Livres
550 849
Membres
591 950

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Émile Zola

Auteur

France Né(e) le 1840-04-02
France 1902-09-29 ( 62 ans )
11 698 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Miss Naboo 2009-08-18T17:19:39+02:00

Biographie

Premier grand écrivain issu de l’immigration, Émile Zola (1840-1902), orphelin à sept ans, rencontre au collège d’Aix-en-Provence le futur peintre Cézanne, puis monte à Paris. Il se passionne pour la littérature romantique, mais échoue au baccalauréat.

Il entre, en 1862, comme chef de publicité aux éditions Hachette. Il y rencontre des écrivains célèbres (Lamartine, Michelet, Sainte-Beuve, etc.) et publie des écrits encore marqués par le romantisme, tels les Contes à Ninon (1864). Avec Thérèse Raquin (1867), il s’engage dans le naturalisme qu’il définira en 1880, dans Le Roman expérimental. L’Introduction à l’étude de la médecine expérimentale de Claude Bernard (1865) l’aide à théoriser sa conception littéraire. Ses romans montreront comment les phénomènes humains sont déterminés par l’hérédité et le milieu. Comme Balzac avec La Comédie humaine, il les regroupe sous un titre générique : Les Rougon-Macquart : histoire naturelle et sociale d’une famille sous le Second Empire. Malgré sa création prolifique, Zola ne rencontre qu’un maigre succès.

En 1877, il triomphe avec L’Assommoir. Le « maître » a ses disciples (Huysmans, Maupassant, etc.) avec lesquels il compose Les Soirées de Médan. Nana (1880) le fait renouer avec le succès… et le scandale. Les misères des courtisanes choquent autant que celles des ouvriers, d’autant que Zola stigmatise la bourgeoisie. De 1882 à 1884, parallèlement à son œuvre théorique (Le Roman expérimental ; Écrits sur l’art), Zola s’intéresse au petit commerce menacé par le capitalisme avec Pot-Bouille et Au Bonheur des dames. Son ancienne pauvreté, son athéisme, ses idées républicaines et son scientisme lui font concevoir le déterminisme économique comme moteur de l’existence, destructeur des valeurs humaines. En 1885, Germinal révèle le milieu méconnu des mines et semble justifier la révolte des damnés de la terre : Zola est consacré. La Bête humaine (1890), dont l’intrigue rappelle Thérèse Raquin, marque l’apogée des Rougon-Macquart. En vingt-quatre ans, Zola a publié vingt romans, avec plus de 1200 personnages. Cependant, lassé d’une critique qui lui reproche constamment sa noirceur, il envisage de nouveaux romans, proposant des remèdes aux maladies de la société.

Dès 1894, Zola projette une trilogie – Les Trois Villes : Lourdes, Rome, Paris – dont le héros passe du séminaire à un athéisme serein et fécond. Mais, quand il apprend, fin 1897, que le capitaine Dreyfus est condamné à la déportation, Zola analyse les minutes du procès et se convainc de son innocence. Sa lettre au président Félix Faure, J’accuse, publiée en janvier 1898 dans L’Aurore, fait basculer l’opinion, mais Zola est condamné à un an de prison. Pourtant la justice triomphe : Dreyfus est gracié (1899), puis réhabilité (1906).

Zola envisage une suite aux Trois Villes : Les Quatre Évangiles, mais il meurt asphyxié en septembre 1902. Parmi une foule immense, une délégation de mineurs scande ses obsèques d’un solennel « Germinal » et Anatole France prononce son éloge funèbre. En 1908, les cendres de Zola sont transférées au Panthéon.

Afficher en entier

Livres de Émile Zola

Classement dans les bibliothèques

Diamant
2 148 lecteurs
Or
3 973 lecteurs
Argent
3 789 lecteurs
Bronze
3 347 lecteurs
Lu aussi
7 771 lecteurs
Envies
2 892 lecteurs
En train de lire
382 lecteurs
Pas apprécié
1 596 lecteurs
PAL
5 104 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.1/10
Nombre d'évaluations : 4 736

10 Citations 2 638 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Émile Zola

Sortie France/Français : 2018-03-01

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par GeryGed 2021-04-25T08:56:05+02:00
La Fortune des Rougon

Mon premier pas dans la saga des Rougon-Maccard et dans la découverte fascinante de la France du second empire.

Le style a peut-être un peu vielli mais la peinture sociale est toujours aussi acerbe et pertinente.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Callliope 2021-04-27T01:27:18+02:00
Thérèse Raquin

Mon premier contact, en classe de seconde, avec l'écriture d'Emile Zola. Je me souviens ne pas avoir aimé plus que ça Thérèse Raquin. L'écriture de Zola, caractéristique de son époque, est difficile à pleinement apprécier. Oui, l'homme avait du talent. Mais cette mode de la description fait qu'au siècle de la vitesse le livre nous tombe un peu des mains.

En parlant de rythme, je trouve que le livre ralentit franchement après Spoiler(cliquez pour révéler)l'assassinat de Camille, qui est en quelque sorte le point culminant de la relation entre Spoiler(cliquez pour révéler)Thérèse et Laurent. Ce qui suit est intéressant mais vraiment long de mon point de vue.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mayoune 2021-04-29T10:55:56+02:00
La Débâcle

La Débâcle, c'est la chute de l'empire, dont Zola avait artistiquement besoin pour conclure le cycle des Rougon Macquart. Et que dire... c'est très bien écrit, on ressent la douleur des Français perdant cette guerre et ne voulant pas se soumettre. 1914 est en germe (et ça, Zola ne le savait pas au moment de l'écriture du livre) dans l'humiliation de Sedan. Très bon Zola !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lag123 2021-04-30T20:35:00+02:00
La Bête humaine

Ce livre était intéressant, il m'a fait pensé à une intrigue policière. L'histoire était bien racontée, je ne m'attendais pas forcément à cette fin. Les descriptions étaient précises comme toujours avec Zola. Je trouve impressionnant son travail de recherche dans ses œuvres.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Farley 2021-05-01T18:27:33+02:00
Au Bonheur des Dames

Je l'ai lu dans le cadre scolaire, il m'a moyennement plus, ce n'est pas mes lectures habituelles, mais il faut bien sur avouer que Zola allie les mots avec un talent remarquable, j'ai vraiment rêver en lisant ses descriptions.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kura-kura 2021-05-02T20:26:48+02:00
L'Assommoir

Je progresse dans ma lecture de cette saga et celui-ci restera comme un des meilleurs. Cette satire du monde ouvrier, des pauvres gens qui tombent, se laissent aller et finissent mal. Je vais passer au suivant, il m’est complètement inconnu et je vais découvrir cette histoire avec plaisir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kura-kura 2021-05-02T20:30:39+02:00
L'Assommoir

Je progresse dans ma lecture de cette saga et celui-ci restera comme un des meilleurs. Cette satire du monde ouvrier, des pauvres gens qui tombent, se laissent aller et finissent mal. Je vais passer au suivant, il m’est complètement inconnu et je vais découvrir cette histoire avec plaisir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kura-kura 2021-05-02T20:31:04+02:00
L'Assommoir

Je progresse dans ma lecture de cette saga et celui-ci restera comme un des meilleurs. Cette satire du monde ouvrier, des pauvres gens qui tombent, se laissent aller et finissent mal. Je vais passer au suivant, il m’est complètement inconnu et je vais découvrir cette histoire avec plaisir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pela 2021-05-03T21:02:46+02:00
La Bête humaine

Tout l'art du détail de Zola se retrouve dans ce roman dont l'âme est à la fois sombre et suffocante.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fanny-135 2021-05-08T10:45:24+02:00
Au Bonheur des Dames

Je continue la série des Rougon-Macquart avec "Au bonheur des dames", que je n'avais pas prévu dans l'immédiat puisque j'avais commencé avec Gervaise et ses enfants. Mais l'ayant trouvé dans une boîte à livres tout récemment, c'est finalement son tour et je ne regrette pas car j'ai beaucoup aimé.

J'adore la plume de Zola, toujours très recherchée et facile à lire. Tout y est toujours très détaillé, mais chaque description a sa place et est nécessaire dans le récit, et nous donne l'impression d'y être.

À travers l'histoire d'Octave Mouret et de Denise, on assiste aux prémisses de la loi du commerce d'aujourd'hui (les grands magasins qui offrent de tout à des prix imbattables, la ruée des clients pendant les soldes, la publicité à outrance... au détriment des petits commerces de proximité). Ayant toujours détesté le shopping, il m'a été difficile de ne pas rire avec toutes ces clientes, qui passent pour être frivoles et superficielles, hautaines et insupportables.

Je me suis tout de suite attachée à Denise, insignifiante au début mais qui a su s'imposer tout en restant la même, en gardant ses principes, libre, honnête, et d'une douceur incroyable. J'ai également apprécié le chemin (au niveau sentimental) qu'a parcouru Mouret au fil de la lecture.

C'est la première fois que je lis un Zola dans lequel les protagonistes ne finissent pas dans la décadence. Je constate donc qu'il est capable de nous offrir un dénouement heureux ! Et c'est très appréciable.

Avec ce roman, j'ai retrouvé le même engouement que j'avais eu en lisant "L'assommoir" (bien qu'ils ne soient pas du tout comparables). Je me suis régalée !

Afficher en entier

Dédicaces de Émile Zola
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

LGF - Le Livre de Poche : 118 livres

Gallimard : 64 livres

Flammarion : 51 livres

Pocket : 33 livres

Editions Famot : 20 livres

Editions Fasquelle : 13 livres

Hatier : 12 livres

France Loisirs : 7 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array