Livres
475 317
Membres
452 928

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

« - Comment savais-tu que j’avais du sang de Chasseur d’Ombres ? […]

- J’ai deviné, répondit Jace. C’est l’explication la plus probable.

- Tu as deviné ? Tu devais être sacrément sûr de toi, étant donné que tu aurais pu me tuer avec ton tatouage ! [..]

- J’étais sûr à 90%.

- Je vois…

Le garçon avait dû percevoir un changement dans la voix de Clary, car il se tourna vers elle. Elle lui assena une gifle qui manqua lui faire perdre l’équilibre. Surpris, il porta la main à sa joue :

- Pourquoi tu as fait ça ?

- Pour les 10% qui restent, répondit-elle. »

Afficher en entier

- Qu'y a-t-il de si drôle, mon garçon ?

- Qu'est-ce que vous savez de l'amour ?

[…]

- Plus que tu ne le penses. J'ai lu ton avenir dans les feuilles de thé, Chasseur d'Ombres. Alors, tu es tombé amoureux ?

- Malheureusement, chère Madame, je reste moi-même mon seul véritable amour.

Dorothea partit d'un éclat de rire.

- Au moins, tu ne risques pas d'être éconduit, Jace Wayland.

- Pas forcément. Je m'envoie balader de temps en temps, histoire d'entretenir la flamme.

Dorothea rit de nouveau.

Afficher en entier

« - Qu'est-ce que c'est que ça ? demanda Alec en dévisageant tour à tour Clary et ses compagnons.

- C'est une fille, répondit Jace, une fois revenu de sa surprise. Tu as forcément déjà vu une fille avant, Alec. Ta sœur Isabelle en est une.»

Afficher en entier

« - Il fait... Sombre, répondit-elle.

- Tu veux me donner la main ? [...]

- Ne me prends pas de haut s'il te plait.

- Comment faire autrement ? Tu es si petite !»

Afficher en entier

Avec tout ce qui s'était passé, Clary avait presque oublié que Jace était séduisant. Il n'avait pas les traits délicatement ciselés d'Alec, mais son physique était plus intéressant. À la lumière du jour, ses yeux avaient la couleur du miel et en ce moment même ils étaient...braqués sur elle.

Il leva un sourcil.

- Tu as quelque chose à me dire ?

Clary décida sur-le-champ de trahir la cause féminine.

- Ces filles, là-bas, à l'autre bout du compartiment... Elles te regardent.

Jace répondit avec une complaisance tranquille.

- C'est normal, je suis beau à tomber par terre.

- Ce n'est pas la modestie qui t'étouffe !

Afficher en entier

- Qu'est-ce que tu fais là ?

- Par "là", tu fais référence à ta chambre, ou s'agit-il d'une grande question existentielle ayant trait à notre rôle sur cette planète ? Tu te demandais si c'est juste une coïncidence cosmique, ou s'il existe un but méta-éthique plus important dans la vie ? C'est le plus grand sujet d'interrogation depuis la nuit des temps. D'accord, un simple réductionnisme ontologique fait figure d'argument fallacieux, mais...

- Je retourne me coucher.

Afficher en entier

- J'aimerais bien qu'il se dépêche, dit Jace avec mauvaise humeur.

- Pourquoi ? Tu souffres ?

- Non, j'ai une bonne résistance à la douleur. Mais je m'ennuie. Tu te souviens qu'à l'hôtel tu m'as promis que, si on s'en sortait vivants, tu enfilerais une blouse d'infirmière pour me donner un bain ?

- Tu as mal entendu. C'est Simon qui t'a promis ce bain.

Jace se tourna vers Simon, qui lui fit un large sourire :

- Dès que je serai sur pied, beau blond !

- Je préférais quand tu étais un rat, maugréa Jace.

Afficher en entier

Le rat, niché dans sa paume, fit entendre une plainte. Ravie, elle le serra sur son cœur.

- Oh, pauvre Simon, susurra-t-elle comme si elle s'adressait à un véritable animal de compagnie. Pauvre Simon ! Tout va s'arranger, je te le promets...

- Je ne m'inquiète pas trop pour lui, dit Jace. C'est sans doute la première fois de sa vie qu'il voit des seins d'aussi près.

- La ferme !

Clary jeta un regard noir à Jace, mais relâcha un peu son étreinte.

Afficher en entier

Clary aperçut l'éclat blanc d'un objet sur le sol : c'était le couteau que Jace avait utilisé pour peler les pommes. Elle fit un bond de côté pour éviter de marcher dessus, et son épaule heurta celle de Jace. Comme elle perdait l'équilibre, il la rattrapa par le bras et, sans crier gare, l'attira contre lui pour l'embrasser.

Bercée par les battements frénétiques de son coeur, elle répondit à son baiser. Sur les lèvres de Jace s'attardait le goût sucré de la pomme. Elle caressa ses cheveux ; elle avait envie de la faire depuis le jour où elle l'avait rencontré. Ses doigts s'enroulèrent autour des mèches soyeuses. Son coeur aussi s'affolait. (...)

Il se pencha pour l'embrasser. Leurs lèvres se touchèrent, d'abord timidement, puis avec plus d'audace.

Afficher en entier

-On devrait peut-être utiliser des noms de codes.

-Bonne idée, dit Jace. Pour moi ce sera baron Hotschaft Von Hugenstein.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode