Livres
572 990
Membres
632 868

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Émile Zola

Auteur

France Né(e) le 1840-04-02
France 1902-09-29 ( 62 ans )
11 926 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par miss-naboo 2009-08-18T17:19:39+02:00

Biographie

Premier grand écrivain issu de l’immigration, Émile Zola (1840-1902), orphelin à sept ans, rencontre au collège d’Aix-en-Provence le futur peintre Cézanne, puis monte à Paris. Il se passionne pour la littérature romantique, mais échoue au baccalauréat.

Il entre, en 1862, comme chef de publicité aux éditions Hachette. Il y rencontre des écrivains célèbres (Lamartine, Michelet, Sainte-Beuve, etc.) et publie des écrits encore marqués par le romantisme, tels les Contes à Ninon (1864). Avec Thérèse Raquin (1867), il s’engage dans le naturalisme qu’il définira en 1880, dans Le Roman expérimental. L’Introduction à l’étude de la médecine expérimentale de Claude Bernard (1865) l’aide à théoriser sa conception littéraire. Ses romans montreront comment les phénomènes humains sont déterminés par l’hérédité et le milieu. Comme Balzac avec La Comédie humaine, il les regroupe sous un titre générique : Les Rougon-Macquart : histoire naturelle et sociale d’une famille sous le Second Empire. Malgré sa création prolifique, Zola ne rencontre qu’un maigre succès.

En 1877, il triomphe avec L’Assommoir. Le « maître » a ses disciples (Huysmans, Maupassant, etc.) avec lesquels il compose Les Soirées de Médan. Nana (1880) le fait renouer avec le succès… et le scandale. Les misères des courtisanes choquent autant que celles des ouvriers, d’autant que Zola stigmatise la bourgeoisie. De 1882 à 1884, parallèlement à son œuvre théorique (Le Roman expérimental ; Écrits sur l’art), Zola s’intéresse au petit commerce menacé par le capitalisme avec Pot-Bouille et Au Bonheur des dames. Son ancienne pauvreté, son athéisme, ses idées républicaines et son scientisme lui font concevoir le déterminisme économique comme moteur de l’existence, destructeur des valeurs humaines. En 1885, Germinal révèle le milieu méconnu des mines et semble justifier la révolte des damnés de la terre : Zola est consacré. La Bête humaine (1890), dont l’intrigue rappelle Thérèse Raquin, marque l’apogée des Rougon-Macquart. En vingt-quatre ans, Zola a publié vingt romans, avec plus de 1200 personnages. Cependant, lassé d’une critique qui lui reproche constamment sa noirceur, il envisage de nouveaux romans, proposant des remèdes aux maladies de la société.

Dès 1894, Zola projette une trilogie – Les Trois Villes : Lourdes, Rome, Paris – dont le héros passe du séminaire à un athéisme serein et fécond. Mais, quand il apprend, fin 1897, que le capitaine Dreyfus est condamné à la déportation, Zola analyse les minutes du procès et se convainc de son innocence. Sa lettre au président Félix Faure, J’accuse, publiée en janvier 1898 dans L’Aurore, fait basculer l’opinion, mais Zola est condamné à un an de prison. Pourtant la justice triomphe : Dreyfus est gracié (1899), puis réhabilité (1906).

Zola envisage une suite aux Trois Villes : Les Quatre Évangiles, mais il meurt asphyxié en septembre 1902. Parmi une foule immense, une délégation de mineurs scande ses obsèques d’un solennel « Germinal » et Anatole France prononce son éloge funèbre. En 1908, les cendres de Zola sont transférées au Panthéon.

Afficher en entier

Livres de Émile Zola

Classement dans les bibliothèques

Diamant
2 252 lecteurs
Or
4 059 lecteurs
Argent
3 891 lecteurs
Bronze
3 399 lecteurs
Lu aussi
8 025 lecteurs
Envies
3 009 lecteurs
En train de lire
389 lecteurs
Pas apprécié
1 622 lecteurs
PAL
5 242 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.1/10
Nombre d'évaluations : 4 910

10 Citations 2 691 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Émile Zola

Sortie France/Français : 2018-03-01

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Cavaleen 2021-11-06T23:13:14+01:00
La Bête humaine

J'ai du lire cette oeuvre pour le lycée à l'époque et je me souviens que la lecture avait été très compliquée pour moi. Dans le sens où j'ai eu beaucoup de mal à terminer ce roman. Je n'arrivais pas à m'attacher aux personnages ni à rentrer dans l'histoire. Après ce n'est pas du tout mon style de lecture et j'ai été "contrainte" de le lire donc ça joue beaucoup.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Whale 2021-11-07T13:20:01+01:00
La Bête humaine

Un roman que j'ai grandement apprécié ! C'est une oeuvre à lire au bon moment et par envie sinon on risque de passer totalement à côté.

Faisant partie de la série "Rougon-Macquart", ce tome est sombre, violent et dramatique. Zola montre la société en opposant la bestialité humaine (il utilise l'hérédité) et le progrès par le train. Ce dernier est continuellement présent, que se soit métaphoriquement ou physiquement. Il est décrit dans chaque scène et chaque paysage, ce qui le place au centre de l'intrigue avec des personnages gravitant autour (Roubaud, Séverine, Jacques, Flore, ...). En plus des métaphores, Zola utilise certains mythes à travers ses personnages (Éros et Thanatos, la gorgone, l'amazone, ...). Ces derniers sont liés par des crimes qui ont tous lieu au même endroit, dans le train ou à proximité.

Zola aborde ici différent thème avec talent comme l'adultère, la pulsion meurtrière, la politique et l'erreur judiciaire, l'amour, l'obsession, etc.

Aucun personnage n'est véritablement innocent car chacun possède ses vices et se laisse, à un moment donné, dominer par leurs instincts (vénaux, passionnels, pervers ou meurtrier).

Chaque détail est bien retranscrit, les personnages bien construits et les retournement de situation parfaitement maîtrisé. Seules quelques longueurs sont à noté.

Un roman noir, tragique et puissant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par rabanne73 2021-11-07T20:04:18+01:00
L'Assommoir

Lu lycéenne. Zola est sans doute le meilleur sociologue de son temps faute d'être le romancier du siècle ; il a énormément marqué ma jeunesse et si Germinal et Au Bonheur des Dames restent mes livres favoris, j'ai néanmoins été marquée par L'assommoir).

Spoiler(cliquez pour révéler) A travers le Quartier de la Goutte-d'or à Paris et le portrait de Gervaise, c'est la peinture au vitriol d'une société gangrenée par la violence, l'injustice et les inégalités, par l'atavisme aussi. Gervaise est la fille de parents alcooliques, maltraitée, boiteuse, bref déjà abîmée et affaiblie avant même de pouvoir rêver s'en sortir. Elle fait les mauvaises rencontres et les mauvais choix. Mais au lieu de lutter et relever la tête tant qu'elle le peut encore, elle n'y croit plus et sombre, la faiblesse du corps étant plus forte que tout le reste. L'accumulation de souffrances et d'échecs a finalement raison d'elle... Mais la fatalité n'est pas une fin en soi, pour Zola, comme le prouveront la réussite de sa soeur ou la force de caractère d'Etienne et de Nana, les enfants de Gervaise.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par rabanne73 2021-11-07T21:32:33+01:00
Nana

Lu lycéenne. Zola m'avait une nouvelle fois captivée avec ce roman, toujours aussi réaliste (morale de l'époque et statut des femmes) mais d'un ton plus léger et dans une atmosphère moins sombre que certains Rougon-Macquart.

Spoiler(cliquez pour révéler) Nana, la fille de Gervaise (L'assommoir) n'a pas l'intention de subir la rude vie sa mère. Dotée d'attributs féminins qui l'honorent, faute de véritable talents artistiques, elle devient la coqueluche d'un café-théâtre de Paris. de riches protecteurs se bousculeront pour lui offrir un joli train de vie, et plus d'un y laisseront leurs plumes... Nana est belle, libérée, parle franchement, avec une touchante lucidité. Elle libère les hommes du carcan moral et conjugal, leur permet de tout oublier dans la chaleur de ses bras blancs.

Toutefois, Nana se prend à rêver d'une vie honnête et paisible, de connaître la passion, mais sachant qu'elle n'y survivrait pas longtemps, elle retourne alors s'étourdir de fêtes, de danses, de champagne et de plaisir !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par rabanne73 2021-11-09T22:29:18+01:00
Pot-Bouille

Lu en 2017 (mon 10e roman de la série Rougon-Macquart). Un roman aux allures de vaudeville, grouillant de vie, de rencontres, de drames et de passions humaines.

Zola m'avait enchantée comme lors de mon adolescence. J'avais aimé retrouver le héros (Octave Mouret) de l'un de mes classiques favoris ("Au Bonheur des Dames"), en plein apprentissage de la vie. C'est une fresque sociale riche et sans concessions sur la bourgeoisie parisienne du 19ème siècle, où mariage, argent, sexe et amour ne font pas toujours bon ménage, et où l'hypocrisie et la vénalité règnent en maître.

Spoiler(cliquez pour révéler)Octave Mouret, c'est un peu le "Bel-Ami" de Zola ! Fraîchement débarqué de sa province, les dents longues, ses vingt-deux ans audacieux, prêt à croquer la vie, les dames ne manquant pas de se retourner sur son passage... Dans cet immeuble bourgeois parisien, qui se gausse d'une réputation d'honnêteté, se joue une sacrée comédie humaine, celle des apparences : du rez-de-chaussée au grenier, en passant par l'escalier de service, des hommes, des femmes, des couples, des familles, leurs domestiques, ça cause entre les étages, ça jase bon train, ça se salue poliment, ça s'invite à tour de bras. Mais une fois la porte close, derrière l'épaisseur des murs, il y a des pleurs et grincements de dents, des baisers chastes, des adultères, des passions volées, les petits et grands drames de la vie. Un rythme soutenu, une foule de personnages, drôles, touchants, pathétiques ou horripilants...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Belami77 2021-11-18T11:37:25+01:00
L'Argent

Quel « grand homme » qu’Emile Zola. Quelle puissance de travail, d’écriture, d’imagination. Quelle capacité de se mettre dans la peau de ses personnages d’un point de vue psychologique mais également sociologique et professionnel. Ce sont les principes du « naturalisme » me direz-vous, mais tout de même !!

On retrouve dans ce roman écrit en 1891, Emile Saccard, spéculateur boursier, que l’on avait quitté, spéculateur immobilier, avec La Curée écrit en 1871. Et Zola, tout au long de ce roman, fait référence à Eugène Rougon, frère et ministre de Saccard, rencontré dans « Son Excellence Eugène Rougon » écrit en 1876. Cette imperméabilité des personnages est une des spécificités et des constantes de la saga des « Rougon-Marquard ».

Zola, avec « L’argent » a écrit un livre de vulgarisation des mécanismes boursiers. Visionnaire, il dépeint dans le détail les travers et les risques financiers ainsi que les conséquences humaines de la spéculation. Si la spéculation existe toujours de nos jours, elle a, tout de même bien changé, avec les règles régulatrices de l’évolution des courts, la réglementation du marché à terme et, surtout, avec l’utilisation à outrance de l’outil informatique en lieu et place du télégramme vanté par Zola. Mais les travers et les risques demeurent toujours…

Le chapitre 10 dans lequel Zola décrit le palais Brongniart et le déroulement d’une séance est exceptionnel de vérité, de précision, de réalisme. Une véritable caméra pour les lecteurs de l’époque !!

Quant à l’espoir renaissant de madame Caroline au terme du roman, il ressemble bigrement à celui d’Etienne Lantier dans les dernières pages de Germinal. Zola auteur optimiste ??

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fanny-135 2021-11-18T12:40:31+01:00
La Curée

C'est toujours un plaisir que de retrouver la plume de Zola, un des auteurs de littérature classique que j'apprécie beaucoup et que je trouve d'une telle facilité à lire.

Il a également ce don pour intégrer ses grandes descriptions dans le récit, que finalement on ne les voit pas passer ; je les trouve envoûtantes. Ici, elles nous permettent de voir et de mieux se rendre compte de l'opulence dans laquelle évoluent les personnages.

Dans ce second tome des Rougon-Macquart, ce sont les fils de Pierre Rougon qui sont mis sur un piédestal, et plus particulièrement Aristide Rougon (dit Saccart) qui vient d'épouser en seconde noce Renée. À travers le nouvel essor de Paris, on assiste ici aux complots d'Aristide pour gagner toujours plus d'argent, son appât du gain, la mélancolie de sa femme qui se réfugie dans les bras du fils de ce dernier. Ils évoluent tous deux dans un monde où la fortune fait l'homme, dans une sorte d'extravagance et d'insouciance, où le luxe à outrance n'est que normalité. Ils veulent toujours plus, l'un plus d'argent qu'il ne lui en faut, l'une plus de tout en général (d'argent, de robes, de reconnaissance).

Si aucun des personnages ne sont à proprement parler attachants, ils dégagent tout de même une personnalité bien à eux qui les rend intéressants de par leurs ambitions. Ils titillent notre curiosité quant à savoir comment ils vont s'y prendre pour y arriver (ou pas...) et surtout comment ils vont terminer. Et oui, parce qu'avec Zola, rares sont les fins à la "conte de fée". Les "ils se marièrent, eurent beaucoup d'enfants et vécurent heureux jusqu'à la fin des temps" n'ont pas leur place dans les écrits de l'auteur. Le dénouement ici est plutôt brutal, même s'il n'est pas catastrophique pour tous les protagonistes (et même si l'auteur m'a habituée à des fins plus dramatiques).

Afficher en entier
Commentaire ajouté par uneliseuse 2021-11-22T21:48:49+01:00
Au Bonheur des Dames

Un super livre dans l'ensemble! l'intrigue en elle-même est très intéressante mais TOUTES les descriptions m'on perdu et on rendu la lecture moins agréable.

J'ai beaucoup aimé le personnage de Denise, malgré toute les épreuves elle reste forte et la tête haute

Afficher en entier
Commentaire ajouté par shoushou_ 2021-11-24T17:57:43+01:00
Thérèse Raquin

Quel rebondissement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lissandre0617 2021-11-28T22:12:08+01:00
La Bête humaine

Je devais lire ce livre pour le lycée mais étant forcé je n'avais pas du tout aimé. J'avais donc choisi de l'écouter et j’avoue que finalement j'ai plutôt appréciée. En revanche il est très déprimant...

Afficher en entier

Dédicaces de Émile Zola
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

LGF - Le Livre de Poche : 118 livres

Gallimard : 65 livres

Flammarion : 51 livres

Pocket : 36 livres

Editions Famot : 20 livres

Editions Fasquelle : 13 livres

Hatier : 12 livres

Larousse : 7 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array