Livres
579 809
Membres
644 457

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

- Tu sembles étonné qu'elle ne t'ait pas tout dit sur-le-champ, dit la démone. Pourquoi ? Parce qu'elle a été très conciliante à d'autres égards ? (La démone le toisa d'un air dédaigneux.) Tu es trop arrogant pour comprendre pourquoi elle ne veut pas t'importuner.

- Qu'est-ce que tu veux dire ? demanda Maddox, curieux.

- Tu penses la connaître mais tu te trompes. Tu ne vois que ce qu'elle veut bien te montrer et tu ne verras jamais rien d'autre parce que tu ne mérites pas qu'elle t'ouvre son cœur. C'est ton choix, ta décision. Je te préviens : tu ne réussiras jamais à la contraindre à faire quoi que ce soit. Elle est plus intelligente et plus rusée que tu le crois. Tu la sous-estimes et elle ne cherche pas à te détromper. tout comme elle te laisse continuer à penser que tu es aux commandes. Chaque fois qu'elle a fait un compromis, elle t'a conforté dans tes illusions. Or c'est tout ce que c'est : un illusion.

Afficher en entier

- Bébé, j'ai beau bien aimer ton père, je ne pense pas que ce serait une bonne idée de le laisser avec nos enfants sans supervision.

Afficher en entier

- Tu es mienne, lui murmura-t-il à l'oreille. Tu es ma compagne. Tu es à moi, 'est-ce pas ?

Afficher en entier

Debout à l'entrée d'un restaurant de la Cité souterraine, Raini se sentait très partagée. Elle hésitait entre ne pas prêter attention à la manière dont l'hôtesse d'accueil matait Maddox et se montrer au-dessus de ces basses préoccupations, ou bien obéir à sa démone qui la poussait à mettre le feu aux chaussures de la garce.

Ça serait une bonne manière de prévenir la fille de faire attention à l'avenir de ne pas reluquer le mec d'une cliente, une leçon de vie non sans importance. Ce serait certes un tantinet inamical de sa part mais pas très grave puisque les brûlures et les cloques guériraient en moins d'une heure et ne laisseraient aucune cicatrice permanente. Cette hôtesse y réfléchirait dorénavant à deux fois avant de refaire la même erreur. Ce serait pour le mieux, non? Ce serait même un grand service à lui rendre.

Afficher en entier

- Cela vaut aussi pour toi, observa Euan. On est dans une empasse.

- On dit "impasse", andouille ! fit remarquer Raini.

Euan grogna et, gardant les yeux braqués sur Maddox, il tourna la tête vers elle, ce qu'elle espérait depuis un bon moment.

Elle posa rapidement ses lèvres sur les siennes et lui injecta une dose de son pouvoir.

Afficher en entier

- Rassurez-moi : dites-moi que cela veut dire que vous n'allez pas vous b... Papa ! range ce couteau !

Lachlan lui lança un regard tout à fait innocent.

- Est-ce que je te dis quoi faire ? Non.

Afficher en entier

Elle adressa donc un sourire complice à ses amies avant de répondre.

- C'est pas mal, je trouve, de donner le contrôle à quelqu'un. La vie est plus simple comme ça. Maddox se charge de toutes les petites décisions qui m'horripilent. Je ne perds plus de temps à réfléchir à ce que je vais manger le matin ou à comment je vais m'habiller. Je n'ai pas à me demander si ce n'est pas juste trop étrange qu'il insiste pour que je l'appelle "Gros Père", ou si je ne devrais pas accepter qu'il m'appelle "la Petite Avaleuse de son daddy". Ou si c'est vraiment nécessaire que je me déguise en Khaleesi, la mère des dragons, pour notre rencontre mensuelle.

Les filles étaient presque pliées en deux de rire ; silencieusement, bien entendu.

Un long silence s'ensuivit.

Bruno poussa un soupir.

- Tu me fais marcher, là, non ?

Harper ne put s'empêcher d'éclater d'un rire narquois.

- Attends, lâcha Bruno, manifestement irrité. Tu as mis ton téléphone sur haut-parleur ?

- Quoi ? Bien sûr que non, le rassura Raini, mais elle n'était pas sûre qu'il l'ait entendue tant les filles riaient fort.

Afficher en entier

Il baissa un peu la tête et approcha sa bouche de la sienne, ne cachant pas ses intentions. Elle ne recula pas, pour sa plus grande satisfaction.

- Ca ne marche pas, tu sais.

- Qu'est-ce qui ne marche pas ? demanda-t-elle, perplexe.

- Le fait de t'habiller simplement pour camoufler tes charmes. Je ne t'en désire pas moins. Plus tu te couvres, plus j'ai envie de voir chaque centimètre carré de ta peau, de te voir nue.

Afficher en entier

« — J’aimerais te remercier d’avoir guéri ma fille, dit Lachlan d’une voix aussi rude que son expression, mais je soupçonne qu’aucun ange ne se serait pointé chez elle si elle n’avait pas de lien avec toi. Quand je parle de lien, c’est vite dit, puisque, même si vous êtes des alter ego, tu refuses…

— Papa ! tu m’as promis…, l’interrompit Raini.

Lachlan arqua les sourcils.

— Tu me trouves impoli ?

— N’as-tu pas un couteau dans les mains ? rétorqua-t-elle.

Il lui adressa un regard exaspéré.

— Je n’ai pas vraiment l’intention de l’utiliser, expliqua-t-il.

— Alors pourquoi l’as-tu fait apparaître ?

— J’ai parfois besoin de sentir une lame dans ma main, c’est tout.

— Et tu dis aussi beaucoup de bêtises à ta propre fille. Veux-tu bien t’en débarrasser, s’il te plaît ! »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode