Livres
394 477
Comms
1 385 522
Membres
288 767

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Le ciel est partout ajouté par Pamie 2011-08-30T22:39:04+02:00

Je plonge mon regard dans le sien, dans ses yeux tellement étranger au chagrin, et je sens s'ouvrir une porte tout au fond de moi. Et quand il m'embrasse, je vois que derrière cette porte, il y a le ciel.

Afficher en entier
Extrait de Le ciel est partout ajouté par Pamie 2011-08-30T22:39:04+02:00

Je me demande pourquoi les gens endeuillés prennent la peine de s'habiller en noir, alors que le chagrin constitue à lui seul un vêtement à part entière.

Afficher en entier
Extrait de Le ciel est partout ajouté par x-Key 2010-12-11T18:53:30+01:00

Ce type se shoote à la vie. A côté de lui, Candide est le pire des rabat-joie. Est-ce qu'il sait que la mort existe, au moins ?

Afficher en entier
Extrait de Le ciel est partout ajouté par x-Key 2010-12-11T18:53:30+01:00

Je ne comprends pas pourquoi tu es toujours fourré chez nous.

Je sens mon visage s'enflammer à mesure que la honte me gagne - la vraie question serait pourquoi est-ce que je m'obstine à me comporter comme une folle.

- Ah non ? dit-il en me dévisageant. Les coins de sa bouche commencent à se redresser. " Je t'apprécie beaucoup, Lennie. " Il me fixe d'un air incrédule. " Tu es quelqu'un de génial... " Comment peut-il penser une chose pareille ? Bailey est quelqu'un de génial. Big et Manou aussi. Sans parler de ma mère, bien sûr. Mais pas moi. Je suis le seul être humain bidimensionnel dans cette famille en 3D.

Il me sourit de toutes ses dents. " En plus, je te trouve très jolie et je suis un garçon ultra-superficiel. "

Une pensée horrible me vient à l'esprit : Il me trouve seulement jolie et géniale parce qu'il n'a jamais connu Bailey, suivie d'une autre, encore plus affreuse : et c'est tant mieux. Je secoue la tête pour effacer le contenu de mon cerveau comme une ardoise magique.

" Quoi ? " Il tend la main vers mon visage et glisse délicatement son pouce en travers de ma joue. Son geste est si tendre qu'il me fait tressaillir ; personne ne m'a jamais touchée de cette manière, personne ne m'a jamais regardée comme il le fait à cet instant précis, un regard profond. J'ai envie de le fuir et de l'embrasser en même temps.

Alors : Cils. Cils. Cils.

Je suis fichue.

Je crois qu'il a fini de jouer les grands frères avec moi.

- Je peux ? dit-il en approchant sa main de l'élastique qui retient ma queue de cheval.

J'acquiesce. Avec une infinie lenteur, il fait glisser l'élastique, sans me lâcher du regard. Je suis hypnotisée. C'est comme s'il déboutonnait mon chemisier. Quand il a fini, je bouge un peu la tête et mes cheveux retrouvent leur sauvage liberté.

- Wow ! dit-il tout bas. J'avais très envie de faire ça...

Je nous entends respirer. Je crois bien qu'on nous entend jusqu'à New York.

Afficher en entier
Extrait de Le ciel est partout ajouté par Pamie 2011-08-30T22:39:04+02:00

J'ai entendu cette expression un jour : un être qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle. Je la vois brûler et se consumer sous mes yeux.

Afficher en entier
Extrait de Le ciel est partout ajouté par Pamie 2011-08-30T22:39:04+02:00

Si quelqu'un demande où nous trouver, dites-lui juste de lever les yeux vers le ciel.

Afficher en entier
Extrait de Le ciel est partout ajouté par x-Key 2010-12-11T18:53:30+01:00

Il me sourit et pose un doigt sur mes lèvres, suffisamment longtemps pour que mon petit coeur ait le temps d'atteindre Jupiter [...].

Afficher en entier
Extrait de Le ciel est partout ajouté par Pamie 2011-08-30T22:39:03+02:00

-Mais si tu sais que le pire peut arriver à n'importe quel moment, ça signifie que le meilleur aussi peut arriver sans crier gare, non?

Afficher en entier
Extrait de Le ciel est partout ajouté par miss-livre 2012-09-29T10:48:59+02:00

Comment ai-je pu écrire a Joe penndant des mois sans le savoir? Quand il relève la tête, il sourit. "Et puis, hier..." Il jette sa clarinette sur le lit. "J'ai appris que tu m'appartenais" Il ma pointe du doigt "Tu es mon esclave, poupée."

Je souris

-Ca t'amuse, hein ?

-Ouais mais t'inquiète, parce que je suis ton esclave aussi.

Afficher en entier
Extrait de Le ciel est partout ajouté par Pamie 2011-08-30T22:39:04+02:00

Le deuil est comme une maison où les chaises auraient oublié comment nous porter les miroirs comment nous réfléchir les murs comment nous soutenir

Le deuil est comme une maison qui disparaît chaque fois qu'on frappe à la porte ou qu'on presse la sonnette une maison qui se volatilise dès le premier souffle de vent et s'enfouit en profondeur sous la terre pendant que tout le monde dort

Le deuil est comme une maison où nul ne peut vous protéger où la plus jeune des deux soeurs deviendra plus vielle que son aînée où les portes ne vous laissent plus ni entrer ni sortir

(trouvé sous une pierre dans le jardin de Manou)

Afficher en entier