zola étant Zola, ne vous attendez pas à un happy end ni à passer un super bon moment en lisant ce roman. Ce n’est pas du niveau de la Joie de vivre, qui m’avait franchement déprimée, mais il y a tout de même quelques passages qui m’ont paru assez pesants.

Pour autant, j’ai passé un très bon moment avec La conquête de Plassans, l’un des meilleurs Zola que j’ai lus jusqu’à présent. Le côté politique du bouquin m’avait fait un peu peur d’entrée de jeu, mais l’aspect psychologique étant en finalité ce qui est le plus développé, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde.

Afficher en entier
Nouvelles naturalistes des soirées de Médan

Une lecture pour l’école avec certaines nouvelles sympas mais d’autres un peu moins ...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par igor751 2020-06-29T01:33:00+02:00
Commentaire ajouté par _dodo 2020-07-06T15:47:01+02:00
Germinal

Je l'avais lu pour l'école. Ce livre nous apprend les conditions de vie des mineurs à l'époque.

Malgré tout, je n'ai pas du tout aimé ce genre d'histoire, ce n'est pas vraiment mon style, je dirais.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Yeen 2020-07-16T00:50:30+02:00
Au Bonheur des Dames

Le livre peut paraître trop descriptif au premier abord mais c'est par ces descriptions étoffées et soignées qu'il permet de rentrer dans l'univers et les décors de l'époque. L'histoire est charmante et les personnages attachants.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Alyss31 2020-07-18T11:35:51+02:00
La Conquête de Plassans

J'ai été un peu effrayée au début de ma lecture, car j'ai eu peur que toute l'intrigue se repose sur l'aspect politique de la vie à Plassans. A mon grand soulagement, cette thématique ne prend pas toute la place et la psychologie des personnages est bien creusée, ce qui a piqué mon intérêt. Ici, Zola se concentre plus sur les détails psychologiques des protagonistes, sans pour autant délaisser les descriptions qui lui sont si caractéristiques.

L'intrigue en elle-même met un peu de temps à se mettre en place, mais une fois qu'on commence à discerner les desseins des différents personnages, on ne peut plus lâcher le livre. On assiste avec fascination et parfois avec horreur à ce qu'accomplissent, ou subissent, les personnages. Les thématiques sont plutôt sombres, en effet, l'histoire tourne principalement autour des thèmes de la manipulation et de la folie.

Au final, ce fut à nouveau pour moi une lecture grandement appréciée et qui enrichit le tableau dépeint par Zola pour cette série des Rougon-Macquart.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kura-kura 2020-07-21T09:37:32+02:00
Thérèse Raquin

Un acte qui doit leur amenez "le bonheur", plonge leur vie dans un gouffre de souffrances. La haine et le dégoût l'un de l'autre fait de leur vie un enfer au dénouement plutôt courageux pour ces deux êtres nantis chacun d'une très grande lâcheté. Un roman qui donne à réfléchir. La lecture en est vite faite, l'écriture est agréable. Pas le meilleur de Zola.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pendergast 2020-07-21T13:03:14+02:00
L'Œuvre

Un livre intéressant par le sujet, le monde de l'art et les difficultés créatrices. On y retrouve Claude, le fils de Gervaise, peintre de talent, mais auquel il manque un petit quelque chose pour prétendre au génie, peintre maudit et torturé, qui sombre peu à peu dans la folie en cherchant à atteindre l'inaccessible, le tableau parfait. On y croise aussi Christine, amante et mère, qui ne peut qu'assister impuissante au naufrage de l'être aimé, des amis d'enfance que les années et les échecs vont peu à peu séparer. Et un écrivain reflet parfait de l'auteur et témoin de la déchéance de son ami. On découvre le fonctionnement des salons, tremplin pour la célébrité de peintres en devenir, endroit où la corruption règne en maître et où le talent n'est pas forcément récompensé. Et comme tout Zola, aucun espoir, ni rédemption...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ThomasChr 2020-07-25T09:45:52+02:00
Naïs Micoulin

Même si c'est un livre assez scolaire, je l'ai bien apprécié et sa lecture me rappelle de bon souvenirs personnels. L'histoire en elle même et bien.

Le livre n'est pas forcément "addictif" mais il était super

Afficher en entier

Dédicaces de Émile Zola
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

LGF - Le Livre de Poche : 118 livres

Gallimard : 62 livres

Flammarion : 50 livres

Pocket : 32 livres

Editions Famot : 20 livres

Hatier : 12 livres

Editions Fasquelle : 10 livres

France Loisirs : 7 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array